Derniers articles publiés
Dernière mise à jour : 05.10.2020

Suisse

L'essentiel sur la Suisse et ses relations avec l'Union européenne.

Drapeau suisse
  • Capitale : Berne
  • Superficie : 41 285 km²
  • Population : 8,61 millions (Eurostat - 2020)
  • Date d'adhésion : Non membre de l'UE
Monnaie : Franc suisse Espace Schengen : oui
Système politique : Etat fédéral (fédération de cantons) Chef d'Etat : Simonetta Sommaruga Chef du Gouvernement : - Prochaines élections : Elections fédérales : 2023
Hymne national : Cantique suisse Fête nationale : 1er août (pacte fédéral de 1291) Langue officielle : Français, Allemand, Italien, Romanche Indicatif téléphonique : 41
Villes principales : Zurich, Genève, Bâle, Lausanne, Berne Découpage administratif : 26 "cantons souverains" dont 11 divisés en districts, 2 255 communes
PIB : 628 milliards d'euros (Eurostat - 2019) Taux de croissance : -8,2% (Eurostat - T2 2020) Taux de chômage : 4,8% (Eurostat - Juin 2020) Dette publique : 64,2% (Eurostat - T1 2020) Déficit public : Excédent de 1,39% (OCDE - 2018) Inflation : -0,1 % (Eurostat - Août 2020)
Indice de développement humain : 0,946 (ONU - 2019) Émissions de gaz à effet de serre : 5,4 tonnes/hab. (OCDE - 2018)

Le pays et l'UE

La Suisse et l'Union européenne entretiennent des relations étroites.

Après le rejet en 1992 du référendum pour l'adhésion à l'Espace économique européen (EEE), la Suisse et l'Union européenne ont conclu deux accords bilatéraux. Le premier est ratifié en 1998 ("bilatéraux I") et le deuxième en mai 2004 ("bilatéraux II"). Ces accords couvrent une large série de secteurs, comme la libre circulation des personnes, les entraves techniques au commerce, les marchés publics, l'agriculture, les transports, la fiscalité des revenus d'épargne, la lutte contre la fraude…

La Suisse est en effet associée à différentes politiques européennes. Elle participe notamment au système de Dublin qui régit la gestion des demandes d'asile. Elle collabore également aux programmes de recherche et de mobilité de l'Union européenne et prend part à des missions et opérations européennes en matière de gestion civile des crises.

En ce qui concerne les relations économiques, la Suisse est aujourd'hui le troisième partenaire commercial de l'Union européenne, après les Etats-Unis et la Chine. L'Union européenne est quant à elle le premier partenaire commercial de la Suisse.

Après une votation populaire en 2005, la Suisse a décidé de participer à l'espace Schengen. L'adhésion est devenue effective en 2008. Les marchandises continuent cependant d'être contrôlées car le pays n'a pas conclu d'union douanière avec l'Union européenne. Cette adhésion à l'espace Schengen est cependant remise en question  par l'initiative "contre l'immigration de masse" adoptée par référendum en février 2014 d'une très courte majorité (50,3 %). Celle-ci a entraîné l'introduction dans la constitution suisse d'un article fixant des contingents "en fonction des intérêts économiques globaux de la Suisse". Cette initiative n'a cependant jamais été mise en application. Le 27 septembre 2020, les Suisses ont dit non à la limitation de l'immigration des ressortissants de l'Union européenne, proposée par le parti de droite populiste, l'Union démocratique du centre (UDC). Celle-ci visait à conforter la précédente initiative "contre l’immigration de masse" et à résilier l'Accord sur la libre circulation des personnes signé avec l'Union européenne en 1999. Les Suisses ont rejeté la limitation de la libre-circulation avec l'Union européenne à 62 %.