Derniers articles publiés

Revue de presse : Le Parlement européen vote le "two-pack", Rajoy agit contre le chômage des jeunes, Cameron remet en cause l'embargo pour armer les rebelles syriens

Revue de presse 13.03.2013

Le Parlement européen renforce le pouvoir de contrôle de la Commission sur les budgets nationaux Les eurodéputés ont voté hier en grande majorité un renforcement de l'encadrement des budgets nationaux par la Commission européenne. Sur la base des deux textes approuvés il y a peu par le Conseil de l'UE, et depuis hier par le Parlement de Strasbourg, "les gouvernements devront transmettre leur projet de budget […] à l'exécutif européen qui veillera à ce qu'il respecte les critères de l'UE, notamment en termes d'endettement et de déficit" [Reuters]. 


La Commission européenne pourra, selon Boursier, commenter ce projet budgétaire et demander que des modifications soient  apportées, avant le vote définitif des Parlements nationaux. Même si ces recommandations n'ont pas de valeur directement "contraignante" pour les Etats réprimandés, ces derniers s'exposeront à des sanctions s'ils ne respectent pas les recommandations formulées par la Commission. Elle ne pourra cependant pas demander une baisse des dépenses publiques dans l'éducation et la santé pour les pays en grande difficulté [Boursier].

Le Figaro parle ce matin de "droit de regard" et "d'intrusion directe de Bruxelles dans une des dernières grandes prérogatives des Etats membres". Le journaliste Jean-Jacques Mével souligne, dans un autre article, que les budgets sont déjà établis lors des réunions intergouvernementales (Eurogroupe, Conseil ECOFIN), et n'apparaissant qu'ensuite à l'ordre du jour des débats parlementaires. Sophie Huet, du Figaro, a de son côté recueilli le témoignage de certains députés PS, qui expriment leur désaccord profond envers ces mesures. Ainsi, pour Jérome Guedj, député de l'Essonne, "cette logique va dans le mur. On veut tout sacrifier sur l'autel de la règle du respect des 3% de déficit". Marie-Noëlle Lienemann, sénatrice de Paris, dénonce l'attitude de la Commission européenne, qui "se pose en greffier de dogmes préétablis au service de la réduction des déficits, qui ne tiennent pas compte du fait que d'autres choix économiques sont possibles, au service de la relance".

Espagne : 15 "mesures-choc" à l'assaut du chômage des jeunes

Dans une Espagne en crise, le chômage des jeunes s'est propagé comme la gangrène. Avec plus de 55% de chômeurs de moins de 25 ans, la jeunesse espagnole semble avoir été sacrifiée sur l'autel de l'austérité.  Face à ce désastre, le gouvernement de Mariano Rajoy a annoncé, mardi 12 mars, la mise en place de 15 "mesures-choc". Evalué à 3,485 milliards d'euros, ce programme devrait être financé à hauteur de 32% par l'Union européenne. Sa priorité : « Fournir une formation aux jeunes qui n'ont ni travail, ni opportunité parce qu'ils ont un déficit d'enseignement. C'est le cas de 450 000 jeunes », explique le chef du gouvernement [Les Echos]. Outre ce premier objectif, les aides à la création d'entreprises devraient être renforcées (versement unique, allongement de l'allocation chômage à neuf mois) et les charges sociales plafonnées à un maximum de 800 euros sur trois ans.

La lutte contre le chômage des jeunes n'est pas  uniquement le lot du gouvernement espagnol. La Grèce ou la France sont également touchées de plein fouet par ce fléau. Récemment proposé par l'Union européenne, le programme "Garantie pour la jeunesse" promet aux jeunes de moins de 25 ans "un emploi, un complément de formation, un apprentissage ou un stage de qualité". Promouvant ses 15 "mesures-choc", Mariano Rajoy  souligne qu'il s'agit d'un "projet qui non seulement répond à notre plan de réformes, mais qui est en ligne avec la "Garantie pour la jeunesse" [Le Monde].

Vers un déblocage de l'embargo dans la livraison d'armes en Syrie ?

L'annonce prononcée hier par David Cameron a fait l'effet d'une bombe médiatique. Selon les informations fournies par le Nouvel Observateur, le premier ministre britannique serait en faveur d'une livraison unilatérale, par le Royaume-Uni, d'armes aux insurgés syriens. "Il n'est pas totalement exclu que nous soyons obligés d'agir à notre façon", a déclaré M. Cameron mardi devant une commission parlementaire.

Le Royaume-Uni se rapproche ainsi de la position de Laurent Fabius, ministre français des Affaires Etrangères, qui s'est déclaré favorable à "un réexamen de la position européenne, compte tenu du déséquilibre qui aboutit au massacre d'une population". De son côté, l'Allemagne s'oppose à une éventuelle levée de l'embargo, craignant que les armes livrées tombent entre les mains de groupes djihadistes [Le Monde]. A l'heure actuelle, l'embargo n'est pas total, puisque les Etats membres de l'UE peuvent envoyer du matériel non létal, comme des gilets pare-balles ou des véhicules blindés [AFP].

A lire sur

 

L'Europe de la semaine du 11 au 17 mars

 

Les autres titres de la presse en ligne

Agriculture, pêche

Bataille au Parlement européen sur le "verdissement" de la PAC [Le Monde]

Budget

La grogne de l'aile gauche du PS contre l'intrusion de l'UE [Le Figaro]

Commerce extérieur

Accord de libre-échange avec les USA : Bruxelles donne son feu vert aux négociations [Le Point/AFP]

Consommation

Viande de cheval : la propagation d'un scandale [Le Figaro]

Développement

Politique de cohésion 2014-2020 : l’Etat et les acteurs locaux cherchent le bon curseur [Euractiv]

Elections européennes

Les élections européennes devraient avoir lieu entre les 22 et 25 mai 2014 [L'Express/AFP]

Emploi, affaires sociales

En route pour le Mozambique [Presseurop]

Entreprises

L'UE veut réduire les délais de paiement à 30 jours [L'Expansion/AFP]

Etats membres

L’opposition s’agite en vain [Presseurop]

Euro, économie

Le président de la Bundesbank appelle la France à poursuivre les réformes [Euronews]

Institutions

Lobbyland à Bruxelles: suivez le guide! [Slate]

Libertés, sécurité, justice

Viktor Orban défie Bruxelles et impose sa réforme constitutionnelle en Hongrie [Le Monde]

Marché unique, entreprises

Europe: défauts de paiement en hausse [Le Figaro/Reuters]

Relations extérieures

Malouines: Cristina Kirchner qualifie de "parodie" le référendum [L'Express/AFP]

Santé publique

L’UE pourrait trouver une solution à la résistance aux antibiotiques [Euractiv.en]

Transports

Les Etats s’opposent sur les compétences de l’Agence ferroviaire européenne [Euractiv]

Ailleurs en Europe

Presse anglophone

Why austerity is failing in Europe [EUobserver]


Presse germanophone

 EU-Reaktionen auf Orban gespalten [dw]

Presse espagnole

La UE estudia “sanciones ejemplares” por el fraude de la carne de caballo [El País]

Presse italienne

Londra, ministro condannato a 8 mesi per le bugie sulla multa di dieci anni fa [La Stampa]


Presse francophone
UE/USA/Libre-échange: Bruxelles donne son feu vert aux négociations [Romandie]