Toute L'Europe – Comprendre l'Europe

L'Europe en 3 minutes, le podcast

[Podcast] Comment fonctionne la politique agricole commune (PAC) ?

Podcast 3 minutes pour comprendre l'Europe - version carrée

Indispensable au revenu des agriculteurs mais régulièrement critiquée, la politique agricole commune ne cesse de faire parler d’elle depuis sa création.

En 1962, l’objectif de la politique agricole commune (PAC) est de relancer la production alimentaire de l’Europe pour faire face aux pénuries. Relancer tout en assurant des revenus suffisants aux agriculteurs et des prix convenables aux consommateurs.

Pour cela, la Communauté européenne supprime les droits de douane des principaux produits agricoles entre les six pays membres. Elle subventionne aussi les exportations vers le reste du monde. Enfin, elle rachète à un prix minimum certaines denrées que les agriculteurs ne parviennent pas à écouler. La PAC remplit alors ses objectifs au-delà des espérances.

Mais à partir des années 80, elle est aussi victime de son succès. L’Europe est confrontée à un double problème : une surproduction alimentaire et un coût de plus en plus lourd de la PAC dans son budget.

La PAC va donc faire l’objet de nombreuses réformes. Pour réduire son coût, mais aussi produire moins tout en produisant mieux. Si bien qu’aujourd’hui, elle n’a plus grand-chose à voir avec le système d’origine.

La majorité des aides financières sont désormais versées directement aux agriculteurs, en fonction de leur surface agricole ou du nombre de leurs bêtes. Depuis le 1er janvier 2023, 25 % de ces aides vont aux exploitants suivant des programmes environnementaux exigeants. Un nouveau système baptisé “écorégimes”.

L’autre programme spécifique de la PAC soutient lui le “développement rural”. Agriculteurs des zones défavorisées, jeunes exploitants, producteurs “bio” en sont ainsi les bénéficiaires.

Cette vaste panoplie d’outils est soumise au respect de la part des agriculteurs de normes sur l’environnement, la santé publique ou encore le bien-être animal. 

Côté budget, les versements de la PAC représentent toujours près du tiers des dépenses de l’Union européenne. 387 milliards d’euros y sont consacrés entre 2021 et 2027. Sur cette période, la France en reste le principal bénéficiaire, avec plus de 9 milliards d’euros par an en moyenne.

Pour mieux concilier agriculture et environnement, la Commission européenne a également proposé de verdir les assiettes des Européens. En 2020, elle présente sa stratégie “de la ferme à la table”.

Mais cette stratégie est vue d’un mauvais œil par de nombreux agriculteurs. A l’image d’une de ses mesures phares : réduire de 50 % l’usage des pesticides d’ici à 2030.

Sur l’ensemble des mesures de la stratégie, seule une poignée d’entre elles ont été adoptées. Le texte sur les pesticides a été rejeté par le Parlement européen. Tandis que le projet de Nutriscore européen est toujours dans les cartons et devrait y rester. Au moins jusqu’aux prochaines élections européennes. C’est là qu’on verra si la future Commission décide de poursuivre le verdissement de la PAC, un enjeu crucial pour le secteur agricole. 

Retrouvez tous les épisodes de ce podcast dans notre sommaire ainsi que sur Spotify, Apple podcasts, Deezer, Podcast addict , Google podcasts et Ausha et abonnez-vous !

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

À la une sur Touteleurope.eu

Flèche