Derniers articles publiés

Androulla Vassiliou : "Soutenir le sport pour tous est une de mes priorités"

Actualité 06.01.2012

A l'occasion de son dossier consacré ce trimestre au thème "Sport et discriminations en Europe", Sport et Citoyenneté publie un entretien exclusif avec la commissaire chargé de l'Education, la Culture, le Multilinguisme, la Jeunesse et les Sports, Androulla Vassiliou. Touteleurope.eu vous propose de le découvrir. Propos recueillis par Julian Jappert et Sylvain Landa.

Vous avez défendu avec vigueur l’adoption d’un budget spécifique "Sport" pour le cadre budgétaire 2014-2020, une proposition rendue publique le 23 novembre dernier. Quels seront les types de projets susceptibles d’être financés dans le cadre de ce chapitre ?

Androulla Vassiliou : Je suis heureuse que la Commission ait publié le 23 novembre dernier la proposition sur le nouveau programme "Erasmus pour tous". Cette proposition comprend un chapitre sur le sport qui permettrait (si elle venait à être validée) de soutenir à l’avenir des organisations sportives actives dans le domaine du sport pour tous. Je suis convaincue que le soutien au sport de masse aura, "par ricochet", un effet positif sur le sport d'élite en Europe.

Ce think tank créé en 2007, réfléchit sur le rôle et la place du sport dans les sociétés européennes. Il publie une revue sur ces questions tous les trois mois.


Le nouveau programme prévoit un budget de 238 millions d'euros pour financer des activités sportives entre 2014 et 2020. Cela signifie une moyenne d'environ 34 millions d’euros par an durant sept ans. Le programme soutiendra des projets transnationaux faisant intervenir au moins deux partenaires, des événements sportifs européens non commerciaux de première importance, le renforcement de la base de connaissances à l’appui de l’élaboration des politiques sportives et le soutien au renforcement des capacités des organisations sportives.

Les bénéficiaires seront des organismes publics et des organisations de la société civile actives dans le sport de masse. Le soutien apporté devra aider les États membres et les organisations sportives à appliquer des lignes directrices et des recommandations dans des domaines comme la bonne gouvernance, les doubles carrières, la participation au sport et l’activité physique.


La Commission a retenu récemment douze projets transnationaux dans le cadre des Actions préparatoires Sport 2011. Qu’attendez-vous de ces initiatives ?

AV : Soutenir le sport pour tous est une de mes priorités. Les douze projets que vous mentionnez visent à lutter contre la violence et l'intolérance dans le sport et à renforcer la manière dont le sport est géré en Europe. Je suis très heureuse que ces douze projets aient été sélectionnés et reçoivent un financement communautaire. Sans le financement de l'UE, nombre d’initiatives sportives précieuses ne pourraient voir le jour.

Quatre des douze projets sont dédiés à la lutte contre la violence et l'intolérance dans le sport. Ils ont pour objectifs de renforcer la coopération entre les organisations sportives, de contribuer à améliorer l'éducation des jeunes pour lutter contre la violence dans le sport, de prévenir les violences sexuelles dans le sport, de lutter contre l'homophobie dans le sport et de mieux impliquer les fans de football dans la lutte contre le racisme et la violence.
Nous avons également sélectionné huit projets dans le domaine de la bonne gouvernance. Je m'engage à respecter et à promouvoir l'autonomie et l'autorégulation des organisations sportives.

Avec ces projets, nous essayons de les aider à améliorer et à renforcer les moyens de gestion responsable des organisations sportives. Aussi, certains de ces projets aideront les entraîneurs sportifs à améliorer leurs capacités organisationnelles. D'autres viendront en soutien des efforts des groupes de supporters ayant pour objectif de renforcer localement l’actionnariat de leur club et de contribuer à améliorer la gouvernance des organisations sportives internationales et européennes. Je m'attends à ce que les résultats de ces projets soient partagés et diffusés dans toute l'Europe afin d’aider les organisations sportives locales et nationales à se développer.


