Derniers articles publiés

Les étudiants Erasmus, avantagés sur le marché du travail européen

Actualité 27.09.2014

Que retient-on d'une expérience Erasmus ? Un approfondissement de la connaissance de la langue, la rencontre d'une autre culture ? Oui, mais pas seulement. L'étudiant développe de nombreuses compétences en dehors du cadre universitaire. Cela plaît aux employeurs et augmente son employabilité, selon une étude adressée à la Commission européenne en 2014.

Étudiants Erasmus

Un gain de compétences transversales

Lorsqu'un jeune décide de partir étudier à l'étranger, pour 6 mois ou un an, il est forcément un peu curieux par nature. Il doit faire preuve d'ouverture d'esprit pour s'adapter à la culture locale qui, bien que non diamétralement opposée à la sienne puisqu'au sein du même continent, peut avoir ses différences. Non, les Italiens parlant fort en agitant leurs mains ne se disputent pas forcément. Et oui, il est normal de se retrouver pour boire dans un parc en Espagne, ce sont des "botellon". Lorsque les jeunes surpassent ces petites différences, ils se rendent compte que beaucoup de choses les rassemblent.

L'aventure Erasmus représente un défi en soi, mais un plus important arrive rapidement lorsque l'étudiant doit se trouver un logement sur place. Ce qu'il a plus ou moins préparé avant son départ. Souvent hésitant au départ, il doit s'affirmer pour s'intégrer aux étudiants locaux et parler avec eux dans leur langue maternelle, sans en comprendre toute les subtilités. La prise de confiance en soi se fait tout au long du parcours. 80 % des étudiants Erasmus constatent l'augmentation de ces acquis à leur retour.

En moyenne, 92 % des employeurs recherchent des compétences transversales comme l'ouverture d'esprit et la curiosité à propos de nouveaux défis, la résolution de problèmes, la prise de décision, la confiance et la tolérance envers les personnes différentes. Ce sont des compétences que l'on développe, sans s'en rendre compte, au cours d'un séjour Erasmus, comme le souligne le rapport.

En moyenne, les étudiants Erasmus auraient une meilleure employabilité de 70 % par rapport aux autres étudiants sans expérience à l'étranger. De quoi motiver à déposer son dossier de candidature, même si les démarches administratives peuvent être pénibles.

Plus Européens qu'avant

L'expérience d'un séjour Erasmus ne se mesure pas seulement en termes d'employabilité, mais permet aussi de renforcer le sentiment d'appartenance à l'UE. Plus de 83 % des étudiants Erasmus se sentent plus Européens après leur séjour à l'étranger. Ils peuvent observer concrètement de l'action de l'Union européenne. L'étudiant rencontre souvent des étudiants Erasmus d'autres nationalités. Cela leur permet de comparer leurs parcours, leur vie au quotidien et de surpasser les petites différences en remarquant les grandes similarités par rapport à des étudiants d'Amérique du Sud, d'Afrique ou encore d'Asie.

Une fois de retour dans leur pays, les anciens étudiants Erasmus ont souvent la "bougeotte". Entre 90 et 93 % des étudiants Erasmus se disent prêt à vivre à l'étranger après leur retour. Parmi eux, seuls 40 % ont emménagé dans un autre pays après leur remise de diplôme, contre 23 % pour ceux qui n'étaient jamais partis. Même s'ils restent, tout compte fait, au pays, la grande majorité des anciens étudiants Erasmus se sentent tout de même Européen.