Derniers articles publiés

Frontières : où peut-on se déplacer en Europe depuis la France ?

Carte et comparatif 04.12.2020 Agnès Faure & Noémie Galland-Beaune

Si la France a entamé un nouveau confinement le 30 octobre pour endiguer la seconde vague de Covid-19, il est toujours possible pour les Français de se rendre dans certains pays européens pour des raisons impérieuses. Tour d'horizon des conditions d'accès aux autres pays européens depuis la France.

Avertissement : Le 13 octobre, les États membres de l’UE ont adopté une recommandation visant à coordonner les mesures de restrictions à la libre circulation. Une carte, établie par le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies, est publiée de façon hebdomadaire.
Pour plus d'informations sur ces mesures, consultez notre article dédié.

Entrée possible sans conditions

Depuis le 15 juin, la plupart des pays de l'Union européenne et de l'espace Schengen avaient levé les mesures de restrictions à leurs frontières et accepté à nouveau sur leur sol des voyageurs venus de France. Ils observent néanmoins tous le niveau épidémique de la France, et ont pour certains instauré à nouveau des restrictions que ce soit à l'encontre des personnes en provenance de la France ou de leurs propres populations.

Confinement, couvre-feu, restrictions : que font les pays européens face au rebond de la pandémie de Covid-19 ?

[Dossier] Covid-19 : l'Europe confrontée à la deuxième vague

A l'heure actuelle, cinq pays de l'UE sont néanmoins accessibles aux voyageurs venant de France sans conditions : le Luxembourg, la Pologne, le Portugal (à l'exception des Açores et de Madère), la Bulgarie et la Suède. Attention, depuis le 30 octobre, seuls les Français voyageant pour raisons professionnelles ou motifs impérieux peuvent s'y rendre. Les voyages touristiques ne sont plus autorisés jusqu'au 15 décembre.

Formulaires

Tout en restant accessibles aux voyageurs venus de France, plusieurs pays demandent de remplir des formulaires relatifs soit à leur lieu de séjour, soit à leur état de santé. Ces formulaires sont généralement disponibles en ligne. Cela concerne :
- la Belgique : voir le formulaire pour se rendre en Belgique
- la Croatie : voir le formulaire pour se rendre en Croatie
- la Grèce : voir le formulaire pour se rendre en Grèce
- l'Italie : voir le formulaire pour se rendre en Italie
- l'Espagne : voir le formulaire pour se rendre en Espagne
- Malte : voir le formulaire pour se rendre à Malte
- les Pays-Bas : voir le formulaire pour se rendre aux Pays-Bas
- la Lettonie : voir le formulaire pour se rendre en Lettonie
- la Lituanie : voir le formulaire pour se rendre en Lituanie
- le Portugal : voir le formulaire pour se rendre au Portugal (dispositions spécifiques pour les Açores et Madère)
- l'Autriche : voir le formulaire pour se rendre en Autriche
- la Roumanie : voir le formulaire pour se rendre en Roumanie

Entrée possible sous conditions

Ces pays européens imposent des conditions plus ou moins strictes, parfois différenciées selon les régions d'origine ou de destination ou selon le motif du déplacement (raisons familiales/professionnelles). Certains exigent de justifier d'un test RT-PCR négatif récent, faute de quoi une quarantaine est imposée. D'autres exigent une mise à l'isolement dont la durée peut varier en fonction des tests. D'autres enfin exigent à la fois le passage d'un test et une période d'isolement obligatoire.

Test RT-PCR négatif, sinon période d'isolement

Certains pays limitent leur accès aux personnes ayant été testées négativement au Covid-19 dans les 48 à 72h précédant leur voyage ou à leur arrivée à l'aéroport.

En Grèce, depuis le 11 novembre, il est nécessaire d'avoir un test PCR négatif, effectué au moins 72h avant l'arrivée, pour entrer sur le territoire. Des tests aléatoires peuvent également être conduits à l'aéroport. Malte adopte une mesure similaire pour les voyageurs en provenance de France.

