Toute L'Europe – Comprendre l'Europe
  • Brèves

Manifestations en Géorgie : le parti au pouvoir retire un projet de loi controversé sur les médias et les ONG

Jeudi 9 mars, le parti gouvernemental a annoncé le retrait d’un projet de loi controversé visant les médias et les ONG. Alors que la classe politique géorgienne est très divisée, l’opposition a annoncé qu’elle continuerait de manifester.

Le retrait du projet de loi intervient au lendemain de manifestations massives dans tout le pays
Le retrait du projet de loi intervient au lendemain de manifestations massives du 6 au 8 mars dans tout le pays, ici devant le Parlement à Tbilissi - Crédits : compte Twitter @Shamemovement

Présenté mardi en première lecture devant le Parlement géorgien, le projet de loi retiré prévoyait que les ONG et médias recevant plus de 20 % de leur financement de l’étranger soient obligés de s’enregistrer en tant qu’“agents de l’étranger”, sous peine d’amende.

La présentation de ce texte officiellement appelé “loi sur la transparence de l’influence étrangère” devant le parlement a entraîné ces deux derniers jours des affrontements violents et un mouvement de contestation massif dans l’ensemble du pays. 

Une loi d’inspiration russe pour l’opposition

Pour ses opposants, ce projet de loi qualifiée de “loi Poutine” s’inspire d’un texte similaire qui existe en Russie où le Kremlin l’utilise pour réprimer la presse indépendante, les organisations de défense des droits humains et ses opposants. 

En tant que parti de gouvernement responsable envers chaque membre de la société, nous avons décidé de retirer de façon inconditionnelle ce projet de loi que nous soutenions”, a déclaré le parti du Rêve géorgien, dans un communiqué. Mais selon le gouvernement, des consultations publiques sont susceptibles d’être lancées pour “mieux expliquer” le but de ce texte qui pourrait être à nouveau à l’ordre du jour quand les tensions seront apaisées.

Voisin de la Russie, le pays est gouverné depuis 2012 par le parti du Rêve géorgien. Emboîtant le pas de l’Ukraine, l’ancienne république soviétique du Caucase a fait acte de candidature pour l’entrée dans l’UE, le 3 mars 2022. Mais contrairement à l’Ukraine et à la Moldavie, le pays n’a pas obtenu d’avis positif de la Commission européenne. Plusieurs mesures du gouvernement ont récemment mis en doute ses aspirations et soulevé des doutes sur ses liens avec Moscou.

La délégation de l’Union européenne en Géorgie a salué jeudi cette annonce. “Nous saluons l’annonce par le parti au pouvoir du retrait du projet de loi sur l”influence étrangère’ ”, a déclaré sur Twitter la délégation européenne à Tbilissi. “Nous encourageons tous les dirigeants politiques en Géorgie à reprendre les réformes pro-européennes”.

Hier le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, avait condamné le texte, le jugeant “incompatible” avec les valeurs de l’UE et l’objectif de l’intégrer.

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

Pour approfondir

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur Manifestations en Géorgie : le parti au pouvoir retire un projet de loi controversé sur les médias et les ONG

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide