Logo Toute l'Europe

Migrations : de nouvelles arrivées à Lampedusa

Face à l’arrivée de plus de 2 000 personnes ce week-end sur l’île de Lampedusa, au sud de l’Italie, ainsi qu’à la multiplication des naufrages en Méditerranée, la commissaire européenne aux Affaires intérieures Ylva Johansson a exhorté les pays européens à la solidarité ce lundi. Une prise de position qui concorde avec le cri d’alarme des ONG face à l’augmentation des flux de migrants vers l’Europe, jusqu’ici limités par les mesures liées à la pandémie de coronavirus.

Les migrants utilisent des embarcations variées pour traverser la Méditerranée, ici un bateau échoué à Lampedusa en 2014
 Les migrants utilisent bien souvent des embarcations précaires pour traverser la Méditerranée. Ici, un bateau échoué à Lampedusa en 2014 - Crédits : The Left / Flickr CC BY NC ND 2.0

L’urgence est de retour à Lampedusa”, signale le Corriere della Sera. Si les chiffres sont parfois difficiles à estimer et les bilans divergent, le journal italien La Reppublica relate que 19 embarcations “ont débarqué 2 128 migrants [sur l’île] en 24 heures seulement, les 635 derniers étant arrivés dans la nuit [de dimanche] sur quatre bateaux”. Le quotidien de centre-gauche déplore notamment le décès de “23 personnes [qui] ont péri dans un naufrage au large des côtes libyennes”, précisant qu’un enfant faisait partie des victimes.

Cette hausse subite des arrivées sur l’île n’est pas sans conséquence sur l’accueil des migrants. A Lampedusa, “les capacités du centre d’accueil sont saturées et des dizaines de migrants ont dû dormir sur le quai du port et passer des heures en plein soleil”, constate Euronews. “L’ONG Alarm Phone, qui gère une ligne téléphonique d’urgence pour venir au secours [des] migrants, a averti que des centaines d’autres personnes étaient en difficulté” dans la journée de dimanche [Libération]. Constitué de volontaires, le collectif tirait la sonnette d’alarme en particulier “pour recueillir les passagers de cinq bateaux transportant plus de 400 personnes au large de Malte” [Le Monde].

Pourtant, dans le même temps, “les autorités judiciaires siciliennes ont […] renouvelé une interdiction empêchant toute intervention en mer du navire de sauvetage Sea-Watch 4 d’une ONG allemande”, rapporte Ouest-France. L’organisation considère pour sa part que l’inspection à bord qui a conduit à cette interdiction “était pour les autorités une manière détournée de bloquer le navire et l’empêcher de porter secours en mer aux migrants”, poursuit le quotidien régional.

En tout, “quelque 530 000 migrants sont arrivés sur les côtes de l’Italie depuis le début de l’année 2015, selon l’Organisation internationale pour les migrations (OIM)”, et 359 personnes sont décédées en Méditerranée entre le 1er janvier et la fin avril 2021 [Ouest-France]. Les arrivants de ce week-end sont essentiellement des “Africains, mais aussi de nombreux Asiatiques, Pakistanais et Syriens, les migrants qui ont débarqué [provenant] presque tous des plages libyennes à la frontière avec la Tunisie”, détaille La Repubblica.

De son côté, le maire de Lampedusa Totò Martello refuse de parler “d’une urgence, ce n’est pas le cas, tout était prévu et prévisible” [Corriere della Sera]. Sans surprise, le chef de la Ligue italienne Matteo Salvini, cité par le quotidien milanais, a dénoncé cette arrivée. “Avec des millions d’Italiens en difficulté nous ne pouvons pas penser à des milliers d’immigrants illégaux”, a déclaré l’ancien ministre de l’Intérieur qui sera jugé au mois de septembre pour avoir bloqué des migrants en mer en 2019.

Appel à la solidarité

La prise de position du sénateur d’extrême-droite est critiquée par une partie de la presse italienne. Dans le journal catholique l’Avvenire, l’éditorialiste Maurizio Ambrosini considère que ces flux en Méditerranée “permettent de rassembler les angoisses liées à l’immigration, la pseudo-solidarité avec les Italiens en difficulté, les polémiques anti-européennes, et maintenant aussi la peur de nouvelles contagions”. “L’idée que l’Italie soit livrée à elle-même par une Union européenne sourde et égoïste a été tellement répétée qu’elle est devenue une évidence à l’intérieur de nos frontières, mais après avoir traversé les Alpes, elle se dégonfle comme un ballon crevé”, ajoute-t-il.

La commissaire européenne aux Affaires intérieures Ylva Johansson a justement exhorté les pays européens à la solidarité ce lundi. “J’appelle les Etats membres à aider pour les relocalisations, je sais que c’est plus difficile en période de pandémie mais je pense que c’est faisable, qu’il est temps de montrer de la solidarité à l’égard de l’Italie”, a déclaré la commissaire suédoise, lors d’une conférence de presse avec le Haut commissaire des Nations unies pour les réfugiés (HCR), Filippo Grandi [Euractiv].

Lors d’une conversation téléphonique entre la commissaire Ylva Johansson et la ministre de l’Intérieur italienne Luciana Lamorgese, cette dernière a d’ailleurs “expliqué que l’objectif immédiat de l’Italie, dans l’attente de la définition du Pacte [européen] sur l’immigration et l’asile, est d’activer d’ici l’été un mécanisme temporaire de solidarité entre les États européens destiné à la relocalisation des personnes sauvées en mer” [La Nuova Sardegna]. Les deux dirigeantes se rendront en Tunisie le 20 mai prochain afin de discuter de la question des migrations, rapporte La Stampa.

Le gouvernement de Mario Draghi devrait suivre trois voies dans les prochains mois : “restauration des accords de Malte pour la réintégration volontaire des demandeurs d’asile en Europe, accords bilatéraux avec la Libye et la Tunisie, demande de soutien concret de la Commission européenne”, résume La Stampa. Côté européen, en septembre dernier, la Commission a proposé un pacte sur la migration et l’asile pour réformer le système actuel “qui fait [actuellement] l’objet de discussions difficiles entre Etats membres” [Euractiv].

Les autres sujets du jour

Brexit

Covid-19

Environnement

Pologne

Relations extérieures

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

À la une sur Touteleurope.eu

Flèche

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur Migrations : de nouvelles arrivées à Lampedusa

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide