Toute L'Europe – Comprendre l'Europe

[Carte] L’âge légal de départ à la retraite dans l’Union européenne

L’âge légal de la retraite dans l’Union européenne varie d’un Etat membre à l’autre. Il s’étale de 60 ans (pour les femmes) en Autriche et en Pologne à 67 ans (pour les deux sexes) en Allemagne, au Danemark et en Italie. Certains pays fixent un âge de départ à la retraite différent en fonction du sexe.

La majorité des Etats membres de l’Union européenne ont un âge légal de départ à la retraite aux alentours de 65 ans. En France, la loi sur la réforme des retraites est entrée en vigueur le 1er septembre et fait reculer l’âge de départ à la retraite d’un trimestre chaque année, de 62 ans à 64 ans en 2030. Mais les pays européens sont loin d’être dotés de législations équivalentes. 

L’âge légal de départ à la retraite peut varier selon le sexe du travailleur, comme dans un quart des pays de l’UE, et aussi selon le statut professionnel et les exceptions propres à chaque Etat. Tous prévoient des systèmes de retraite anticipée ou au contraire différée, à côté de l’âge de départ normal. Enfin, le départ à la retraite dépend partout du nombre d’années travaillées.

Age légal est parfois loin de signifier âge réel en termes de départ à la retraite : le second diffère souvent sensiblement du premier. Selon les données d’Eurostat de 2020 par exemple, il y avait plus de 5,1 millions de personnes âgées de plus de 65 ans qui avaient encore un emploi dans l’Union européenne - un chiffre en constante augmentation au fil des années. Aussi, en 2019 et toujours selon Eurostat, plus d’un quart (27,5 %) des personnes âgées de 65 à 74 ans continuaient à travailler en Estonie, tandis qu’au moins 17 % de cette tranche d’âge avaient un emploi en Lettonie, en Irlande, en Suède, en Lituanie et au Portugal.

PaysAge légal de départ à la retraite (au 1er janvier 2023)
Allemagne67 ans
Autriche65 ans pour les hommes, 60 ans pour les femmes
Belgique65 ans
Bulgarie64 ans et 6 mois pour les hommes, 62 ans pour les femmes
Chypre 65 ans
Croatie65 ans pour les hommes, 63 ans et 3 mois pour les femmes
Danemark67 ans
Espagne65 ans
Estonie64 ans et 3 mois
Finlande64 ans pour les personnes nées en 1958, puis 3 mois supplémentaires par an, jusqu’à 65 ans pour celles nées entre 1962 et 1964
France62 ans (62 ans et 3 mois depuis le 1er septembre)
Grèce67 ans (pour 15 ans d’assurance) ou 62 ans (pour 40 ans d’assurance)
Hongrie65 ans
Irlande66 ans
Italie67 ans
Lettonie64 ans et 6 mois
Lituanie64 ans et 6 mois pour les hommes, 64 ans pour les femmes
Luxembourg65 ans
Malte64 ans pour les personnes nées entre 1959 et 1962, 65 ans pour celles nées à partir de 1962
Pays-Bas66 ans et 10 mois
Pologne65 ans pour les hommes, 60 ans pour les femmes
Portugal66 ans et 4 mois
République tchèque63 ans et 10 mois pour les hommes et âge variable en fonction du nombre d’enfants élevés de 60 ans et 2 mois à 63 ans et 10 mois pour les femmes
Roumanie65 ans pour les hommes, 62 ans pour les femmes
Slovaquie64 ans
Slovénie65 ans
SuèdeFlexible à partir de 62 ans, pension complète à 65 ans
Source : Missoc (janvier 2023)

Les problématiques liées à la question de la retraite 

Au-delà des différences, tous les régimes de retraite en Europe se trouvent confrontés à un problème commun : l’évolution de la démographie.

