Dossier special Vacances
Transports

Les règles de sécurité routière dans l'Union européenne

Age minimum de conduite, usage du téléphone portable, signalisation... quelles sont les règles en vigueur dans les différents pays de l'Union européenne ? Toute l'Europe fait le point sur la question.

Age de conduite et de location

A noter : Selon la réglementation française, vous ne pouvez pratiquer la conduite accompagnée que sur les réseaux routier et autoroutier français. Un jeune apprenti français ne pourra donc pas conduire à l'étranger.

L'âge minimal de conduite est généralement de 18 ans, sauf en Irlande et au Royaume-Uni où il est de 17 ans.

Il est de 16 ans pour les motocycles légers, tricycles et quadricycles à moteur et de 21 ans pour les véhicules permettant de transporter plus de 8 personnes ou d'un poids élevé.

L'âge minimum pour louer une voiture n'est pas fixé au niveau européen et varie généralement entre 20 et 23 ans. Une limite d'âge maximum peut également s'appliquer et varie entre 65 et 75 ans.

    Signalisation routière

    La plupart des pays européens (à l’exception de Chypre, Malte et l’Irlande) utilisent 8 types de panneaux (signaux) :

    • d'avertissement de danger,
    • de priorité,
    • d'interdiction,
    • d'obligation,
    • de prescriptions particulières,
    • d'information, d'installation ou de service,
    • de direction, de jalonnement ou d'indication.

    Il existe aussi des panneaux additionnels.

    Les panneaux dans ces pays sont quasiment identiques, sauf en ce qui concerne le design des pictogrammes et l'utilisation de certaines couleurs.

    Sens de la circulation

    La conduite se fait à droite dans la plupart des Etats membres de l'UE. Elle se fait à gauche à Chypre, en Irlande, à Malte et au Royaume-Uni.

    Limitations de vitesse

    Elles sont par exemple :

    • sur autoroute : de 140km/h en Pologne, de 130 km/h (110 en hiver) en Autriche, Italie, Lituanie, République tchèque, Roumanie, Slovaquie et Slovénie, de 120 km/h (100 en hiver) en Belgique, Bulgarie, Espagne, Finlande ; 
    • sur route : de 90 ou 100 km/h dans la majorité des Etats membres, à l'exception de la Bulgarie, Chypre, du Danemark, de Malte, des Pays-Bas, de la Roumanie (80 km/h) et de la Suède (70 km/h) ;
    • en agglomération : de 50 km/h dans tous les Etats membres, sauf au Royaume-Uni (48 km/h) et en Bulgarie, Pologne et Slovaquie (60 km/h).

    Permis à points

    La plupart des pays utilisent le système de permis à points qui se fait soit par le retrait de points ou l’ajout de points de pénalité.

    D'autres pays ne devraient pas tarder à l'adopter, tel que la Belgique, la Suède ou encore le Portugal.

    Port de la ceinture de sécurité ou du casque

    Il est obligatoire dans tous les Etats membres :

    • pour la ceinture, tant à l'avant qu'à l'arrière du véhicule,
    • pour le casque, tant pour le conducteur de la moto que pour le passager.

    A savoir : Le port de la ceinture est obligatoire depuis le 9 mai 2006 pour les passagers d'autocars et de minibus.

    Téléphones portables

    L'utilisation du téléphone portable tenu en main au volant est explicitement ou implicitement interdite dans tous les Etats de l'UE.

    Certains pays tolèrent l'utilisation de kits "mains libres".

    Seuil d'alcoolémie

    Le taux maximal d'alcool autorisé dans le sang varie suivant la législation des Etats membres (0,2 ou 0,5 gramme/litre) selon qu’il s’agit de conducteurs expérimentés, inexpérimentés, de conducteurs de gros véhicules, transportant des personnes, des marchandises dangereuses,….

    Certains Etats n'autorisent aucune présence d'alcool dans le sang au volant d'un véhicule :

    • la Hongrie
    • la République tchèque
    • la Roumanie
    • la Slovaquie
    • la Bulgarie
    • ainsi que la Croatie, l'Allemagne, l'Italie et la Slovénie pour les jeunes conducteurs.

    Usage de substances psychoactives

    L'interdiction de substances psychoactives au volant existe dans de nombreux pays (Portugal, Suède, France). En France, l’usage de ces substances  est strictement interdite, quelle que soit la quantité absorbée, et réprimée (peines principales de 2 ans d'emprisonnement, d’une amende d'un montant de 4 500 EUR et d’un retrait de 6 points sur le permis de conduire et peines complémentaires notamment d’une suspension ou annulation du permis)...).

