Toute L'Europe – Comprendre l'Europe

La série “Parlement” revient pour une deuxième saison

Deux ans après la diffusion de la première saison, la série mettant en scène Samy, un jeune assistant au Parlement européen, fait son retour le 9 mai sur la plateforme numérique de France Télévisions.

Série Parlemenent, saison 2 - France TV
Samy, assistant parlementaire, reprend du service pour une deuxième saison. Crédits : Benoît LINDER-Cinétévé-FTV Slash

Faire rire le public en le plongeant dans les arcanes du Parlement européen. Tel est le pari audacieux de la première saison de la série Parlement, lancée en plein cœur du confinement en avril 2020 sur la plateforme numérique de la chaine publique. Fort de son succès, la série revient pour une deuxième saison, disponible à partir du 9 mai, à nouveau sur le site France.tv. Les adeptes du petit écran pourront découvrir, quant à eux, les épisodes de la première saison sur France 5 qui les diffusera chaque lundi à 21h également à partir du 9 mai.

Retour dans les couloirs du Parlement

On prend donc les mêmes et on recommence. Durant ces dix nouveaux épisodes, le public aura l’occasion de retrouver les personnages de Samy (Xavier Lacaille), Rose (Liz Kingsman) ou encore l’attachant eurodéputé français Michel Specklin (Philippe Duquesne). Quelques petits nouveaux au casting tout de même avec l’apparition de l’ambitieuse députée Valentine Cantel (Georgia Scalliet) ou de l’activiste écologiste Lydia (Anaïs Parello).

Concernant l’intrigue, pour cette deuxième saison, Samy rejoint les rangs de l’équipe de Valentine Cantel. Jonglant entre un stagiaire qui lui fait un peu trop d’ombre, une petite amie qui lui donne du fil à retordre, et Rose de retour au Parlement européen pour devenir une lobbyiste médiocre. “Pour cette deuxième saison on a voulu rentrer plus en profondeur dans le travail parlementaire”, explique Noé Debré, le réalisateur de la série. Durant les dix épisodes, les spectateurs suivent ainsi les négociations d’un “Blue deal”, un paquet législatif sur la protection des océans qui n’est pas sans rappeler l’ambition du “Green deal” (Pacte vert) de la Commission européenne. Parmi les mesures qui composent cette nouvelle législation, on retrouve de vrais textes débattus à Strasbourg et Bruxelles sur la pêche électrique ou encore… les normes comptables.

Au cœur du Parlement européen

On a puisé dans la réalité” pour inventer cette histoire, concède d’ailleurs volontiers Noé Debré qui est assisté dans l’écriture “de deux eurocrates” évoluant dans les rangs du Parlement européen (le vrai) : Maxime Calligaro et Pierre Dorac. Les deux auteurs contribuent ainsi à rendre la fiction réaliste ! Le réalisateur explique par ailleurs vouloir à travers cette saison 2 “raconter quelque chose qui est très spécifique aux institutions européennes : il s’agit d’une institution de compromis”. Un mot pris au pied de la lettre : “le personnage de Samy doit lui aussi apprendre à faire des compromis sans se compromettre”.

Contrairement à la première saison, le tournage s’est déroulé intégralement à Strasbourg dans les couloirs du Parlement européen, à l’été 2021. L’occasion pour les acteurs de se perdre dans les dédales du bâtiment construit dans les années 1990. “Le décor est en soi un nouveau personnage”, ajoute d’ailleurs Noé Debré.

Un humour européen ?

Malgré le sujet que l’on pourrait penser peu adapté à la comédie, la première saison a été un succès. Un succès critique d’abord, puis populaire. Les 10 épisodes disponibles sur France.tv ont réalisé le meilleur démarrage d’une série sur la plateforme. Du côté de la production, on explique que l’objectif était de “familiariser le grand public avec ces institutions européennes que personne ne connait”. Depuis, les aventures de Samy l’assistant parlementaire se sont exportés en Allemagne, en Espagne, aux Etats-Unis et même au Chili.

Même du côté des institutions, on se plait à regarder ce portrait qui est fait d’eux. “Les gens au Parlement, comme à la Commission, sont très heureux de la série”, explique Noé Debré. “J’ai reçu énormément de réactions d’assistants parlementaires, notamment sur les réseaux sociaux : ils ont revu leurs premières années de stagiaire et d’assistant”, souligne de son côté Xavier Lacaille.

L’équipe de la série met l’accent sur l’accueil des notes d’humour parfois différent selon les nationalités. Dans certaines scènes, les auteurs brocardent allègrement les Allemands. “Je suis très étonné de leur réaction sur cette série, ça les fait beaucoup rire”, se satisfait Noé Debré. Ce dernier ajoute : “on est très surpris des zones de sensibilité de chacun. Par exemple, c’est important pour les Allemands de parler des ‘conservateurs’ et non de ‘la droite’ […] car pour eux ‘la droite’, c’est l’extrême-droite”.

Malgré ces sensibilités différentes, le succès de la première saison a donné raison à ses créateurs et à leur pari humoristique. Si bien que la saison 3 trotte déjà dans la tête du réalisateur et de son équipe.

Le secrétaire d’Etat aux Affaires européennes dans son propre rôle

Au détour d’un épisode, on peut découvrir un visage familier. Non pas pour sa filmographie, mais plutôt pour la fonction qu’il exerce à Paris comme à Bruxelles et Strasbourg. Durant quelques instants, on peut ainsi apercevoir le secrétaire d’Etat aux Affaires européennes Clément Beaune camper son propre rôle. “On avait un personnage de ministre qui intervenait pour mettre la pression sur l’eurodéputée. […] On lui a proposé, il a accepté et est venu le faire”, rapporte Noé Debré.

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

À la une sur Touteleurope.eu

Flèche

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur La série "Parlement" revient pour une deuxième saison

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide

1 commentaire

  • Avatar privé
    Eliopatchikov

    Quelqu’un connaît ?