Le vieillissement de la population modifie négativement l’équilibre entre la population active et les aînés. D’après des projections présentées par l’Onu en 2015, la population de l’UE pourrait stagner à environ 500 millions en 2050, tout en comptant près de 50 millions de personnes en moins dans la classe d’âge 20-64 ans et 85 millions d’individus de 65 ans et au-delà en plus.

Conjuguée à la faiblesse de la croissance européenne actuelle, cette évolution aura d’importantes répercussions en termes de finances publiques.

Aussi, beaucoup d’Etats membres débattent ou ont récemment débattu comme la France d’une réforme de leur système de retraites, afin de financer leurs engagements actuels ou de les ajuster à un niveau pouvant être financé.

Recul de l’âge de départ

Un des principaux leviers à disposition des Etats est le recul progressif de l’âge de la retraite. Pas moins de 23 Etats membres ont ainsi décidé de le reculer dans les années à venir ou commencent déjà à le faire de manière progressive. Avec sa réforme des retraites entrée en vigueur le 1er septembre, la France ne fait donc pas figure d’exception.

En Belgique, par exemple, cet âge passera de 65 ans actuellement à 67 ans d’ici à 2030 (66 ans en 2025). De même, il augmente progressivement au Danemark pour atteindre 69 ans en 2035 ou encore en Espagne pour être de 67 ans en 2027.

Les Pays-Bas, notamment, sont allés plus loin dans leur législation sur l’âge de départ à la retraite : il est lié à l’espérance de vie. A partir de 2024, les Néerlandais devront selon ce principe attendre 67 ans pour prendre leur retraite et à partir de 2025, l’âge légal de la retraite sera augmenté de 8 mois pour chaque année d’allongement de l’espérance de vie. La Slovaquie a également adopté un système similaire, jusqu’en 2030. L’Italie, quant à elle, continue progressivement de relever l’âge légal de départ à la retraite en fonction de l’espérance de vie aussi, pour atteindre 69 ans et 9 mois d’ici à 2050.

La Suède, elle, demeure un cas particulier : elle a adopté le principe d’un âge de départ à la retraite flexible, avec la possibilité de toucher une pension à partir de 62 ans. En règle générale, une pension complète ne peut toutefois être perçue avant 65 ans. 

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

À la une sur Touteleurope.eu

Flèche

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur [Carte] L'âge légal de départ à la retraite dans l'Union européenne

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide

33 commentaires

  • Avatar privé
    PASDELOUP

    Bonjour,
    J’aimerais savoir si j’ai le droit de continuer à travailler même si j’ai atteint les droits de l’âge de la retraite en France ?

  • Avatar privé
    durieux

    Que pensez vous de l’idée d’une pension dégressive comme pour les allocations chômage ? Au bout de 10 ans de retraite , celle ci baisserai de 5 % par an et aurait pour plancher le minimum retraite.

  • Avatar privé
    Lionel

    Bonjour.
    Je n’entends personne parler de plancher et plafond des retraites PUBLIQUES.
    En France nous avons le SMIC qui peut servir de mesure étalon. (le SMIC net sera à 1380€ cet été).
    Je pense qu’on pourrait partir à la retraite au bout de 160 trimestres de cotisations avec un minimum de 90% du SMIC net et un maximum de 3,5 fois le SMIC net. Le surplus des “maximum” servant à payer les “minimum” et boucher le trou dont on nous rebat les oreilles.
    Exemple : les sénateurs touchent une pension de retraite mensuelle d’environ 2200€ par mandat (4 mandats = 8800€/mois). Avec le système ci-dessus ils ne toucheraient “que” 4830€/mois et participeraient a la Solidarité Nationale dont ils aiment tant parler. (j’ai choisi les sénateurs parce que j’estime que les “serviteurs” de l’Etat doivent montrer l’exemple).

