Logo Toute l'Europe

Espagne, Grèce, Italie : après des mois d'attente, l'Europe prépare l'arrivée des touristes

Les Etats membres dont les économies dépendent fortement du tourisme anticipent, avec beaucoup d’espoir, le retour des voyageurs dans leurs villes ou sur les plages, rivalisant d’ingéniosité pour les attirer. Ils pourraient être aidés dans leur entreprise par les eurodéputés, qui doivent se prononcer ce mardi sur le pass sanitaire européen.

L'île italienne de Procida a vacciné l'intégralité de sa population pour pouvoir accueillir les touristes cet été
L’île italienne de Procida a vacciné l’intégralité de sa population pour pouvoir accueillir les touristes cet été - Crédits : zodebala / iStock

Ils reviennent ! À l’aéroport de Madrid, de Barcelone, les touristes sont de retour”, constate France 3. A l’approche des vacances d’été, cette situation ne devrait pas manquer de se reproduire dans l’ensemble des pays bordant la mer Méditerranée. “Même si la crise sanitaire n’est pas finie”, la progression des campagnes nationales de vaccination contre le Covid-19 et le fléchissement des courbes de contamination un peu partout en Europe permettent aux Etats membres d’ ”accueillir de nouveau les touristes” [France 24]. Si “en 2020, très peu de vacanciers [s’étaient] risqués à voyager hors de leurs frontières pour les vacances d’été”, les destinations les plus prisées du Vieux Continent se préparent cette année à un afflux d’estivants [France 24].

Le Covid à Capri, c’est fini

Pour attirer la clientèle et sauver sa saison estivale, “l’Europe poursuit la levée progressive des restrictions sanitaires”, soulignent Les Echos. L’Espagne a ainsi “rouvert lundi ses portes à tous les visiteurs vaccinés - ou sur présentation d’un test négatif pour les voyageurs de l’UE”, détaille le journal économique. Un enjeu majeur pour le pays de la péninsule ibérique, deuxième destination touristique mondiale, qui “veut relancer un secteur-clé dévasté par la pandémie”. Avec un objectif en ligne de mire : “attirer 45 millions de visiteurs cette année” [France 3].

La Grèce compte également profiter de cette période pour relancer son économie, très dépendante du secteur touristique. Afin d’attirer les vacanciers, la république hellénique mise sur “le concept d”îles sans Covid’ : une quarantaine d’îles grecques dans lesquelles tous les habitants ont été vaccinés”, explique Europe 1. Une idée reprise par l’Italie. “Tous les habitants de la très colorée île de Procida, dans la baie de Naples, ont été vaccinés. Capri veut faire de même”, poursuit la radio. Enfin, des trains “Covid-free”, n’acceptant que les voyageurs munis d’un test négatif, ont déjà été mis en place.

Un pass sanitaire pour passer plus facilement les frontières

Ces pays ne s’y trompent pas. “Le déconfinement et la vaccination font renaitre l’envie d’ailleurs des Français. […] La Grèce, l’Italie, le Portugal, l’Italie et la Croatie sont en tête des ventes” dans les agences de voyage, fait savoir le journal de 13h de France 2. Mais pour y accéder, les critères d’admission varient toujours d’un Etat membre à l’autre. “Test négatif”, “certificat de vaccination” ou “certificat de guérison”… “Par la route ou par les airs, des documents doivent être fournis pour entrer sur le territoire espagnol”, liste La Dépêche. “La France envisage pour sa part d’exiger un test pour les personnes guéries du Covid-19, tandis que l’Allemagne laisse planer la menace d’une quarantaine pour les visiteurs arrivant d’une zone où le virus circule fortement”, complètent Les Dernières Nouvelles d’Alsace.

Le pass sanitaire, qui doit être adopté mardi au Parlement européen, permettra aux citoyens de l’UE de passer plus facilement les frontières cet été”, note Isabelle Ory pour Europe 1. Réunis à Strasbourg pour la première fois depuis 15 mois, les eurodéputés se prononceront sur le sujet dans la soirée. Les résultats devraient quant à eux être connus demain matin.

Cependant, “si les Etats de l’UE se sont mis d’accord en un temps record sur le principe de ce pass numérique, ils ne lui accordent pas tous la même portée”, précise Isabelle Ory. “Les conditions d’entrée et de séjour pourront [toujours] varier d’un pays à l’autre car la santé reste une compétence nationale et chaque Etat reste libre de suivre ou non les recommandations de Bruxelles”, rapporte pour sa part l’Est républicain.

Si son lancement est prévu pour le 1er juillet dans les 27 pays de l’Union, sept Etats membres ont d’ores et déjà “commencé à le proposer à leurs citoyens”. Pour l’utiliser, “les Français devront attendre le 21 juin”, indiquent Les Dernières Nouvelles d’Alsace.

Les autres sujets du jour

Brexit

Covid-19

Institutions

Migrations

Relations extérieures

Voyager

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur Espagne, Grèce, Italie : après des mois d'attente, l'Europe prépare l'arrivée des touristes

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide