Derniers articles publiés

E-commerce : un Livre vert pour améliorer les paiements en ligne

Actualité 13.01.2012

Acheter son billet de train, payer son stationnement auto, faire ses courses… Désormais de plus en plus de consommateurs européens choisissent la solution des paiements électroniques pour effectuer ces achats de la vie courante.Mais ce marché demeure limité par la présence de nombreux obstacles. C'est pourquoi la  Commission européenne a lancé une consultation portant sur les paiements par carte bancaire, par Internet ou par téléphone mobile.

Seront sollicités les avis des consommateurs, des détaillants et des entreprises sur les solutions à apporter pour soutenir la croissance du commerce électronique (e-commerce), afin que ces derniers puissent profiter pleinement des avantages du marché unique, et pour renforcer la sécurité dans ce domaine.

Selon une récente étude, le nombre d'acheteurs en ligne en Europe devrait augmenter de 141 à 190 millions entre 2009 et 2014. Les consommateurs n'hésitent plus désormais à effectuer leurs achats de la vie quotidienne par le biais de ces nouveaux modes de paiement. Outre les transactions effectuées sur Internet, les achats réalisés par l'intermédiaire des téléphones mobiles sont en constante progression (près d'un citoyen de l'UE sur trois possède actuellement un smartphone), alors que plus de 700 millions de cartes de paiement sont en service dans l'UE.

Mais les paiements par Internet et mobiles demeurent des domaines relativement nouveaux de la politique européenne, et "le commerce en ligne est très peu développé entre Etats membres et reste très cloisonné entre frontières nationales", souligne le commissaire européen chargé du Marché intérieur et des services Michel Barnier.

Dans ce domaine, l'Europe est en retard en comparaison notamment des Etats-Unis, du Japon ou de la Corée. Le vice-président de la Commission européenne Joaquín Almunia explique cela par "L'inefficacité des systèmes de paiement dans l'Union européenne [qui] accroît les coûts de transaction, réduit la compétitivité de l'économie européenne et limite son potentiel de croissance."  
A travers la consultation lancée le 11 janvier, la Commission européenne espère donc moderniser le commerce en ligne et ainsi en doubler le volume en Europe d'ici à 2015.

Aujourd'hui, l'e-commerce représente 3,4 % des ventes de détail et l'économie de l'Internet moins de 3% du PIB européen. Selon la Commission "si le e-commerce représentait 15% du commerce de détail et que les obstacles au marché intérieur étaient éliminés, les gains pour les consommateurs pourraient atteindre 204 milliards d'euros, soit 1,7% du PIB européen".  


Pour parvenir à la modernisation de l'e-commerce, quatre points doivent être développés selon la Commission européenne :

faciliter l'accès à la vente en ligne pour les consommateurs;
rendre les paiements en ligne et les livraisons plus simples ;
accroître la transparence des prix et la protection du consommateur ;
le protéger contre la fraude et à stimuler les réseaux haut débit.

Au cours de la consultation, les commerçants, les fournisseurs de services de paiement mais aussi les consommateurs seront interrogés sur les questions de la sécurité des paiements et la protection des données, la transparence et l'efficience de la tarification des services de paiement. Les résultats du Livre Vert devraient être publiés à la mi-2012.


En savoir plus

Communiqué de presse Faciliter les paiements sûrs et innovants par carte, internet et téléphone mobile - 11/01/12 - Commission européenne