Derniers articles publiés

Revue de presse : L'accord de Bruxelles sauvera-t-il la Grèce ?

Revue de presse 28.10.2011

L'accord trouvé mercredi soir entre les dirigeants européens va permettre à la Grèce de souffler grâce à l'effacement de la moitié de sa dette. Mais est-ce pour autant suffisant ? Cet accord aura en effet des conséquences importantes sur les banques grecques. De retour en Grèce, le Premier ministre, Georges Papandréou, a annoncé que le pays devra continuer ses efforts pendant encore de nombreuses années afin d'assainir ses finances.

"Une nouvelle ère s’ouvre pour notre pays" sont les mots prononcés par le Premier ministre grec à la sortie du Sommet européen de mercredi. Les décisions adoptées par les dirigeants européens vont en effet permettre à la Grèce d'éviter un défaut de paiement. Jeudi soir, lors d'un discours télévisé, Georges Papandréou n'a pas "caché son soulagement" [Le Figaro]. L'effacement de la moitié de la dette a permis à celle-ci de revenir à son niveau de 2009, soit 260 milliards d'euros. Pour l'économiste Takis Bratsos, ces objectifs sont " plus réalistes que les précédents. (…) La Grèce a encore gagné quelques années pour arriver à assainir ses comptes. (…) On a enfin des décisions fortes et une confiance des partenaires européens" [Le Figaro].

Mais cette décision ne fait pas l'unanimité en Grèce : "L'opération va ramener le taux d'endettement exactement au niveau où il était en 2009. (…) Le gouvernement qui nous a mis sur cette épave ne devrait pas parler de sauvetage" a ainsi affirmé le leader de l'opposition grec, Antonis Samaras (droite) [RTBF].

Une des conséquences de la réduction de la dette sera la recapitalisation de certaines banques grecques à une hauteur de 30 milliards d'euros d'ici à 2020. "Il est très probable qu'une partie importante des actions des banques passera sous le contrôle de l'Etat", a reconnu Georges Papandréou [Le Monde]. "Dans un pays où l'on sait que l'Etat ne fonctionne pas, on lui confie la gestion des banques. C'est absurde" indique le député libéral et ancien ministre des Finances, Stéphane Manos [Le Monde].

"Pour éviter un nouvel accident, la Grèce est confrontée à plusieurs défis" souligne Le Monde. Elle devra réduire son déficit public et améliorer ses recettes, difficile dans un pays où la fraude est très présente. Appelant à l'unité Georges Papandréou a indiqué qu'il fallait "continuer à travailler de manière intensive. Nous devons changer tout ce qui perturbe notre quotidien. Mais cela ne va pas se faire en un seul jour. Cela ne sert à rien de critiquer incessamment. Nous avons la possibilité de changer ce qui est injuste, ce qui nous fait du mal" [Euronews].

Il n'est pas sûr que la population grecque souhaite poursuivre ses efforts. "Le processus engagé va être douloureux, cela va créer des difficultés économiques pour les Grecs" estimait Nikos, enseignant [RTBF]. Les Grecs "seront-ils capables d'un tel 'élan patriotique' ? Les derniers soulèvements populaires contre l'austérité et la grève du zèle des fonctionnaires des impôts peut en faire douter" souligne enfin [Le Monde].

Les autres titres de la presse en ligne

Construction européenne

David Cameron et l'euro : le paradoxe du club de tricot [RTBF]

 

Elargissement

Croatie: le parti au pouvoir soupçonné de corruption [RTBF]

 

Etats membres

Sarkozy veut un «poid lourd» franco-allemand [Le Figaro]
Après le sommet européen, l'UMP souligne l'inexpérience de Hollande [Le Monde]
Règle d'or : la gauche accusée d'archaïsme [Le Figaro]
La Grèce va "continuer" les efforts [Le Figaro]
Sa dette redevenue «viable», la Grèce espère rebondir [Le Figaro]
Le gouvernement grec va devoir nationaliser ses banques [Le Monde]
"On a donné une aspirine au pays. Il lui faut encore un traitement de choc" [Le Monde]
La Slovaquie exemptée sur l'aide grecque [Reuters]
Des effondrements sur le site de Pompéi [AFP]
Présidentielle en Bulgarie: le candidat du gouvernement conservateur favori [AFP]
Les Irlandais élisent leur président, un poste surtout symbolique [AFP]
En Italie, l'accord de Bruxelles offre un répit à Silvio Berlusconi [AFP]
Austérité, version portugaise [RTBF]

 

