Toute L'Europe – Comprendre l'Europe

Les dépenses militaires des pays de l’Union européenne

En 2020, la plupart des Etats membres de l’Union européenne consacrent moins de 2 % de leur PIB à leur budget de défense.

La majeure partie des 27 pays de l’Union européenne dépensent entre 1 % et 2 % de leur PIB dans le domaine militaire. Au total, les Etats membres ont consacré 232 milliards de dollars à leur défense en 2020, soit 1,6 % de leur PIB en moyenne. Sur la même année, aux Etats-Unis, le montant de ces dépenses a atteint 778 milliards de dollars, équivalents à 3,7 % du PIB.

Dans l’UE, huit pays seulement ont réservé à la défense un montant supérieur à 2 % de leur PIB en 2020 : la Grèce (2,8 %), l’Estonie, la Lettonie, la Roumanie (2,3 % chacune), la Pologne (2,2 %), la France, le Portugal et la Lituanie (2,1 % tous les trois). Ainsi dans l’Union européenne, parmi les 21 Etats membres appartenant aussi à l’Otan, ils sont les seuls à respecter l’objectif de l’Alliance atlantique de consacrer l’équivalent de 2 % du PIB national annuel aux dépenses militaires.

En valeur absolue, ce sont les économies européennes les plus importantes (Allemagne, France, Italie, Espagne) qui ont eu les dépenses les plus conséquentes en 2020 (52,7 milliards de dollars pour la France et l’Allemagne, 28,9 milliards pour l’Italie et 17,4 milliards pour l’Espagne). La majorité des autres Etats membres consacrent entre 1 et 5 milliards de dollars à leurs dépenses militaires.

Enfin, quatre pays de l’UE dépensent moins de 1 % de leur PIB dans la défense en 2020 : l’Autriche, le Luxembourg, Malte et l’Irlande. Cette dernière, qui n’est pas membre de l’Otan tout comme l’Autriche et Malte, y consacre la plus faible part parmi les Etats membres (0,3 % du PIB en 2020).

Un tournant majeur suite à la guerre en Ukraine

L’offensive menée par la Russie en Ukraine le 24 février 2022 a fait l’effet d’une onde de choc pour les Européens. Comme l’a formulé le président Emmanuel Macron lors d’une allocution le 2 mars 2022, alors que la France préside le Conseil de l’Union européenne, “la guerre en Europe n’appartient plus à nos livres d’Histoire ou à nos livres d’école, elle est là, sous nos yeux”. Pour Josep Borrell, le Haut représentant de l’Union pour les Affaires étrangères et la Politique de sécurité, cette agression russe contre Kiev constitue “l’acte de naissance de l’Europe géopolitique” et ce contexte doit pousser les Européens à “accroître [leur] capacité de dissuasion afin de prévenir la guerre”.

C’est dans ce sens qu’en réaction à la guerre en Ukraine, plusieurs Etats membres de l’Union européenne ont annoncé une volonté d’augmenter leurs dépenses militaires. C’est le cas de l’Allemagne qui a pris une décision historique avec le déblocage d’une enveloppe de 100 milliards d’euros pour moderniser son armée, ce qui permettra à Berlin d’atteindre les 2 % de dépenses militaires de son PIB. Pour la France, Emmanuel Macron a également annoncé une amplification de l’effort d’investissement en faveur des armées. Dans la loi de programmation militaire 2019-2025, il était déjà prévu de porter le budget de l’Armée française à 50 milliards d’euros dès 2025 (alors qu’il est de 41 milliards en 2022). 

La Suède, également, a présenté un projet après l’invasion de l’Ukraine pour accélérer le réinvestissement dans son armée : l’objectif est là encore d’atteindre les 2 % du PIB “aussi vite que possible”. Le Danemark, quant à lui, a décidé d’allouer l’équivalent de 940 millions d’euros de crédits de défense supplémentaires pour les deux prochaines années (son budget est actuellement de 3,6 milliards d’euros) . Là aussi, Copenhague compte atteindre la barre des 2 % de son PIB consacré à la défense. La Pologne est allée encore plus loin dans ses annonces : elle souhaite consacrer dès l’année prochaine 3 % de son PIB au budget de la Défense alors qu’il est de 2,2 % en 2022. 

La Belgique a également annoncé vouloir augmenter ses investissements dans sa Défense. Un plan de plus de 9 milliards d’euros à l’horizon 2030 avait déjà été conclu en 2016 par le gouvernement belge. Par la suite, début 2022, un nouveau plan s’est ajouté à ce dernier et qui prévoit 10,3 milliards d’euros supplémentaires pour les dépenses militaires. La Roumanie aussi, par la voix de son président Klaus Iohannis, a affirmé qu’elle devrait porter ses dépenses en matière de défense à 2,5 % de son PIB (contre 2 % actuellement). 

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur Les dépenses militaires des pays de l'Union européenne

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide

1 commentaire

  • Avatar privé
    Christian Raingeval

    Il parait souhaitable de normaliser les normes des industries d’armement européennes pour que l’ensemble des fusils puissent utiliser les mêmes balles, mais aussi ls mêmes obus et que leur fabrication soient réparties entre les pays