Derniers articles publiés

Ukraine : victoire écrasante des pro-européens

Revue de presse 27.10.2014

Les pro-occidentaux ont raflé la mise, hier, lors des élections législatives anticipées en Ukraine. Les cinq partis pro-occidentaux représenteraient environ 70% des voix selon les sondages réalisés à la sortie des bureaux de vote. Les élections ont eu lieu alors que les conflits se poursuivent à l'Est du pays.

Ukraine

Les deux principales forces politiques au pouvoir à Kiev assoient leur position avec un vote massif en leur faveur. La liste du président Petro Porochenko recueillerait 21,69% des voix et celle du Premier ministre, Arsenii Iatseniouk, 21,63%. Pour Le Monde, "l'Ukraine en guerre a exprimé un fort besoin de stabilité et d'unité". Le quotidien précise tout de même que "les électeurs n'ont pas voulu donner un chèque en blanc à M. Porochenko, mais ont plutôt plébiscité un tandem ", et que "la participation est toutefois faible (52%), contre 60,3% lors de la présidentielle du 25 mai".

Bémol de ce scrutin, les citoyens des territoires contrôlés dans l'Est par les rebelles prorusses n'ont pas pu aller voter, car ils "ignoraient totalement dimanche les législatives anticipées organisées par Kiev", en raison du boycott des rebelles, rapportent Les Échos.

Pour Libération, "Ioulia Timochenko, libérée de prison grâce à la révolution de février, a raté son retour en politique". Son parti n'aurait atteint que 5,6% des voix. Cette figure politique "est jugée trop conflictuelle par les électeurs qui se souviennent de ses toilettes de luxe et lui reprochent toujours d'avoir conclu avec Moscou des accordes gaziers trop favorables à la Russie", explique le quotidien.

La victoire "spectaculaire du camp pro-occidental pourrait braquer le Kremlin", estime Le Figaro, qui ajoute qu'en réaction, celui-ci "pourrait reconnaître les élections séparatistes prévues par les rebelles du Donbass, le 2 novembre, quitte à aggraver le conflit avec Bruxelles et Washington". Le parti communiste ukrainien ne sera pas présent au Parlement pour la première fois depuis l'indépendance du pays, ne réalisant qu'un score de 3%.

Les relations avec la Russie pèsent sur l'Ukraine en raison de "la stratégie russe consistant à faire de l'Ukraine un 'État défaillant' gravitant dans son orbite", analyse La Tribune. La situation est déjà très problématique en Ukraine, où "l'atmosphère révolutionnaire de l'hiver 2013-2014 a fait place au réalisme et à l'inquiétude" et où "la plupart des Kiévois n'ont simplement plus les moyens de remplir leur réservoir", explique le site.

Les autres sujets du jour

Economie, euro