Derniers articles publiés

Chronologie : La Hongrie et la crise

Synthèse 04.02.2013

2006

18-27 Septembre 2006 : de violentes manifestations éclatent dans tout le pays suite à l'éclatement d'un scandale de corruption qui éclabousse le Premier ministre en place: Ferenc Gyurcsany. les émeutes soulèvent des centaines de milliers de personnes et la polémique ébranle pour longtemps la confiance des hongrois.

2008                             

Situation économique de la Hongrie en 2008
déficit public :
-3,7% du PIB
dette publique : 73% du PIB   

27 avril : éclatement de la coalition gouvernementale de Ferenc Gyurcsany (socialiste) à la suite de l'échec d'un référendum sur la privatisation partielle des secteurs de la santé et de l'éducation destinée à rétablir les finances publiques.

15 septembre : la banque d'investissement multinationale Lehman Brothers fait faillite ce qui déclenche la crise financière globale.

28 octobre : Budapest obtient un prêt de 20 milliards d'euros: 12,5 milliards du FMI, 6,5 milliards de l'Union Européenne et 1 milliard de la Banque Mondiale.

Situation économique de la Hongrie en 2009

déficit public : -4,6%
dette publique : 79,8%
taux de chômage : 10,1%  

2009

21 mars : le Premier ministre Ferenc Gyurcsany annonce sa démission. Il est remplacé le 14 avril par Gordon Baini qui met en place des mesures d'austérité.

2010

25 avril : le parti conservateur d'opposition Fidesz gagne les élections parlementaires avec 53% des votes, une victoire qui se traduit par une majorité des deux-tiers au Parlement, suivant les règles électorales hongroises. Viktor Orban devient Premier ministre. Le parti Jobbik, extrême-droite, obtient 16,7% des voix.

Situation économique de la Hongrie en 2010

déficit public : -4,4% du PIB
dette publique : 81,8% du PIB
taux de chômage : 11,2%

6 juillet : l'article 61 de la Constitution hongroise sur la liberté d'expression et d'opinion est amendé. Il ouvre la voie pour la réforme des médias voulue par le gouvernement.

Juillet : Le versement de nouvelles tranches du prêt de 20 milliards d'euros accordé au pays en octobre 2008 est suspendu.

31 décembre : la loi sur les médias établit de nouvelles régulations pour toutes les plateformes média. 

2011

Situation économique de la Hongrie en 2011

déficit public : 4,3 % du PIB
dette publique : 81,4% du PIB
taux de chômage : 11%  

Janvier - Juin : le Hongrie prend la tête du Conseil de l'Union Européenne.

17 janvier : la Commission Européenne entame une procédure d'infraction contre la Hongrie, en raison de lois abaissant l'âge du départ à la retraite des juges, remplaçant l'autorité de protection des données existante par une nouvelle structure moins indépendante et portant atteinte à l'indépendance de la banque centrale.

18 avril : adoption par le Parlement hongrois de la nouvelle Constitution, jugée discriminatoire et anti-démocratique par de nombreuses associations de droits de l'Homme. Elle accorde le droit de vote aux minorités hongroises qui vivent dans les pays voisins, et se fonde sur des références à Dieu, au christianisme et à la famille traditionnelle.

Juillet : adoption d'une loi conditionnant l'obtention des aides sociales pour les chômeurs à l'exécution de travaux d'intérêt général.

Novembre : la Hongrie demande une aide financière au FMI, par l'intermédiaire de la Commission Européenne.

2012

Situation économique de la Hongrie en 2012
taux de chômage : 11,9%
1er janvier : la nouvelle Constitution Hongroise entre en vigueur.

13 avril : Viktor Orban annonce son refus de mettre en oeuvre les réformes politiques nécessaires à l'obtention d'un prêt du FMI.

25 avril : la Commission européenne arrête ses poursuites contre la Hongrie sur le manque d'indépendance présumé de la banque centrale du pays.

Décembre : les étudiants manifestent contre les coupes budgétaires dans l'éducation supérieure.

2013

4 janvier : la Cour Constitutionnelle retoque la législation requérant l'inscription obligatoire sur les listes électorales 15 jours avant une élection au plus tard.

Février : manifestation à Budapest des endettés en devise étrangère. Ils demandent au gouvernement une solution pour remédier à leur situation précaire.

11 mars : le Parlement adopte une réforme constitutionnelle controversée qui retire à la Cour Constitutionnelle une grande partie de ses pouvoirs et réintroduit plusieurs dispositions annulées par la Cour.