Euro, économie

La Chine pourrait aider massivement l'Europe [Le Figaro]
Axel Poniatowski veut l'union budgétaire en Europe [Le Figaro]
Plan d'aide: les économistes partagés [Reuters]
Euro : "optimisme prudent" de la Russie [AFP]
La Chine salue le plan européen [AFP]
L'Europe en discussion avec Pékin autour du FESF [Le Monde]
Crise de la dette: pas de négociations avec Pékin, affirme le directeur du Fonds européen [AFP]
  Les grandes banques européennes affirment qu'elles n'auront pas besoin d'aides publiques [AFP]
Les CDS, victimes collatérales de l'accord sur la dette ? [Le Monde]
Un commissaire européen va être chargé de l'euro [AFP]
 Le FESF, une petite entreprise en cours d'installation [Le Monde]
«Un accord trop court, peu détaillé, plein d'effets d'annonce» [Libération]
 Quel effet aura véritablement l’accord européen ? [Euronews]

 

Libertés, sécurité, justice

Défense antimissiles : les Européens doivent (re)devenir les principaux acteurs de la stratégie de l’OTAN avant Chicago [Le Monde]
L’Europe veut son opération “mains propres” [Euronews]
Le Prix Sakharov récompense cette année l'action de cinq acteurs des révolutions arabes [Toute l'Europe]

 

Marché unique, entreprises

Aide soutenue aux petites et moyennes entreprises [Euronews]

 

Relations extérieures

Début du sommet du Commonwealth [AFP]
Libye: l'ONU met fin au mandat d'intervention, l'Otan se réunit à Bruxelles [AFP]
Tokia Saïfi : "La démocratie ne se décrète pas, elle se pratique" [Toute l'Europe]

 

Santé publique

Des ONG dénoncent l'utilisation du mercure dentaire, un "poison" dans la bouche des Français [Le Monde]
Thérapie génique prometteuse chez des souris contre le sénescence infantile [AFP]

 

Société

La pauvreté s'est accrue dans la décennie 2000 [Le Monde]
Sortir vingt millions de personnes de l'exclusion d'ici à 2020 demeure une priorité pour l'Union européenne [Le Monde]
L'Europe va renforcer sa lutte contre les pédophiles [RTBF]

 

Société de l'information

La presse européenne moins soulagée que les politiques [Le Figaro]

 

Ailleurs en Europe

Presse anglophone

Eurozone crisis: Sarkozy says Greece was not ready to join euro [The Guardian]
Six problems facing the Eurozone [The Guardian]
 UK may need to rebalance relationship with Europe, chancellor says [The Guardian]
 EU bailout fund chief Klaus Regling travels to China to ask for help [Telegraph]
Markets rise as EU chiefs agree deal to save single currency [The Independent]
Two-speed Europe leaves the UK stuck in the slow lane [The Independent]
Ireland tops EU league for children living with one parent [Irish Times]
EU parliament hails Arab Spring self-immolation [EUobserver]
First doubts appear over eurozone deal [EUobserver]
Despite the rebellion over Europe, the Tories remain united [New Statesman]

 

Presse germanophone

Obama erleichtert über Brüsseler Gipfelbeschlüsse [Die Zeit]
 Merkel, Berlusconi und ein wissendes Lächeln [Die Zeit]
Schwacher Hebel [Die Zeit]
 Islamisten in Tunesien siegen mit hohem Vorsprung [Die Zeit]
Sarkozy nimmt sich Deutschland zum Vorbild [Die Zeit]
 In der Krise ist Bundespräsident Wulff unsichtbar [Die Welt]
Europa erlässt Griechenland die Hälfte der Schulden [Die Welt]
Gegen den Markt hat die Politik keine Chance [Die Welt]
Verfassungsgericht bremst Euro-Sondergremium [Die Welt]
China diktiert Bedingungen für Finanzhilfe [Der Spiegel]
Griechenland atmet auf, die anderen zittern [Süddeutsche Zeitung]

 

Presse espagnole

La UE demanda a España por aplicar unos impuestos de sucesiones discriminatorios [El Mundo]
Premio Sajarov a la libertad de conciencia para activistas de la Primavera Árabe [El Mundo]
Los planes de Bruselas no solucionan el problema inmobiliario de la banca [ABC]
Bruselas pedirá información a España sobre la línea de alta tensión Peñalba-Isona [Vanguardia]
Comunidad trabajo pirineos apoya corredor Midetarraneo como eje prioritario [ABC]

 

Presse italienne

Borse euforiche per l'intesa Ue [La Stampa]
E Van Rompuy sfidò Silvio "Dici che vuoi le riforme? Puoi esaudire il desiderio" [La Stampa]
Berlusconi, Draghi e Napolitano riescono a convinvere l'Europa [Il Tempo]
Sarkozy: «Se avessimo lasciato cadere la Grecia, dopo sarebbe toccato all'Italia» [Corriere della Sera]
Berlusconi: «La Merkel si è scusata» Il portavoce: «Non è vero» [Corriere della Sera]
Intesa su Atene e fondo salva-Stati [Corriere della Sera]
La Grecia nazionalizza le banche. Con l'haircut perdite per 16 miliardi [Corriere della Sera]
Regling (fondo Efsf) in Cina raffredda gli entusiasmi: non mi aspetto risultati immediati [Corriere della Sera]