Logo Toute l'Europe

PFUE : quels sont les enjeux des réunions des ministres européens de la Défense et des Affaires étrangères ?

En qualité de présidente du Conseil de l’UE, la France organise une rencontre informelle des ministres européens de la Défense et des Affaires étrangères, du 12 au 14 janvier à Brest. Parmi les sujets clés : la boussole stratégique, future doctrine militaire européenne.

A Brest, outre la boussole stratégique, la préparation du sommet Union européenne-Union africaine des 17 et 18 février à Bruxelles, qui doit permettre une refondation de leur partenariat sera aussi un dossier de première importance pour les ministres des Affaires étrangères - Crédits : RnDmS / iStock
A Brest (ici la tour Tanguy en face du château), la préparation du sommet Union européenne-Union africaine sera aussi un dossier de première importance pour les ministres des Affaires étrangères - Crédits : RnDmS / iStock

Alors que la présidence française du Conseil de l’Union européenne (PFUE) n’en est qu’à ses débuts, son programme est déjà particulièrement chargé. Du 12 au 13 janvier, les 27 ministres de la Défense européens se retrouvent à Brest, aux Ateliers des Capucins, pour y tenir une réunion ministérielle informelle. Une rencontre qui n’a pas de fonction décisionnelle contrairement aux Conseils qui se tiennent à Bruxelles, mais qui permet de préparer le terrain pour les grandes échéances de la PFUE.

Les ministres de la Défense laisseront ensuite place à ceux des Affaires étrangères, après une séance de travail commune. Du 13 au 14 janvier, dans le même lieu, ils seront également réunis de manière informelle, un type de réunion appelé “Gymnich” dans le jargon européen lorsqu’il concerne les affaires étrangères.

Boussole stratégique

Parmi les sujets prioritaires des ministres de la Défense et des Affaires étrangères figure en très bonne place la boussole stratégique. Ce futur “livre blanc” de la sécurité et de la défense européennes vise à en définir les grandes orientations à l’horizon 2030. Le but ? Protéger les Européens face à un monde qui voit les menaces se multiplier, et ainsi contribuer à l’autonomie stratégique du continent, concept qui traduit notamment sa capacité à assurer sa sécurité, si nécessaire à lui seul.

Alors que la boussole stratégique est en préparation depuis juin 2020 et qu’une première version a été présentée aux Vingt-Sept en novembre par Josep Borrell, le chef de la diplomatie européenne, les ministres échangeront leurs points de vue à son sujet. Les sensibilités nationales en matière de défense pouvant sensiblement différer, ces pourparlers doivent aboutir à un accord final des chefs d’Etat et de gouvernement lors du Conseil européen des 24 et 25 mars, l’un des principaux rendez-vous organisés pendant la PFUE. 

Au programme également des ministres de la Défense, un dîner de travail avec le secrétaire général de l’Otan Jens Stoltenberg et le secrétaire général adjoint en charge des opérations de la paix de l’ONU, Jean-Pierre Lacroix. Une rencontre qui devrait évoquer l’articulation entre défense européenne et Alliance atlantique, dont la majorité des Etats de l’UE sont membres. Autre point au menu des ministres : une discussion sur les espaces stratégiques contestés, comme le domaine spatial.

Nouveau partenariat entre l’UE et l’Union africaine

Lorsqu’ils prendront le relais le jeudi 13 janvier, les ministres des Affaires étrangères, dont les réunions seront présidées par Josep Borrell, seront eux aussi bien occupés par la boussole stratégique. Un autre grand dossier sera la préparation du sommet UE-Union africaine (UA) des 17 et 18 février à Bruxelles, rendez-vous important de la PFUE. En présence du président de la Commission de l’UA, Moussa Faki Mahamat, et de la ministre des Affaires étrangères du Sénégal, Aissata Tall Sall, ils s’entretiendront sur la refondation du partenariat entre les deux ensembles, notamment en termes commerciaux, sécuritaires et migratoires.

Les ministres des Affaires étrangères se concentreront aussi sur la politique européenne de l’UE relative à son voisinage oriental. En particulier sur l’Ukraine, où plane la menace d’une nouvelle intervention militaire russe, et la Biélorussie, où l’opposition au régime dictatorial est soutenue par les Vingt-Sept et qui s’est récemment illustrée par l’instrumentalisation de demandeurs d’asile à sa frontière polonaise, dans une tentative de déstabilisation de l’Union. Les ministres échangeront également au sujet de la Chine, qui essaye d’asseoir son influence politique et économique dans le monde – y compris en Europe – et sur l’attitude à adopter à son égard.

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur PFUE : quels sont les enjeux des réunions des ministres européens de la Défense et des Affaires étrangères ?

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide