Derniers articles publiés

Le fonctionnement de l'euro

Synthèse 02.11.2015

19 Etats membres de l'Union européenne utilisent la même devise, l'euro : l'Allemagne, l'Autriche, la Belgique, Chypre, l'Espagne, l'Estonie, la Finlande, la France, la Grèce, l'Irlande, l'Italie, le Luxembourg, Malte, les Pays-Bas, le Portugal, la Slovaquie, la Slovénie, la Lettonie et la Lituanie. Ensemble, ces pays constituent la zone euro.

Le fonctionnement de l'euro

La monnaie unique

Depuis 1999, l'euro est la monnaie unique des Etats membres qui participent à la troisième et dernière phase de l'union économique et monétaire (UEM) et qui remplissent les critères de convergence. Onze au début, ces Etats sont actuellement 19.

Carte des pays membres de la zone euro
Carte de la zone euro

La "zone euro" ne correspond donc pas à l'Union européenne (qui compte 28 Etats membres), même si tous les pays participant à l'UEM sont sensés adopter un jour la monnaie unique.

Font exception le Danemark et le Royaume-Uni qui ont obtenu une clause d’exemption dans le traité (opt-out). La Suède, suite à un référendum en 2003, se maintient intentionnellement hors des critères de convergence (il s'agit d'un "opt-out informel").

Outre les 19 pays membres de la zone euro, quatre micro-États (Andorre, Monaco, Saint-Marin et le Vatican) sont également autorisés à utiliser la monnaie unique et certains pays européens, comme le Monténégro ou le Kosovo, l'utilisent de facto.

Mis en circulation le 1er janvier 2002, l'euro est aujourd'hui la deuxième monnaie au monde pour le montant des transactions (derrière le dollar américain), et la première monnaie au monde pour la quantité de billets en circulation. 330 millions de personnes utilisent aujourd'hui la monnaie unique européenne.

La gouvernance de la zone euro

Depuis la création de l'euro, la responsabilité de la politique monétaire a été confiée à la Banque centrale européenne (BCE), qui a été créée à cette fin, et aux banques centrales nationales des Etats membres qui ont adopté l’euro. Ensemble, ces institutions composent l'Eurosystème. Au contraire, la politique fiscale (impôt et dépenses publiques) et la politique économique (emploi, pension et marchés des capitaux) restent des compétences nationales, bien qu’encadrées par les règles de coordination de l'UEM.

Les billets
Billets euro Série Europe

Découvrez les billets de la première série, émis à partir de 2002, et ceux de la série Europe, émis à partir de 2013.

Voir aussi : les pièces en euros

En effet, la Banque centrale européenne est la seule institution à pouvoir émettre l'euro comme monnaie commune et unique. Elle s'occupe également de définir les grandes orientations de politique monétaire et de gérer la politique de change dans la zone euro. Elle détient et gère les réserves de change des États membres et assure le bon fonctionnement des systèmes de paiement

Outre à la BCE, l'Eurogroupe joue un rôle très important dans la politique économique de la zone euro. Il ne s'agit pas d'une véritable institution de l'Union européenne (c'est un organe informel) mais l'Eurogroupe est la vraie instance décisionnaire sur la monnaie unique : lors du Conseil ECOFIN, les représentants des États membres qui ne font pas partie de la zone euro ne votent pas sur les dossiers concernant l'euro. 

Les 19 ministres des Finances de la zone euro donc sont les seuls à pouvoir prendre des décisions en matière de politique monétaire. Leur mission, au sein de l'Eurogroupe, est essentiellement de préparer les réunions du Conseil ECOFIN. C'est au sein de cette dernière assemblée que les décisions de l'Eurogroupe seront votées et validées. 

L'elargissement de la zone euro

L'ensemble des Etats membres de l'Union européenne a vocation à rejoindre la zone euro. Afin de respecter la discipline budgétaire nécessaire pour l’entrée dans la zone euro, les nouveaux pays membres sont soumis, au même titre que les pays de la zone euro, à la surveillance de leurs politiques budgétaires.

Le Conseil sur la base des rapports de convergence de la Commission européenne et de la BCE, qui évaluent la situation des pays au regard des critères de convergence (stabilité des prix, taux d'intérêt, déficit budgétaire et dette, stabilité du taux de change), devra décider de l'adoption de la monnaie unique par ces pays. 

Au préalable, les candidats à l'entrée dans la zone euro doivent passer au minimum deux ans dans le Mécanisme de Change Européen (MCE II), avec une parité proche de la parité centrale. 

L'Estonie, la Lituanie et la Slovénie sont entrées en juin 2004 dans le MCE II, ils ont été suivis en mai 2005 par Chypre, la Lettonie et Malte et par la Slovaquie en novembre 2005.

La Slovénie est devenue le treizième pays à adopter l'euro le 1er janvier 2007. Le 1er janvier 2008, Chypre et de Malte ont intégré à leur tour la zone euro, suivies de la Slovaquie en 2009 et de l’Estonie en 2011. Le 1er janvier 2014, c’était au tour de la Lettonie, suivie un an après de son voisin la Lituanie, au 1er janvier 2015.

La même procédure s'appliquera au Danemark et au Royaume-Uni, s'ils renoncent à leur statut particulier ("opt-out"), ainsi qu'à la Suède.