Toute L'Europe – Comprendre l'Europe

L'Europe en 3 minutes, le podcast

[Podcast] Copernicus : l’Europe et le monde vus depuis l’espace

Podcast 3 minutes pour comprendre l'Europe - version carrée

Copernicus, le programme européen d’observation de la Terre, fête ses 25 ans en 2023. Ses applications sont multiples. Fort de ses constellations de satellites, Copernicus permet aux scientifiques de mesurer le changement climatique et de mieux connaître notre atmosphère. Il aide aussi les pompiers à évaluer l’étendue des feux de forêt ou les autorités à surveiller les frontières.

3 avril 2014. A 23h, une fusée décolle du port spatial de Kourou, en Guyane. A son bord : un satellite radar destiné à surveiller la surface de notre planète. C’est le premier appareil de Copernicus, le programme européen d’observation de la Terre, lancé 16 ans plus tôt.

Copernicus est mobilisé dans six grands domaines : la surveillance des terres, la surveillance des mers, l’étude de l’atmosphère, les recherches sur le changement climatique, les situations d’urgence et les missions de sécurité. Les satellites européens servent par exemple à cartographier les feux de forêt ou à surveiller les frontières.

En tout, huit satellites sont en orbite à des centaines de kilomètres au-dessus de nos têtes. Copernicus les utilise pour récolter des informations sur notre planète. On appelle ces engins spatiaux des “Sentinelles”. Chacun d’entre eux a une fonction bien particulière.

Le satellite Sentinel1 surveille les inondations, le trafic maritime ou encore les tremblements de terre, de jour comme de nuit. Sentinel3 permet de mesurer la température à la surface de la Terre mais aussi l’épaisseur des banquises et des glaciers.

Mais les huit Sentinelles ne sont pas seules. Une vingtaine de satellites européens d’autres programmes complètent les engins de Copernicus, ces vigies de notre planète bleue. Ces autres missions spatiales fournissent des données complémentaires à celles des Sentinelles, en étudiant par exemple la météo.

La grande mission de Copernicus reste de mesurer le changement climatique et ses conséquences. C’est une des priorités du programme. On a appris que l’été 2022 a été le plus chaud jamais enregistré en Europe grâce aux données de Copernicus. Les satellites servent aussi à étudier la biodiversité. Au Costa Rica, des zones sensibles ont été définies avec les relevés de pluies et de températures. Tout cela pour mieux comprendre l’évolution future de la végétation et de la faune dans ce pays tropical, niché entre les Caraïbes et l’océan Pacifique.

Il y a plus de 700 000 utilisateurs des services de Copernicus partout dans le monde. Le programme fournit des données gratuites. Cela veut dire que les citoyens ou les entreprises ont accès aux informations des satellites. La célèbre marque de bière Heineken ne s’est pas privée de les utiliser. Dans une petite ville des Pays-Bas, l’entreprise a interprété des données spatiales pour établir des projections sur les réserves en eau dans la région. Une ressource nécessaire pour brasser ses bières dans le futur.

La Commission européenne coordonne le programme. L’Agence spatiale européenne (ESA) s’occupe quant à elle des infrastructures dans l’espace, qui sont complétées par des installations au sol. Ce n’est pas une institution de l’Union européenne. C’est une agence intergouvernementale réunissant 19 Etats membres de l’Union européenne, dont la France, ainsi que la Norvège, la Suisse et le Royaume-Uni.

Toutes les politiques européennes liées à l’espace ne se résument pas à Copernicus. Le programme spatial européen comprend par exemple un service sécurisé de communication pour des opérations militaires. Les Européens ont aussi développé Galileo, l’équivalent du célèbre GPS américain. L’Union européenne investit 14,9 milliards d’euros dans l’espace sur la période 2021-2027. Dont 5,4 milliards d’euros sont consacrés à Copernicus.

Crédit sonore : Agence spatiale européenne ESA/CNES/Arianespace

Retrouvez tous les épisodes de ce podcast dans notre sommaire ainsi que sur Spotify, Apple podcasts, Deezer, Podcast addict , Google podcasts et Ausha et abonnez-vous !

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

À la une sur Touteleurope.eu

Flèche