Derniers articles publiés

Les migrations en Europe

Carte et comparatif 10.09.2020 Agnès Faure

[INFOGRAPHIE] En 2018, 3,94 millions de personnes ont migré vers l'Union européenne (depuis le reste du monde ou d'un autre État membre), soit environ 190 000 de moins qu'en 2017 (3,75 millions). Mais comment ces immigrés sont-ils répartis dans les Etats membres ?

L'immigration est l'action de venir s'installer et travailler dans un pays étranger, le plus souvent définitivement ou pour une longue durée.

Un immigré est une personne qui vient dans un pays étranger pour s'y établir, même temporairement.

Un étranger est une personne qui réside dans un État sans en avoir la nationalité, soit parce qu'elle en dispose d'une ou plusieurs autres, soit parce qu'elle n'en a pas. Un étranger n'est pas forcément un immigré, il peut être né dans le pays où il réside sans disposer de sa nationalité (des mineurs par exemple).

En 2018, un total de 3,94 millions de personnes ont immigré dans l'un des 27 Etats membres de l'Union européenne, alors que 2,61 millions de personnes ont dans le même temps quitté l'un des pays de l'UE. Des chiffres qui prennent en compte les migrations entre pays membres de l'UE : parmi ces 3,94 millions d'immigrés, 1,07 million proviennent d'un autre Etat membre et 2,87 millions de pays tiers.

Parmi ceux ayant migré d'un Etat membre à l'autre, ce sont les citoyens roumains, polonais, italiens et portugais qui sont les citoyens européens les plus nombreux à s'être installés dans un autre État de l’UE27 au 1er janvier 2019.

Avec 893 886 entrées enregistrées en 2018, l'Allemagne reste le pays qui a accueilli le plus de personnes sur son sol, suivie par l'Espagne (643 684), la France (386 911), l'Italie (332 324) et la Pologne (214 083). L'Allemagne est aussi le pays qui voit le plus grand nombre de personnes quitter son territoire : 540 415 personnes ont quitté le pays au cours de l'année 2018. Vient ensuite la France avec 341 421 sortants sur l'ensemble de sa population puis l'Espagne (309 526) et la Roumanie (231 661).

En 2018, sur les 27 Etats membres, la majorité compte néanmoins plus d'immigrés que d'émigrés. Ce n'est pas le cas de la Bulgarie, la Lettonie, la Croatie, la Lituanie et la Roumanie, pour lesquels on parle alors de solde migratoire négatif.

En ce qui concerne le profil, plus d'hommes (54%) que de femmes ont immigré au sein de l'UE. Ils sont par ailleurs plus jeunes que la moyenne d'âge nationale du pays d'accueil. Eurostat observe que si l'âge médian de la population totale de l'UE27 était de 43,7 ans au 1er janvier 2019, il n'était que de 29,2 ans pour les immigrants de l’UE27 en 2018.

Parmi les 446,9 millions d'habitants de l'UE en 2018, 32,5 millions sont nés en dehors de l'UE et 18 millions de personnes habitent dans un État membre autre que celui dans lequel elles sont nées.

 

Article initial rédigé par François Pène