Derniers articles publiés

L'Europe et vous : du haut débit pour tous, une circulation améliorée, un recrutement plus efficace

Actualité 19.10.2011

Chaque semaine, Touteleurope.eu fait le point sur ce que l'Union européenne fait pour vous, pour vos droits, votre santé, votre vie quotidienne. Cette semaine, pleins feux sur la Commission européenne qui adopte sa stratégie numérique en faveur du haut débit pour tous, souhaite transformer l'actuelle mosaïque de routes, voies ferrées, aéroports et canaux en un réseau de transport unifié, et s'associe à l'ENA pour promouvoir les meilleures pratiques en matière de recrutement.

Plus de 9 milliards d'euros pour l'Internet à haut débit

"L'accès à des services interactifs innovants via des réseaux à haut débit rapides et très rapides ne permet pas seulement aux citoyens de faire des achats, de créer, de s'instruire, de communiquer et d'interagir en ligne d'une façon nouvelle. Il apporte également des solutions efficaces à des problèmes de société dans des domaines tels que la santé publique, l'évolution démographique, l'utilisation efficace de l'énergie et des ressources et permet également d'améliorer les transports, de réduire les encombrements et de lutter contre le changement climatique".

Sur la base de ce constat, la Commission européenne propose de consacrer près de 9,2 milliards d'euros entre 2014 et 2020 à des projets paneuropéens visant à donner aux particuliers et aux entreprises de l'Union l'accès à des réseaux à haut débit très rapides. Ce financement, qui s'inscrirait dans le cadre du futur "mécanisme pour l'interconnexion en Europe" (MIE) pourrait permettre de lever des moyens supplémentaires en provenance des secteurs privé et public. Le but est de soutenir l'investissement dans des projets d'infrastructure à haut débit présentant au premier abord un moindre intérêt, surtout en dehors des zones urbaines ou fortement peuplées.

Le haut débit rapide pourrait ainsi entraîner d'importants gains de productivité pour les 23 millions de PME européennes, qui auraient la possibilité de tirer le meilleur parti des solutions avancées en matière de logiciels et de stockage et des autres avantages offerts par l'informatique en nuage. L'accès à haut débit rapide facilite également le travail à distance. Pour les utilisateurs, la production de contenu deviendra de plus en plus une source de revenus, surtout dans les secteurs de la création et du divertissement.

Ce projet permettra également d'améliorer le quotidien des citoyens européens. Ainsi, dans le domaine des soins de santé par exemple, les connexions à plus de 50 Mbps permettent de réaliser des examens à distance, qui offrent aux patients de meilleurs services de diagnostic, et assurent une assistance à distance continue pour les professionnels de santé veillant sur des personnes fragiles ou malades soignées à domicile.

La proposition de la Commission doit maintenant être soumise au Conseil et au Parlement afin d'être éventuellement adoptée.

De meilleures infrastructures de transport pour une Europe interconnectée

La Commission a adopté le 19 octobre une proposition visant à transformer l'actuelle mosaïque de routes, voies ferrées, aéroports et canaux en un réseau de transport unifié (RTE-T). Le nouveau réseau central permettra d'éliminer les goulets d'étranglement, de moderniser les infrastructures et de rationaliser les opérations de transport transfrontalier pour les passagers et les entreprises, dans toute l'UE.

Le réseau central comprendra:

- 83 ports européens reliés aux réseaux ferroviaires et routiers;

- 37 aéroports reliés aux grandes villes par liaisons ferroviaires;

- 15 000 km de lignes ferroviaires aménagées pour la grande vitesse;

- 35 projets transfrontaliers visant à réduire les goulets d'étranglement.

Cet ensemble sera le système circulatoire du marché unique, permettant le déplacement sans entrave des marchandises et des personnes dans l'UE.

La nouvelle stratégie de la Commission fait suite à consultation de deux ans. Elle vise à mettre en place un réseau central de transport d'ici à 2030. Les propositions de financement publiées le 19 octobre (pour la période 2014-2020) concentrent les dépenses de l'UE en matière de transport sur ce réseau central, en particulier sur les chaînons transfrontaliers manquants, les goulets d'étranglement et l'intelligence du réseau.