  • Avatar privé
    Bernard MEYNIER

    Bonjour.
    Il y a une chose que l’ont s’efforce de ne pas figer, c’est le nombre de trimestres qu’il faut avoir cotiser. Beaucoup de gens aurons à (62 / 63 ans) les 43 années / (172 Tri) de travail. Ces gens là devraient pouvoir prendre leur retraite à taux plein, CAR ils ont rempli leur contrat. Mais aussi, chacun a le roit de partir avec une décote. Je pense aussi que les femmes devraient prendre leur retraite avec (2 / 3 ans) (8 / 12 Tri) de cotisation de moins qu’un Homme. Mon dégout, c’est l’inégalité de calcul entre le Privé (25 ans) et le Public (6 derniers mois).

    • Avatar privé
      Nat

      L’écart est dû au fait que les salaires sont bien plus bas dans le public (à métier égal, j’ai exercé dans les 2) et aussi que les primes qui représentent parfois plus d’1/3 du salaire ne sont pas incluses dans le calcul de la retraite

  • Avatar privé
    Christian DUBOURG

    J’ai 88 ans et ai bénéficié d’un départ anticipé en tant que cadre. J’aurai mauvaise grâce de commenter le sujet. Néanmoins, je pense qu’il nous manque l’avis des responsables des grandes institutions de retraite, sur le devenir financier de celles ci à long terme, dans l’état actuel.

  • Avatar privé
    HUERRE Michel

    Il est très étonnant que l’âge de départ en retraite chez nos voisins Européens ne soit jamais ou rarement évoqué par les médias et nos politiques ; la France reste le pays d’Europe ou on travaille le moins longtemps et cela est considéré comme un avantage acquis non négociable par une proportion importante de la population. Au pays de Descartes, c’est déraisonnable.

  • Avatar privé
    Francis Louis Bodart

    Bonjour, je pense sincèrement que l’on ne devrait pas parler d’age mais de nombre d’années de cotisation ou de nombre de trimestres je verrais cela à 45 années soit 180 trimestres sachant que l’on peut valider des trimestres en tant qu’étudiant jusque 4 par an en travaillant pendant toutes les vacances scolaires Toussaint, Noel, Fevrier, Paques et Eté ce qui mon cas ou j’ai validé 13 trimestres de 1973 à 1976 de 16ans à 19ans je suis né en 1957 et je suis a la retraite depuis 2021 aprés avoir cotisé 191 trimestres service militaire compris
    Francis BODART
    né le 11/06/1957

  • Avatar privé
    Plume

    Je trouve que cet article présente les choses de manière extrêmement erronée et injuste concernant la situation en France. L’âge légal dans de nombreux pays européens ne veut pas dire grand chose en réalité, et le bon indice de comparaison serait plutôt l’âge de départ anticipé offert au plus grand nombre dans chaque pays. Et la comparaison des conditions pour un départ à taux plein, et là on verrait que le système déjà en place en France est plus strict que dans de nombreux pays. Cf le point 3 du document source Missoc que vous citez “retraite anticipée”, car en France si on peut partir à 62 ans à la retraite aujourd’hui (à 64 ans avec la réforme en cours), pour cela ne veut pas dire pas à taux plein, pour cela il faut avoir cotisé 43 ans. Donc l’âge légal en France est en réalité équivalent dans les autres pays à l’âge légal de départ en retraite anticipée. Votre article devrait présenté les choses autrement pour refléter la réalité et comparer des carottes avec des carottes. Là vous comparez des âges légaux carottes avec des âges légaux patates.

  • Avatar privé
    Alain ANDRE

    Bonjour votre site affirme ne pas céder à l influence politicienne de l’Europe directrice de la vie des gens. Malheureusement c’est tout le contre qui semble ressortir des articles traités tous sujets confondus. Vos article sont largement orientés dans le sens de la poussée volontaire des décisions Européennes sans débats contradictoire voire totalement contre comme la future et meilleure règle absolue a suivre serait que celle dictée par l’Europe. Ce positionnement apparemment partial, est dangereux et très discutable sur votre prétendue neutralité et transparence : Pouvez vous m indiquer comment vit financièrement votre site ? Sur le fond du sujet , il conviendrai de ne pas boire comme du petit lait maternel les images renvoyées par l’Europe. D’abord parce que le rêve Européen dans l’ absolu était de se grouper pour être plus fort contre un ennemi potentiel, et d’offrir une vie socialement meilleure au plus grand nombre. Hors le plus grand ennemie de l’homme est lui même pris en un petit groupe de castels idéologique du marché financier et de la course à la consommation. De fait l’idéologie de caste ne peut servir le plus grand nombre qu’elle même et ses adeptes au détriment de leurs opposants. Le débat sur les retraites est dès le départ faussé si nous n’ouvrons plus grand notre focus sur le sujet.

  • Avatar privé
    verité

    c est bien de donner un classement mais il faudrait peut être y rajouter le nombre d années de cotisation car la votre tableau veux rien dire

  • Avatar privé
    Chareyre

    Il est normal d’augmenter l’age legal de depart a 64 ans, mais il faut differentier ceux qui ont travaillé tôt et ceux qui ont fait des études jusqu’a 25 ans et plus. Tenir compte des 43 ans de cotisations serait plus judiciable pour partir et enfin introduire la penibilitée de l’emploi.
    un maçon,un boulanger, s’use plus vite q’un conseiller financier ou qu’un commercial

    • Avatar privé
      Alain ANDRE

      Bonjour Chareyre, comment pouvez vous poser le recul de départ à la retraite comme une normalité alors même que la suite de votre avis y pose des restrictions. Essayer de penser différemment un exercice consistant à sortir avant de la matrice pour avoir un vue externe libre de toutes influences. Ainsi posons le débat sur le principe d’un choix de vie confortable socialement et financièrement pour tous implique des obligations et devoirs égalitaires pour tous , et que pour répondre à sa mise en place parraine , se pose la question des coûts à long terme à répartir équitablement.

  • Avatar privé
    Colin Thierry

    Article comparatif intéressant, cependant terminer sur le fait que la majorité des pays ont choisi l’allongement de la durée de cotisation laisse entendre ou supposer que ce serait la solution alors que d’autres solutions sont avancées par des experts, spécialistes, politiques et syndicalistes la dernière que je viens de lire serait celle d’une politique de relance de la natalité, sans compter l’appel de 200 millionnaires qui demande à être taxés plus…

    • Avatar privé
      Isabelle

      Je suis d accord avec vous

    • Avatar privé
      Alain ANDRE

      Bonjour Colin Thierry. Entièrement d’ accord avec vous.

  • Avatar privé
    Joelle.Mialon

    Soit les français refont des enfants soit l âge de départ à la retraite est augmenté soit on tue les ages ! Au choix !! Oui mr Arnaud peut distribuer quelques milliards en effet ! Et puis ? Un système de retraite se doit d être pérenne ds la durée ! Macron ne s est même pas attaqué aux régimes spéciaux pompes sur le régime général injustice ss nom depuis des lustres ! Cependant cette injustice se doit d être rectifiée . Les grèves répétitives de la sncf prennent en otage ts les européens aux vues de la situation géographique de la France ! Ç est inadmisdible ! Quoi que proposent les gvts c est non de ttes façons ds ce pays chacun rêvant d être Ronaldo ou Mbappé ss que là les salaires déments ne soient critiques ! Ds ce pays on arrête les chèques Pr un oui et un non on relève décemment les salaires de façon à obtenir des rentrées d impôts ces messieurs les ministres arrivent à comprendre que nul ne vit avec 800 euros / mois à 70 ans ni à 1300 a 35 !! Quel que soit le travail ! La paix sociale a des règles et ç est la paix sociale qui garantit la démocratie au delà de ts les blablas intellectuels parisiens ! Entre 1970 et 80 un actionnaire gagnait un mois de salaire d un employé ! En 2022 c est un an de salaire !! Cela est aussi une injustice à réguler ! Si l on se prétend garant de la démocratie ! Monsieur le président se doit de réfléchir les chefs de syndicats également ! Nul n a intérêt de faire advenir le populisme !

