Derniers articles publiés

Revue de presse : Récession en 2012 dans l'ensemble de la zone euro, réintroduction des farines animales pour l'élevage de poissons, inquiétudes à Londres au sujet de la taxe sur les transactions financières

Revue de presse 15.02.2013

L'Eurozone face à l'échec des politiques d'austérité L'office européen de statistiques Eurostat a publié hier les chiffres de la croissance en 2012 en Europe… et ils sont inquiétants. -0,5% de baisse au quatrième trimestre 2012 dans l'ensemble de l'UE, -0,6% dans la zone euro. Aucun doute, la récession est bel et bien là. Les Echos précisent ce matin que ces résultats sont à nuancer, au vu des chiffres de la croissance calculés en moyenne annuelle, qui montrent un "repli moins important de 0,5% pour la zone euro et 0,3% dans l'Union à 27".


La Tribune
n'hésite pas à parler ce matin de "massacre de la Saint-Valentin", soulignant que ce "recul de 0,6% sur un trimestre de la richesse de la zone euro est la troisième plus forte dégringolade enregistrée depuis 1995". L'Express observe quant à lui de forts contrastes au niveau des performances économiques de chaque pays de l'Eurozone. Alors que la France et le Royaume-Uni ont connu une croissance quasi-nulle en 2012, l'Allemagne et l'Autriche, qui sont pourtant les deux pays les plus performants sur la période, n'ont vu leur PIB augmenter que de 0,7%. A l'inverse, les pays d'Europe du Sud ont durement souffert l'année dernière. La Grèce s'enfonce encore plus dans la récession, avec un PIB en baisse de 6,4%, tandis que le Portugal (-3,2%), l'Italie (-2,2%) et l'Espagne (-1,37%) sont loin d'être sortis d'affaire.

Ces chiffres tombent mal pour les pays de la zone euro, qui devraient voir leurs positions fragilisées lors du G20 qui se tient à Moscou ce week-end.

Bruxelles autorise les farines animales en plein scandale de la viande chevaline

La Commission européenne semble vouloir jeter de l'huile sur le feu. La Croix rapporte ce matin les propos du ministre délégué chargé de l'Agroalimentaire, Guillaume Garot, qui s'est dit inquiet du "feu vert européen" donné aux farines animales, qui pourront dès le 1er juin être utilisées pour nourrir les poissons d'élevage. Cette décision "tombe mal" selon le ministre français, car elle intervient en plein scandale de la viande chevaline, qui sème le doute sur les normes européennes de traçabilité et d'étiquetage des produits.

L'Express rappelle que ce mode d'alimentation, par des farines de porc et de volaille, avait été prohibé dans l'UE lors de la crise de la "vache folle", en 1997. Bruxelles s'est défendu en précisant que "le risque de transmission de l'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) entre animaux non-ruminants est négligeable". De plus, l'UE serait désormais "dans la phase finale de l'éradication de l'ESB au sein de son cheptel bovin".

La réintroduction de ce mode d'alimentation n'oblige pas les Etats membres à utiliser ce type de farine, ce qui rassure les autorités françaises, et notamment l'Agence nationale de sécurité sanitaire, qui avait en 2011 émis "un avis défavorable à la réintroduction des protéines animales transformées" [L'Express/AFP].

La taxe sur les transactions financières inquiète la City

Hier, la Commission européenne a présenté son projet de mise en œuvre de la taxe sur les transactions financières (TTF), qui devrait être adopté dans onze pays membres de l'Union européenne. Cette "taxe Tobin" pourrait rapporter, selon les calculs du Monde, jusqu'à 35 milliards d'euros par an, et ce malgré un taux de prélèvement faible, évalué à "à 0,01% pour les produits dérivés et 0,1% pour les actions et les obligations". Pour le commissaire européen à la Fiscalité, Algirdas Semeta, cette taxe "équitable [et] techniquement solide (…) permettra de renforcer le marché unique tout en modérant les comportements irresponsables de certains opérateurs de marché" [La Tribune/Reuters].

L'inclusion dans le projet présenté hier d'un "principe du lieu d'émission" inquiète en particulier la City, qui craint une taxation de nombreuses opérations réalisées depuis Londres. L'AFP explique ainsi qu'un établissement financier "participant à une transaction" sera taxé "à partir du moment où il agira pour le compte d'une partie établie dans cette zone", et ce même si l'établissement n'est pas établi dans la "zone TTF". Il s'agit ainsi, selon Libération, d'éviter l'évasion fiscale vers des places financières plus clémentes, telles la City ou Wall Street. De quoi faire réfléchir les courtiers de Londres qui affirment déjà imaginer des moyens détournés d'éviter la nouvelle taxation, rapporte Le Monde. La TTF devrait être mise en œuvre au mieux avant la fin de l'année 2014.

A lire sur

 

Le principe de la taxe sur les transactions financières (TTF)

Les autres titres de la presse en ligne

Budget

Conséquences du sommet sur le budget de l’UE : « tout le monde gagnant ? » [Euractiv/en]

Commerce extérieur

Hollande plaide pour un accord de libre-échange UE-Inde [Libération/AFP]

Consommation

Les supermarchés ou la folie du rabais [Presseurop]

Culture

Un film kazakh présenté pour la première fois à la Berlinale [Euronews]

Elargissement

Dégel franco-turc [Le Figaro Abonnés]

Emploi, affaires sociales

27% de chômeurs en Grèce [Euronews]

Energie, environnement

L’avenir d’une PAC verte dépend du Parlement [Euractiv/en]

Etats membres

Les bannières de la discorde [Presseurop]

Euro, économie

Accord entre les États-Unis et l’UE sur des règles bancaires accélérées [Euractiv/en]

Fiscalité

Taxe sur les transactions financières : la City devrait ne pas y échapper [Les Echos]

Institutions

Bientôt «soixante-huitard», Cohn-Bendit arrête la politique [Libération]

Libertés, sécurité, justice

Enquête après un écroulement à la centrale de Tchernobyl [La Croix]

Marché unique, entreprises

Bruxelles accélère la protection contre les produits dangereux [Euractiv/en]

Recherche, sciences

Reptile volant [Euronews]

Santé publique

Les farines animales à nouveau autorisées pour les poissons en Europe [La Tribune]

Ailleurs en Europe

Presse anglophone

 John Major warns UK exit from EU would damage national interests [Irish Times]

Presse germanophone

EU schlägt weitreichende Steuer auf Finanztransaktionen vor [Die Welt]

Presse espagnole

 El gobernador del Banco de España declara por la salida a bolsa de Bankia [La Vanguardia]

Presse italienne

La Casa Bianca: il prossimo governo mantenga la spinta per le riforme [La Stampa]


Presse francophone
Honoré à la Berlinale, Lanzmann achève un nouveau film sur le camp de Theresienstadt [RTL.be]