Sport&Citoyenneté consacre ce trimestre un dossier spécial à la lutte contre les discriminations dans le sport. Dans sa Communication sur le sport [pdf], la Commission "invitait les Etats à assurer la transposition intégrale et effective de la décision-cadre 2008/913/JAI du Conseil sur la lutte contre certaines formes et manifestations de racisme et de xénophobie au moyen du droit pénal". Quel est l’objet de cette décision-cadre ? Les Etats membres ont-ils déjà initié ce processus de transposition ?

AV : Cette décision-cadre constitue un instrument-clé dans la politique de l'Union contre le racisme et la xénophobie. Elle oblige les États membres à incriminer pénalement certaines formes et manifestations de racisme et de xénophobie, par exemple l'incitation publique à la violence ou à la haine par référence à la race, la couleur, la religion, l’ascendance, l’origine nationale ou ethnique. Ces manifestations sont malheureusement présentes dans nos sociétés, y inclut dans le terrain du sport.

Les États-membres ont eu jusqu'au 28 novembre 2010 pour transposer la décision-cadre dans leurs législations. La Commission est en train d'analyser les notifications reçues et elle veille à ce que cette transposition se fasse de manière correcte et complète. La Commission devra présenter en 2013 un rapport d'application de cette législation.


L’UE a lancé l’an dernier sa "stratégie Europe 2020" dont les objectifs sont d’aboutir à une croissance économique plus intelligente, plus durable et plus inclusive. Le sport peut-il participer à la réalisation de ces objectifs, à la fois en termes économiques et sociaux ?

AV : Comme indiqué dans la Communication "Développer la dimension européenne du sport", je pense que le sport a un potentiel énorme pour contribuer aux objectifs de la stratégie Europe 2020. En contribuant à la santé, l'intégration sociale et l'apprentissage non formel et en générant croissance et emploi, en particulier à travers les événements sportifs et la construction d'infrastructures sportives, le sport participe au développement économique et social. Selon le Forum économique mondial (Davos 2009) le sport génère aujourd'hui 2% du PIB mondial.

Je tiens à attirer davantage l'attention sur la contribution du sport à la croissance et à l'emploi. C'est la raison pour laquelle je coopère avec les États membres pour développer une meilleure compréhension de l'impact du sport sur leurs économies. Grâce à sa contribution à la croissance économique et à la création d'emplois, le sport peut également aider à revitaliser les zones défavorisées.


Le monde du sport attendait que Bruxelles tienne ses engagements dans le domaine du sport et de nombreuses initiatives ont vu le jour ces derniers mois. Etes-vous satisfaite d’avoir pu porter cette question au plus haut niveau politique en tant que Commissaire en charge de ces questions ?

AV : Au début de mon mandat, certaines personnes étaient préoccupées par l'absence du terme "Sport" dans le titre de mon poste et ont exprimé des doutes quant à mon engagement à élaborer des propositions dans ce domaine. J'ai démontré, cependant, que le sport est une de mes priorités et que je suis engagée à le développer car je suis convaincue de son importance capitale pour nos sociétés. J'ai travaillé pendant ces deux années de mon mandat en étroite collaboration avec les organisations sportives et les États membres afin de faire des propositions qui leur sont utiles. J'ai réussi à inscrire le sport en haut de l'agenda de l'UE et à présenter une proposition pour un financement européen stable des activités sportives. Désormais, la balle est dans le camp du Parlement et des États membres.

En conclusion, je suis très satisfaite de ce qui a été atteint. Vous pouvez être sûr que pendant la deuxième partie de mon mandat je vais continuer dans cette voie et essayer de promouvoir encore plus le sport pour tous.

 

En savoir plus

Sport et Citoyenneté

La politique européenne du sport - Touteleurope.eu

Direction générale du Sport - Commission européenne