    • Avatar privé
      Alain ANDRE

      Bonjour Joelle.Mialon, je suis d’ accord avec votre analyse excepté sur les moyens de lutte.
      En effet la construction de cette société est perverse dans son ensemble, car l’équité proportionnée jamais admise entre les gens , pousses les un contre les autre au nom de cette dernière. Pour changer système contre la protection des privilégier qui s’engraisse dessus , il faut commencer par le détruire pour reconstruire en plus intéligents et hors des lobies.

  • Avatar privé
    SUC

    Les Pays-Bas sont les plus avancés dans la réflexion : l’âge de départ est en quelque sorte indexé sur l’espérance de vie. La bonne solution pour ne pas avoir de contestataires (Français,aises champions dans ce domaine…) tous les 10 ans ?

  • Avatar privé
    duval

    Ras le bol !!
    Existe t il un remède contre cette maladie dont sont atteints les Français ; Raler , se plaindre , jamais contents , toujours plus !!
    Qu’ils aillent faire un séjour chez nos voisins , âges départ à la retraite , sécurité sociale , assistanat et j’en passe .
    J’ai 75 ans , petite retraite de conjointe d’exploitant agricole , cela fait 22 ans qu’en parallèle je fais des ménages et garde enfants , et je ne suis pas compléxée , ma grand mére m’a toujours dit : le travail ne fait pas mourir !
    Quand je pense que le pays va êtr paralysé par les manifestants et que parmi eux certains ne sanvent pas ce que c’est une fin de mois difficile !!
    Je suis en colère !

    • Avatar privé
      LEMESLE

      Duval, entièrement d’accord avec vous. C’est insupportable de voir une très grande majorité de jeunes qui n’ont jamais travaillé, manifester avec autant de violence. Quelle honte ! Mais que font ils en France ? Qu’ils partent en Russie, l’herbe est plus verte. J’ai cessé de travailler de mon plein gré à 72 ans, avec beaucoup de plaisir. Nous sommes seuls maitre de notre parcours professionnel.

    • Avatar privé
      Alain ANDRE

      Affligeant et totalement anormal comme attitude qui ne peut être qu’un choix personnel de vie non transférable.

    • Avatar privé
      rizzoli

      vous avez raison

  • Avatar privé
    Bernadette GRANIER

    c’est facile de comparer les retraites des salariés du privé, pour mettre à l’index les Français, mais comparez les retraites du service public, des élus, du monde du spectacle, etc. ce serait judicieux !! Merci d’avance !
    en France, la police prend sa retraite à 52 ans, l’ouvrier qui manipule un marteau piqueur 67 ans !

  • Avatar privé
    vincenti

    plus de retraite, le travail jusqu’à la mort !

  • Avatar privé
    MONNERIE ANNE

    La retraite est à mon sens, une punition ! en revanche, il faudrait adapter le temps de travail à partir de 60 ans (hypothèse).
    Personnellement, j’ai retrouvé un emploi à mi temps 15 jours d’activité, 15 jours de repos.
    ça me va à merveille.….

  • Avatar privé
    Dupas

    Bonjour,
    J’ai travaillé entre 45 et 70 heures par semaine et je n’ai pris ma retraite qu’à 65 ans. Comment faire avancer la France si la retraite se prend à 62 ans ou moins, c’est impossible, d’autant qu’on vit plus vieux qu’autrefois. Rappelez-vous que l’âge de 65 ans a été décidée parce que les gens mourraient très vite après avoir arrèté de travailler.

    • Avatar privé
      duval

      Je partage tout à fait !