Cela concerne également les voyageurs à destination des archipels de Madère et des Açores, au Portugal. Un résultat négatif à un test PCR de moins de 72h est obligatoire. A défaut, un test devra être effectué à l'arrivée avec un passage en quarantaine dans l'attente des résultats. Pour ne pas prendre le risque d'être confiné "pour une durée indéterminée en cas d’obtention d’un résultat positif au test du Covid-19", France Diplomatie conseille donc fortement aux voyageurs de "prendre leurs dispositions pour être munis d’un test négatif au Covid-19 datant de moins de 72 heures avant leur départ".

En Slovénie, les voyageurs sont placés en isolement pour 10 jours à moins qu'ils puissent justifier d'un test négatif de moins de 48 heures au moment de leur arrivée.

En Allemagne, cette obligation s'applique également pour les voyageurs en provenance de toutes les régions métropolitaines ainsi que certains DROM-COM, classés comme zone à risque par le Robert Koch Institute. Les voyageurs en provenance de ces territoires doivent ainsi justifier d'un test RT-PCR négatif à défaut duquel ils seront placés en isolement pour 10 jours.

Pour se rendre en Italie, il est désormais nécessaire de justifier d'un test moléculaire ou antigénique négatif réalisé 72 heures avant le départ ou d'en effectuer un à l'arrivée en Italie (dans les 48 heures). De leurs résultats dépendent une éventuelle mise en quarantaine. Aussi, le ministère français de l'Europe et des Affaires étrangères préconise de faire le test avant d’arriver en Italie "pour éviter tout désagrément". Pour des informations personnalisées, remplir le questionnaire du ministère italien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale.

En Lituanie, les voyageurs en provenance de France ont la possibilité de faire un test, soit 48h avant le départ, soit à l'arrivée. Dans ce cas un isolement de 10 jours est recommandé, indépendamment du résultat. 

En Slovaquie, un isolement de 14 jours est également obligatoire à l'arrivée, mais celui-ci peut être réduit à 5 jours après un dépistage ayant eu un résultat négatif ou après 10 jours si les voyageurs ne présentent pas de symptômes au cours de l'isolement. Depuis le 18 septembre, avoir un test négatif de moins de 72h exonère de la période d'isolement.

Quant à l'Autriche, elle n'impose plus de restrictions particulières (ni test ni quarantaine) aux voyageurs qui, les 10 jours précédant leur entrée sur le territoire autrichien, ont exclusivement séjourné dans certains Etats membres. La France fait pour l'instant partie de cette liste à l'exception de l'Île-de-France et de Provence-Alpes Côte d'Azur. Les personnes en provenance de ces deux régions doivent présenter un test réalisé dans les 72 heures précédent l'arrivée en Autriche. En l'absence d'un tel test, ils sont contraints d'observer une quarantaine de 10 jours qui peut être levée si un test réalisé 48 heures suivant l'arrivée s'avère négatif. La situation étant susceptible d'évoluer rapidement, il est recommandé de consulter régulièrement le site de l'ambassade de France en Autriche pour plus de précisions.

A compter du 23 novembre, l'Espagne exige désormais un test PCR négatif de moins de 72h pour passer la frontière. Une forte amende est prévue si cette condition n'est pas respectée.

Depuis le 1er décembre, la Croatie complète désormais la liste. Il faut désormais disposer d'un test PCR négatif réalisé dans les 48h avant l'entrée sur le territoire croate. A défaut, un test devra être réalisé à l'arrivée avec une mise en isolement dans l'attente d'un résultat négatif.

Période d'isolement

Plusieurs pays imposent actuellement un séjour à l'isolement (d'une durée de 10 à 14 jours) aux personnes en provenance de France, et ce quoi qu'il arrive (sans chercher à tester les voyageurs), comme l'Irlande et la Norvège.

Si la Lettonie a récemment rétabli tous les vols directs depuis la France, des annulations peuvent toujours avoir lieu. Il faut donc mieux transiter par un autre pays pour se rendre sur son territoire et se mettre en auto-isolement pour 10 jours.

Les Pays-Bas recommandent un séjour à l'isolement de 10 jours pour les voyageurs en provenance de France (voir la liste actualisée sur le site du ministère néerlandais des Affaires étrangères). Présenter un certificat attestant d'un test négatif à l'arrivée sur le sol néerlandais n'exonère pas de la période d'isolement.