Le nouveau réseau central RTE-T s'appuiera sur un large réseau, au niveau régional et national. Ce dernier sera largement financé par les États membres, avec des possibilités de financement au niveau régional et européen, notamment au moyen d'instruments financiers innovants. L'objectif est de garantir que progressivement, d'ici à 2050, la grande majorité des entreprises et des citoyens européens ne soient pas à plus de 30 minutes de temps de trajet du réseau capillaire.

Le nouveau réseau de transport vise à offrir des déplacements plus sûrs et moins encombrés, ainsi que des trajets plus fluides et plus rapide. Siim Kallas, vice-président de la Commission européenne chargé des transports, "le transport est fondamental pour l'efficacité de l'économie de l'UE. Or, il manque à l'heure actuelle des connexions d'une importance vitale. L'Europe compte sept gabarits de rails différents; seuls 20 de nos principaux aéroports et 35 de nos grands ports sont directement reliés au réseau ferroviaire. Sans connexions efficaces, l'Europe ne pourra pas se développer ni prospérer".

La Commission s'associe à l'ENA pour réformer son recrutement

Jeudi 19 octobre pour la première fois la Commission organisait à Paris, au siège de l'Ecole nationale d'administration (ENA) française, un séminaire commun consacré aux pratiques en matière de recrutement.

EPSO

Derrière cet acronyme se cache l'Office européen de sélection du personnel qui est chargé du recrutement du personnel des institutions européennes. Vous souhaitez faire carrière au sein des institutions de l'Union européenne ?

Pour en savoir plus consultez le site d'EPSO

Parmi les participants figuraient de hauts fonctionnaires français chargés de la sélection du personnel au sein, notamment, du secrétariat général des affaires européennes et du ministère des affaires étrangères et européennes, ainsi que des étudiants de grandes universités françaises, qui entreront peut‑être à l'avenir dans la fonction publique européenne ou française.

L'occasion pour l'institution, représentée par son vice‑président chargé des relations inter-institutionnelles, Maroš Šefčovič, ainsi que deux représentants d'EPSO, l'office de recrutement de l'Union européenne, Yves Quitin et David Bearfield, d'échanger avec le Directeur général de l'ENA, Bernard Boucault, d'échanger sur les critères et les méthodes de recrutement, alors que les deux acteurs font face aujourd'hui à la nécessité de réformer leurs procédures de sélection.

En 2010, EPSO a modifié en profondeur le mode de recrutement des fonctionnaires de l'Union, pour répondre aux élargissement de 2004 et 2007, notamment en introduisant une évaluation fondée plus sur les compétences que sur la connaissance de l'histoire et de la législation de l'UE, un cycle annuel rendant les périodes de candidature plus prévisibles pour les éventuels postulants, et une structure simplifiée, d'une efficacité accrue, qui a réduit la durée des procédures impliquant un très grand nombre de candidats de deux ans à neuf mois et a porté à six mois la durée de certaines des procédures pour lesquelles les candidats sont moins nombreux. Cette année encore, 41 000 personnes ont présenté leur candidature, pour 308 postes disponibles.

Pour le vice-président Šefčovič, "compte tenu des défis auxquels nous sommes aujourd'hui confrontés, tant au niveau de l'Union européenne qu'au niveau national, il est plus important que jamais pour les administrations publiques d'attirer et de sélectionner les meilleurs éléments. Les innovations mises en évidence au cours de ce séminaire démontrent notre volonté de mettre au point des systèmes modernes et efficaces, nous permettant de sélectionner le personnel appelé à régler les problèmes qui se posent aujourd'hui et à construire l'Europe de demain".

 

Sources

Stratégie numérique: la Commission propose d'investir plus de 9 milliards d'euros dans le haut débit - 19/10/11 - Commission européenne

Une Europe interconnectée: le nouveau réseau central de transport de l'UE - 19/10/11 - Commission européenne

La Commission s'associe à une prestigieuse école d'administration pour promouvoir les meilleures pratiques en matière de recrutement - 18/10/11 - Commission européenne