Logo Toute l'Europe

Discours sur l'état de l'Union : Ursula von der Leyen trace les contours de la reprise et plaide pour une autonomie européenne renforcée

La présidente de la Commission européenne a prononcé mercredi 15 septembre son deuxième discours sur l’état de l’Union. L’occasion de vanter le bilan sanitaire européen, d’appeler à poursuivre la relance économique et de promouvoir une Europe plus forte dans le monde.

Ursula von der Leyen a détaillé ses priorités devant le Parlement européen
Ursula von der Leyen a détaillé ses priorités devant le Parlement européen - Crédits : Dati Bendo / Commission européenne

Souveraineté européenne, autonomie stratégique, indépendance industrielle, réforme de la gouvernance économique et sociale de l’UE ou encore lutte contre la fraude fiscale” : de nombreux sujets étaient au menu du discours sur l’état de l’Union, prononcé mercredi 15 septembre par la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen [Libération]. Un exercice qui a débuté par un “satisfecit économique et sanitaire”, comme l’annonçaient les Echos, la cheffe de l’exécutif louant la gestion européenne de la crise du Covid-19.

Poursuivre les grands chantiers

Aujourd’hui, plus de 70 % de la population adulte de l’UE est pleinement protégée”. La présidente s’est félicitée de ce succès, conforme à ses objectifs, pour un continent “qui a pourtant commencé la course au vaccin loin derrière le Royaume-Uni et les Etats-Unis”, rappelle le quotidien économique. Forte de ces résultats, la cheffe de l’exécutif européen a également annoncé l’envoi aux pays les plus démunis de “200 millions de doses [de vaccin] supplémentaires d’ici mi-2022, s’ajoutant aux 250 millions déjà promises”, note RFI. Jusqu’à maintenant, “moins d’1 % des doses de vaccins ont été administrées dans les pays pauvres”, complète la radio internationale.

Ursula von der Leyen a également mis l’accent sur son programme environnemental. “Bruxelles veut s’appuyer sur son ambitieux Pacte vert et les objectifs européens de réduction des émissions de gaz à effet de serre pour concilier reprise économique et souci environnemental”, résume RFI. La Commission européenne a présenté un paquet climat “ambitieux” en juillet, “qui vise d’ici à 2030 une réduction de 55 % des émissions de CO2 du bloc par rapport au niveau de 1990″, précisent Les Echos. Hier, la présidente a notamment exigé le “renforcement des mécanismes comme le fond social climatique, prévu parmi les initiatives législatives”, souligne le quotidien espagnol El País.

Estimant que “trop de femmes ont dû vivre dans la peur pendant cette pandémie”, Mme von der Leyen a également annoncé qu’elle proposerait “d’ici la fin de l’année une loi de lutte contre les violences faites aux femmes” [RFI].

Pallier les faiblesses géopolitiques

Plaidant pour une Europe plus autonome vis-à-vis de la Chine et des Etats-Unis, la cheffe de l’exécutif a rappelé l’ambition “géopolitique” de sa Commission, souligne Politico : une “ligne directrice” du mandat de la présidente, largement appuyée lors de son discours.

Celle-ci a annoncé l’organisation d’un prochain sommet sur la défense, lors de la présidence française de l’Union européenne au premier semestre de 2022. “En soulignant les carences militaires du Vieux Continent”, le retrait d’Afghanistan a ainsi relancé le débat sur l’autonomie des Européens, note France 24. Plus sévère, El País juge ainsi que “tel un missile, l’Afghanistan a dynamité une Union européenne anémiée”.

Vous pouvez disposer des forces les plus avancées du monde, mais si vous n’êtes jamais prêts à les utiliser, à quoi servent-elles ?”, a taclé Ursula von der Leyen, citée par RFI, dénonçant un “manque de volonté politique”. “Il y aura des missions là où l’Otan et l’ONU ne sont pas présents”, cite El País.

L’Union européenne va par ailleurs “débourser 100 millions d’euros d’aide supplémentaire afin d’éviter un désastre humanitaire en Afghanistan”, signale le média belge 7sur7. “Cet effort s’inscrira dans le cadre d’un nouvel ensemble de mesures d’aide aux Afghans, plus large, que la Commission présentera au cours des prochaines semaines”, poursuit le quotidien.

Ursula von der Leyen a cependant ménagé ses alliés américains en matière numérique, espérant notamment “voir les liens se resserrer avec les États-Unis à l’approche du Conseil UE-États-Unis pour le commerce et les technologies prévu fin septembre à Pittsburgh”, rappelle Le Figaro. “Alors que la pénurie de puces fait rage, une loi sur les semi-conducteurs sera bientôt proposée et portée par le commissaire à l’Industrie Thierry Breton, a annoncé la présidente, marchant-là dans les pas des États-Unis qui n’entendent pas rester dans les mains de Pékin”, conclut le quotidien.

Les autres sujets du jour

Allemagne

Brexit

Covid-19

Culture

Migrations

Numérique

Relations extérieures

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

À la une sur Touteleurope.eu

Flèche

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur Discours sur l'état de l'Union : Ursula von der Leyen trace les contours de la reprise et plaide pour une autonomie européenne renforcée

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide

1 commentaire

  • Avatar privé
    Diamant

    Excellent article. Le discours sur l’état de l’Union est limpide et cohérent. Vitalisons au maximum l’unité et l’inclusion pour être efficaces.