Au Royaume-Uni, les personnes en provenance de la France sont soumises à une obligation de quarantaine depuis le 15 août. La France a réagi en annonçant que la mesure serait réciproque, même si la quatorzaine y est recommandée et non pas imposée (la France en appelle au civisme des Britanniques se rendant sur son territoire). Voir le formulaire pour se rendre au Royaume-Uni.

Depuis le 19 août, l'Islande a classé tous les pays du monde comme zones à risques. Tous les passagers arrivant en Islande peuvent choisir d’être testés une première fois à l’arrivée puis après cinq jours d'isolement ou de subir une quarantaine pendant deux semaines. A noter que l'Islande ne reconnaissant pas les tests effectués en dehors du territoire, un test négatif réalisé en amont ne permet pas de se soustraire aux obligations en vigueur. Plus d'informations sur le site internet du gouvernement islandais dédié au Covid-19.

Test RT-PCR négatif et période d'isolement

La Belgique peut, en fonction des réponses à leur questionnaire d'auto-évaluation obligatoire, imposer une période d'isolement pouvant aller jusqu'à 10 jours ainsi qu'un test PCR. Ces mesures s'appliquent depuis le 23 octobre jusqu'au 15 janvier 2021 et remplacent l'obligation systématique du test PCR. L'intégralité du territoire français étant classé "zone rouge" par les autorités belges, ces mesures s'appliquent aux voyageurs arrivant de France (voir la liste actualisée sur le site du ministère belge des Affaires étrangères). Cependant, comme l'indique France Diplomatie, ces restrictions ne s'appliquent pas pour les voyageurs transfrontaliers et les séjours de moins de 48 heures.

La Roumanie a placé la France dans la liste des pays soumis à une quatorzaine à compter du 7 octobre. Celle-ci peut être raccourcie après 10 jours si un test réalisé au 8e jour de la période d'isolement s'avère être négatif. Si le séjour est d'une durée inférieure à 3 jours, la quarantaine ne s'applique pas mais un test est à effectuer dans les 48 heures précédant son départ.

Motif du déplacement

En Finlande, les restrictions à l'encontre de la France sont maintenues. Les seules personnes pouvant prétendre à se rendre sur le territoire doivent pouvoir justifier de leur résidence sur le territoire finlandais, avoir un lien familial avec un résident local, ou venir pour un séjour professionnel ou étudiant. Se placer en isolement pour 10 jours est fortement recommandé à l'arrivée. Ces mesures s'appliquent jusqu'au 13 décembre. 

Le Danemark interdit également l'entrée aux voyageurs venus de France à compter du 29 août, sauf pour motif "légitime et justifié" (justificatifs à présenter) à savoir une visite familiale, un déplacement professionnel ou un transit.

Face à la reprise de l'épidémie en République tchèque, le gouvernement a décidé de reconfiner le pays à partir du 22 octobre et jusqu'au 12 décembre. Par conséquent, les autorités tchèques annoncent que "seuls les déplacements essentiels sont autorisés. Les visites touristiques ou pour rejoindre des amis sont interdites", indique France Diplomatie.

Frontières européennes : qui régit la libre circulation des personnes ?

Frontières fermées

Depuis le 28 août, Chypre refuse l'entrée sur son territoire aux voyageurs en provenance de France, à l'exception des résidents permanents. Le 1er septembre, la Hongrie a fermé ses frontières, quelle que soit la provenance ou le motif du séjour. Seuls les résidents permanents, ainsi que les ressortissants hongrois sont autorisés à se rendre en Hongrie, à condition de respecter une période d'isolement.

Le fonctionnement de l'espace Schengen

Etudier dans un pays de l'UE par temps de Covid-19

Pour plusieurs pays d'Europe, les restrictions en vigueur aux frontières diffèrent pour les étudiants internationaux (dans le cadre d'échanges universitaires).
Italie : les étudiants frontaliers sont à l'inverse exemptés de tests.
Pays-Bas : les étudiants sont exemptés de quarantaine.
Danemark : être étudiant dans une université danoise est considéré comme un motif légitime pour se rendre au Danemark.
Finlande : être étudiant dans une université finlandaise est considéré comme un motif légitime pour se rendre en Finlande.
Chypre : les étudiants Erasmus font partie de la catégorie d'exceptions mais un test PCR est à effectuer 72h avant son arrivée ainsi qu'une mise à l'isolement.