Collection Réflexe Europe - La Documentation française Collection Réflexe Europe - La mondialisation - La Documentation française
Diplomatie et défense

Diplomatie et défense

John Kerry et Federica Mogherini

L'existence de menaces et de tensions internationales a conduit les Etats membres de l'Union européenne à développer des moyens communs pour peser sur les grands équilibres stratégiques mondiaux.



Depuis 2014, l'Italienne Federica Mogherini est la commissaire responsable de la diplomatie et de la défense, en tant que haut représentant de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité.

Ainsi, depuis le traité de Maastricht de 1992, l'Union européenne met en œuvre une Politique étrangère et de sécurité commune (PESC) avec plusieurs objectifs, dont l'affirmation de ses valeurs au niveau international et la stabilisation des zones de crise.

Cette politique s'élabore chaque jour. Bien que les Etats gardent l'essentiel de leurs prérogatives souveraines en matière de politique étrangère, le réflexe européen se développe lorsque les intérêts sont partagés. Et se traduit par l'adoption de positions communes ou d’actions communes sur un ensemble de questions internationales.

Afin de renforcer ses moyens d'action dans le domaine de la sécurité et de la défense, l'Union s'est également dotée depuis 1999 d'une Politique de sécurité et de défense commune (PSDC), qui constitue le volet opérationnel de la PESC (utilisation des moyens civils et militaires).

Le traité de Lisbonne complète le titre V du TUE, auparavant consacré aux dispositions concernant la politique étrangère, par des dispositions générales relatives à l'action extérieure. Cela traduit la volonté de l'Union de rendre ses actions plus cohérentes en mettant tous les moyens possibles (commerce, aide au développement, etc.) au service de ses objectifs diplomatiques.

En outre, les relations entre l'UE et les autres pays et groupements régionaux sont souvent formalisées dans des accords internationaux, qui peuvent être bilatéraux (l'UE avec un seul partenaire), plurilatéraux (avec plusieurs partenaires, comme l'Accord de Cotonou avec les pays ACP) ou multilatéraux (dans le cadre des organisations internationales) ; sectoriels (c'est-à-dire traitant de questions relatives à un seul domaine : le commerce, l'agriculture, la pêche, l'environnement ou les transports) ou globaux (touchant un ensemble de domaines, de l'économie aux droits de l'homme en passant par la défense et le dialogue politique).