  • Avatar privé
    Vidal C.B

    Autrefois l’âge de la retraite était fixé à 65 ans en France avec 37 années de cotisations. Pour ma part, si j’aie eu droit à la retraite à 60 ans,(loi de 1983) il fallait 40 années de cotisations (en fait j’avais 41 ans et 9 mois validés au compteur plus mon service militaire, dont 11 mois dans le Sahara, soit au total 44 années et 5 mois, autre point en ce qui concerne la pénibilité, j’ai travaillé avec embauche à 2 heures de la nuit (5 à 6j /7) pendant les 33 dernières années de ma vie professionnelle “Industrie du Batiment” (selon la loi Française j’aurai pu partir à 57 ans, sauf que cela ne s’est pas fait, pourquoi ??? Allez savoir ? Ce que je peux dire, est que le fait de travailler de nuit n’est pas ce qu’il y a des plus pénibles, bien au contraire ! et je n’en aurai changé pour rien au monde

  • Avatar privé
    Bruno GERMAIN

    Un grande partie des Français veulent que nous soyons les seuls à partir à la retraite à moins de 65 ans. C’est sûrement l’effet du “quoi qu’il e. Coute” il n’y a qu’ à faire quelques centaines de millions de déficit en plus ou de multiplier les impôts par 2 ou par 3 …

  • Avatar privé
    Eliopatchikov

    Mon opinion : En France, on parle beaucoup de pénibilité au travail mais de quoi il retourne exactement ? On envisage de prendre en compte la pénibilité au travail dans la retraite mais quels seront les critères de cette notion toute relative ? Schématiquement, quand on travaille dans un bureau, on pense peut être que le métier de maçon est pénible… Quand on est maçon on pense peut être que le métier de bureaucrate est pénible… Aujourd’hui, de plus en plus de femme accèdent à des “métier d’homme”, et vice versa.… Une femme qui souhaite être vigneronne, pense t-elle que c’est pénible ? Une femme qui souhaite être pilote de ligne, pense t-elle que c’est pénible ? Un homme qui souhaite être sage femme, pense t-il que c’est pénible ?
    La question est surtout, y a t-il la bonne personne au poste ?
    De plus, en réalité, les conséquences de la “pénibilité”, ou des “dangers” sont souvent  détectés sur le long terme… cf. amiante, pesticides, bruit, ondes électromagnétiques , etc…
    Quels seraient in fine les critères “justes” d’évaluation ?
    La question n’est elle pas plutôt de valoriser le travail ? On en est loin…
    Mais le plus urgent est de parer au problème démographique actuel , le vieillissement de la population ! Il semble qu’il n’y ait pas d’autre choix que d’allonger la durée du travail (et surtout le valoriser). Dans cette perspective, la majorité des Etats membres ont reculé le levier de l’ âge légal de départ à la retraite aux alentours de 65 ans.… J’imagine que tous ces pays ne veulent pas non plus en “prendre pour perpète” ?! Mais les faits sont têtus.… CQFD

    • Avatar privé
      Flamant Elisabeth

      Je suis entièrement d’accord avec Mr. ci-dessus et si on valorisait un peu plus le travail (toute une éducation à faire) il y aurait moins de contestation…!

  • Avatar privé
    gardies

    l’âge de la retraite n’est pas le seul élément à prendre en compte, la pénibilité au travail doit être admise et il faut revoir certains départs comme la SNCF ou autres. Le nombre d’annuité de cotisation, intégrant des périodes diverses chômage, enfants etc à discuter aussi. Enfin je pense que l’épargne salariale au sens large si elle ne doit pas ressembler aux fonds de pension américain (risque d’investissements douteux) devrait être envisagé pour abonder la retraite. Les régimes spéciaux ne doivent plus exister car ils alourdissent la note du régime général qui finance les déficits (cela vaut aussi pour le senat francais, ce n’est pas l’argent de son président mais les l’argent des français qui finance le régime. Un plafond de montant de la retraite pourrait être envisagé ou taxe fortement au delà), notamment dans la fonction publique, il n’est pas normal qu’un ancien prédisent de la république cumule divers emplois qui compte pour as retraite déjà élevée, mais encore plus pour un PDG du privé qui voit non seulement son salaire mensuel très élevé mais aussi pour sa retraite touche des parachutes dont le montant est pris sur la société.