    D'autres pays (Espagne, Irlande, Pays-Bas...). pénalisent le fait que la capacité à conduire soit dégradée si elle est due à la consommation de drogues ou de médicaments.

    Enfin, quelques-uns (Belgique, Finlande...) sanctionnent de façon différente l’usage de ces substances en associent les 2 approches.

    Allumage des codes et des phares de jour

    Il est obligatoire en Bulgarie, en Croatie, au Danemark, en Estonie, en Finlande (hors agglomérations), en Hongrie (hors agglomérations), en Islande, en Italie (hors agglomérations), en Lettonie (du 1er octobre au 1er avril), en Lituanie (du 1er novembre au 1er mars), en Pologne, en République Tchèque, en Roumanie (hors agglomérations), en Slovaquie (du 15 octobre au 15 mars), en Slovénie et en Suède. Il est recommandé en Allemagne, en Autriche, en Belgique, en France et aux Pays-Bas.

    Depuis le 7 février 2011, l'éclairage de jour est obligatoire sur toutes les nouvelles voitures et fourgonnettes de livraison immatriculées dans l'UE. Il n'est pas obligatoire d'équiper les véhicules existants d'un système d'éclairage de jour. 

    Routes à péage

    Malgré le souhait de l’UE d'harmoniser les modalités d'utilisation des routes (notamment sur les systèmes de télépéage), celles-ci varient encore fortement en Europe. Les formules et les tarifs sont multiples.

    • Le paiement peut s’effectuer à l’entrée des routes, ce qui concerne principalement les autoroutes (barrières de péage) mais aussi certains tunnels, ponts et centres villes etc. (c'est notamment le cas en Croatie, au Danemark, en Espagne, en France, en Grèce, en Hongrie, en Irlande, en Italie, en Pologne, au Portugal, en Lettonie, au Royaume-Uni …)
    • Autre système : la vignette (pour tous ou certains véhicules) à acheter avant d’emprunter les routes payantes et à apposer (ou pas) sur le pare-brise. Le coût et la durée d’utilisation varie selon les pays. (Bulgarie, Hongrie, Lituanie, République Tchèque, Roumanie, Slovaquie, Slovénie,…)
    • D'autres pays associent les deux systèmes (Autriche),
    • En Allemagne où les autoroutes sont encore gratuites on trouve certains centre-ville payants. En Belgique, un seul tunnel est payant.

    On notera que le Luxembourg et la Finlande sont les seuls pays de l’UE dont les routes sont entièrement gratuites.

    Equipements ou accessoires obligatoires à bord du véhicule

    La plupart des pays européens exigent un certain nombre d'équipements ou accessoires obligatoires à bord des véhicules.

    Ce peut être, par exemple :

    • un gilet de sécurité fluorescent ;
    • un triangle de signalisation de danger ;
    • une trousse de premiers secours ;
    • un extincteur.  

    Renseignez-vous avant votre départ auprès des autorités du pays concerné.

    Harmonisation de la sécurité routière : où en est-on ? 

    La Commission européenne, par le biais de ses différents programmes et orientations, cherche à harmoniser les règles de sécurité au sein des Etats membres de l’Union européenne afin de réduire le nombre des victimes de la route.

    Pour parvenir à baisser le nombre de victimes plusieurs objectifs ont été fixés :

    • encourager les usagers à conduire de façon plus sûre, grâce à l’adoption d’une stratégie en matière d’éducation et de formation à la sécurité routière ;
    • mettre en œuvre une législation européenne en matière de sécurité routière afin de garantir que tous les citoyens européens soient traités de la même manière en cas d’infraction au code de la route ;
    • encourager les pays de l’UE à appliquer aux routes secondaires les normes de sécurité déjà en vigueur pour les grands axes et les tunnels ;
    • reconnaître les certificats d’inspection automobile dans tous les pays de l’UE ;
    • renforcer la sécurité des usagers vulnérables (en particulier les motocyclistes) en améliorant la communication entre les pouvoirs publics et les usagers et en prévoyant des inspections régulières des motos et vélomoteurs ;

    Par ailleurs une Charte européenne pour la sécurité routière a été créée en avril 2004 dont l’objectif est également de réduire le nombre de victimes sur la route. 2000 signataires (entreprises,  associations, établissements de recherche, autorités publiques) unissent leurs efforts par le biais d’une plateforme participative pour mener à bien des actions concrètes.

    Si la Commission européenne recommande aux Etats membres d'harmoniser leurs règles de circulation, ceux-ci disposent de leurs propres codes de la route.


    En savoir plus