Toute L'Europe – Comprendre l'Europe

Jacques Delors : les détails de l’hommage national du 5 janvier aux Invalides

Ce vendredi 5 janvier à partir de 11 heures, de nombreuses personnalités politiques seront présentes à l’Hôtel des Invalides afin de rendre hommage à l’ancien artisan de la construction européenne.

Jacques Delors a été président de la Commission européenne de 1985 à 1995 - Crédits : Jan van de Vel / Commission européenne
Jacques Delors a été président de la Commission européenne de 1985 à 1995 - Crédits : Jan van de Vel / Commission européenne

Ce vendredi 5 janvier 2024 peu avant l’heure méridienne, de nombreux dirigeants européens, passés ou présents, s’aligneront sur les pavés de la cour d’honneur de l’Hôtel national des Invalides à Paris. De la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen à son prédécesseur (2004-2014) José Manuel Barroso, en passant par le président allemand Frank-Walter Steinmeier, le président du Conseil européen Charles Michel, le Premier ministre croate Andrej Plenković et même le chef du gouvernement hongrois Viktor Orbán : tous viendront rendre un hommage appuyé à Jacques Delors, artisan historique de la construction européenne, qui s’est éteint à l’âge de 98 ans le 27 décembre 2023 dans son domicile parisien.

Parmi les participants à la cérémonie figurent :

  • Martine Aubry, fille de Jacques Delors, maire de Lille, ancienne première secrétaire du Parti socialiste (2008-2012) et ancienne ministre de l’Emploi et de la Solidarité (1997-2000) ;
  • La Première ministre Elisabeth Borne et de nombreux membres du gouvernement ;
  • L’ancien président de la République, François Hollande ;
  • Les anciens Premiers ministres, Lionel Jospin, Jean-Marc Ayrault, Bernard Cazeneuve, Edouard Philippe et Jean Castex ;
  • Le président du Conseil constitutionnel, Laurent Fabius ;
  • Le Président portugais Marcelo Rebelo de Sousa, le Président allemand Frank-Walter Steinmeier, le Premier ministre hongrois Viktor Orbán, le Premier ministre croate Andrej Plenković, le Premier ministre belge Alexander de Croo, le Premier ministre slovène Robert Golob, le Premier ministre bulgare Nikolai Denkov, le Premier ministre luxembourgeois Luc Frieden, le Premier ministre néerlandais Mark Rutte ;
  • Le président du Conseil européen Charles Michel, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, la présidente du Parlement européen Roberta Metsola, le commissaire européen au Marché intérieur Thierry Breton, la présidente de la Banque centrale européenne Christine Lagarde ;
  • Les anciens présidents de la Commission européenne Romano Prodi (1999-2004) et José Manuel Barroso, les anciens présidents du Parlement européen Enrique Baron (1989-1992) et Pat Cox (2002-2004) ;
  • Des députés européens et des représentants de l’Institut Jacques Delors.

La “méthode Delors

Une cérémonie nationale qui sera présidée par le chef de l’Etat français. A l’annonce du décès de l’ancien président de la Commission européenne (1985-1995), Emmanuel Macron avait tenu a rendre hommage à cette figure de la gauche française et de la construction de l’Union européenne. Evoquant un “homme d’Etat au destin français”, le Président avait salué un “inépuisable artisan de notre Europe”, ainsi qu’un “combattant pour la justice humaine”.

Ce vendredi, sur les coups de 11 heures, le chef de l’Etat prononcera l’éloge funèbre de Jacques Delors, devant sa dépouille. Dans son discours, il y expliquera comment, grâce aux choix politiques et idéologiques de l’ancien ministre de l’Économie et des Finances de François Mitterrand, “la France a pu demeurer une puissance souveraine au sein de l’Union européenne telle qu’elle l’est toujours aujourd’hui”, annonce-t-on à l’Elysée. Le chef de l’Etat devrait également vanter la “méthode Delors, toujours à chercher des compromis, à établir des passerelles entre les oppositions fécondes ; un aspect important de sa personnalité”, ajoute l’entourage du chef de l’Etat.

L’Ode à la joie retentira

Cet hommage national se veut résolument tourné vers l’Europe, à l’image de Jacques Delors. L’ensemble des chefs d’Etat et de gouvernement des 26 autres Etats membres de l’Union européenne ont ainsi été conviés à cette cérémonie, tout comme les dirigeants des institutions européennes, mais également les anciens dirigeants en poste lors de la présidence de la Commission européenne exercée par Jacques Delors, entre 1985 et 1995. Nombre d’entre eux ont d’ores et déjà répondu présent. 

Dans son éloge funèbre, Emmanuel Macron devrait insister sur la dimension européenne de l’œuvre de Jacques Delors, “architecte de l’Europe unie, du marché unique européen et de l’acte unique européen mais aussi de réalisation plus concrètes telles que le programme Erasmus, les bases de l’Union économique et monétaire et de l’euro, de l’espace Schengen, de la politique de cohésion ou du programme européen d’aide aux plus démunis”, liste-t-on du côté de l’Elysée. S’ensuivront la sonnerie “Aux morts”, une minute de silence, la Marseillaise puis l’hymne européen, l’Ode à la joie, interprété par l’orchestre de la Garde républicaine. Deux morceaux de jazz viendront clôturer la cérémonie : “Body and soul” de Coleman Hawkins et “To a wild rose” de Sonny Rollins.

En guise de dernier clin d’œil à ce qu’a entrepris Jacques Delors au cours de son existence, une cinquantaine de jeunes bénéficiaires du programme Erasmus+, originaires de toute l’Europe, assisteront à cette cérémonie. Et ce afin de marquer le succès de ce programme appartenant à la postérité léguée par Jacques Delors. Dans le courant du mois de janvier, la Commission européenne devrait organiser à son tour un hommage à son ancien président, à l’initiative de sa lointaine successeure, Ursula von der Leyen.

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

À la une sur Touteleurope.eu

Flèche

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur Jacques Delors : les détails de l'hommage national du 5 janvier aux Invalides

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide