Logo Toute l'Europe

Erasmus+ en 10 chiffres

Destinations favorites, bénéficiaires, durée du séjour, budget… l’essentiel du célèbre programme de mobilité européen en chiffres.

Erasmus+ est le programme de l’UE en faveur de l’éducation, de la formation, de la jeunesse et du sport
Erasmus+ est le programme de l’UE en faveur de l’éducation, de la formation, de la jeunesse et du sport - Crédits : skynesher / iStock

35

Le programme Erasmus a été créé en 1987, il y a 35 ans. Lors de son 30e anniversaire en 2017 ont été organisés les premiers Erasmus Days pour célébrer sa création. La dernière édition, qui s’est tenue du 14 au 16 octobre dernier, a ainsi vu l’organisation de plus de 5 000 événements à travers 84 pays. 

Le 20 janvier 2022, l’Agence Erasmus+ France organise l’évènement “Erasmus+ fête ses 35 ans”.

L’évènement donnera notamment la parole à ceux qui font Erasmus+ : élèves, apprentis, étudiants, enseignants et formateurs, professionnels, volontaires et membres des associations…

Plusieurs jeunes défendront également 35 propositions pour rendre le programme plus accessible à tous.

33

Depuis le départ du Royaume Uni de l’Union européenne, ils sont 33 pays à participer à toutes les actions du programme Erasmus+ : les 27 Etats membres de l’Union européenne ainsi que l’Islande, le Liechtenstein, la Macédoine du Nord, la Norvège, la Serbie et la Turquie.

Depuis la sortie définitive du Royaume-Uni de l’Union européenne, les jeunes Britanniques ne peuvent plus bénéficier des fonds d’Erasmus+. La participation du pays au programme faisant pourtant partie des sujets abordés par les négociateurs dans le cadre des discussions sur la relation post-Brexit.

A sa création en 1987, le programme comptait 11 pays participants (Allemagne, Belgique, Danemark, Espagne, France, Grèce, Irlande, Italie, Pays-Bas, Portugal et Royaume-Uni).

Aux côtés des 33 “pays du programme” se trouvent d’autres Etats pays ayant le statut de “partenaire”. Au total, près de 200 pays peuvent donc participer à certaines actions d’Erasmus+. Des possibilités détaillées dans le guide du programme.

12 millions

Depuis 1987, 12 millions de personnes ont, 35 ans après sa création, bénéficié d’Erasmus. Un chiffre qui démontre une montée en puissance du programme car il n’étaient encore que 2 millions en 2009. Parmi eux, des étudiants évidemment, mais également des collégiens, des lycéens, des apprentis, des éducateurs et formateurs, des jeunes diplômés, des demandeurs d’emplois, des volontaires, des professionnels du monde associatif et sportif… L’agence Erasmus+ en France estime que 10 millions de citoyens pourraient bénéficier du programme sur la seule période 2021-2027.

600 000

600 000 personnes ont bénéficié, au départ de la France, d’une mobilité financée par Erasmus+ en Europe ou hors d’Europe entre 2014 et 2020. Sur la période, le budget alloué à Erasmus+ en France était de 1,26 milliard d’euros. 

Si dans les années 1990 le programme ne ciblait que les étudiants, il concerne désormais des publics très variés. Au cours de la période 2014-2020, 164 000 mobilités ont été financées pour l’enseignement et la formation professionnels. Sur la seule année 2020, 32 903 des 107 000 bénéficiaires d’Erasmus+ étaient issus de ces filières.

1 million

Entre 1987 et 2014, c’est le nombre de bébés qui seraient nés d’unions rendues possibles grâce au programme Erasmus+. Un chiffre qui a beaucoup fait parler de lui lors de sa communication, mais qui a été contredit par plusieurs médias.

La France, 1er pays d’envoi

La France était l’Etat membre qui envoyait le plus d’étudiants en programme Erasmus+ (57 087 en 2019), devant l’Allemagne, l’Espagne et l’Italie, avant le début de la crise sanitaire liée au Covid-19. Cette année-là, les étudiants français se sont rendus en Espagne, au Royaume-Uni (avant la sortie du pays de l’Union européenne et du programme) ainsi qu’en Allemagne.

83 %

Plus de 4 étudiants sur 5 déclarent se sentir plus Européens après leur voyage réalisé grâce au programme. 

De 300 à 450 €

Chaque mois, un étudiant français en stage dans le cadre du programme peut prétendre à une bourse. Le montant dépend du niveau de vie du pays d’accueil et de la durée de mobilité.

2 semaines

Pour un apprenti, la durée minimale pour partir en stage à l’étranger avec Erasmus+ est fixée à deux semaines, et un an maximum. Les collégiens et lycéens peuvent partir de cinq jours à douze mois, les éducateurs et formateurs de deux jours à deux mois et les étudiants de deux mois (stage) à un an (études).

26 milliards d’euros

Alors que le budget européen est resté globalement constant, l’enveloppe allouée au programme Erasmus+ pour la période 2021-2027 est largement augmentée : une hausse de 80 % par rapport à la période de programmation précédente. Parmi les nouveaux objectifs du programme, la programmation souhaite : 

  • offrir des possibilités à un éventail plus large d’apprenants ;
  • promouvoir l’innovation dans la conception des programmes, l’apprentissage et les pratiques d’enseignement ;
  • favoriser les compétences tant vertes que numériques ; 
  • inclure les nouvelles initiatives déjà mises en œuvre telles que DiscoverEU, les alliances entre universités européennes et les centres d’excellence professionnels.

Erasmus + permet aux étudiants, apprentis, demandeurs d’emploi de profiter d’une expérience de mobilité dans un pays étranger et de décrocher un job grâce à de nouvelles compétences mises en valeur dans le CV Europass. Comment en profiter ? Quels sont les outils à disposition ? Alexandra Lesur et Barthélémy Gaillard vous expliquent tout, dans notre podcast “Explique-moi l’Europe” :

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur Erasmus+ en 10 chiffres

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide