Logo Toute l'Europe

Brexit : confronté à des pénuries, le Royaume-Uni reporte les contrôles douaniers sur ses importations européennes

Le gouvernement britannique a annoncé, mardi 14 septembre, le report de contrôles douaniers sur les importations en provenance de l’Union européenne. Le pays connaît des difficultés d’approvisionnement et veut laisser aux entreprises le temps de se préparer aux nouvelles règles liées à son retrait du marché unique.

Les marchandises en provenance d'Europe vers le Royaume-Uni transitent notamment par camion via le port de Douvres
Les marchandises en provenance d’Europe vers le Royaume-Uni transitent notamment par camion via le port de Douvres - Crédits : wcjohnston / iStock

Une démarche “pragmatique”, c’est ainsi que le ministre du Brexit David Frost, cité par Le Monde, a qualifié ce mardi 14 septembre la décision de reporter la mise en place de contrôles douaniers sur les biens provenant de l’UE. Alors que l’économie britannique subit les conséquences de la crise sanitaire, aggravées par le Brexit, M. Frost a déclaré vouloir “que les entreprises se concentrent sur leur reprise post-pandémie plutôt que d’avoir à faire face à de nouvelles exigences à la frontière” [Ouest-France].

Au Royaume-Uni, “de nouvelles règles sur l’importation de produits d’origine animale devaient être introduites à partir du mois prochain” [RFI]. Les contrôles sur ces marchandises en provenance de l’UE sont finalement “reportés au 1er janvier prochain”, rapporte Politico.  Et “les déclarations en matière de sûreté et de sécurité, tels que les certificats phytosanitaires, ne seront pour leur part pas requises avant le 1er juillet 2022″, complètent Les Echos.

Problèmes d’approvisionnement

Sous tension, le Royaume-Uni ne veut pas pénaliser davantage ses entreprises”, résume le quotidien économique. La pandémie de coronavirus a en effet “provoqué des problèmes d’approvisionnements au Royaume-Uni”, concernant en particulier le secteur de l’agroalimentaire, signale RFI. LCI précise que “des pénuries alimentaires sont d’ores et déjà constatées dans des supermarchés, en particulier sur la viande et les produits laitiers”. Des pénuries qui s’expliquent par le fait que “80 % de la nourriture consommée par les Britanniques proviennent d’importations, et notamment d’Europe”, poursuit le média, ce qui rend le pays particulièrement vulnérable aux perturbations actuelles des échanges.

Les causes sont notamment à chercher au niveau du commerce mondial, selon la trésorière générale au sein de l’exécutif britannique Penny Mordaunt. Selon elle, “il existe des pressions sur les chaînes d’approvisionnement mondiales, causées par un large éventail de facteurs, notamment la pandémie et l’augmentation des coûts du transport mondial de marchandises”, cite The Guardian.

Par ailleurs, le gouvernement britannique n’était “pas prêt” [The Guardian] à mettre en place ces contrôles tout de suite. “Certaines des infrastructures aux postes de contrôle ne sont tout simplement pas encore totalement construites, comme dans les ports de Holyhead, Pembrokeshire et Douvres”, pointe ainsi le quotidien britannique. A l’approche des fêtes de fin d’année, où la demande de biens de consommation courante croît, le gouvernement britannique est “sous pression” [RFI]. D’après Sean McGuire, directeur Europe de l’organisation patronale britannique CBI dont les propos sont rapportés par le média, le délai accordé devrait “aider à soulager la pression sur les chaînes d’approvisionnement avant la période de Noël traditionnellement chargée pour les détaillants”.

Pénuries de main-d’œuvre

Au Royaume-Uni, les problèmes d’approvisionnement sont amplifiés par les pénuries de main-d’œuvre, notamment dans le transport routier”, explique aussi Le Monde. “Le manque de chauffeurs routiers, estimé à environ 100 000, alimente en effet les problèmes de pénuries qui affectent les supermarchés” [RFI]. Sans les chauffeurs pour transporter les marchandises jusqu’aux supermarchés, il devient en effet difficile pour eux de s’approvisionner. “Encouragés par la pandémie et le Brexit qui a compliqué l’obtention de nouveaux titres de séjour, beaucoup de ces travailleurs, notamment ceux issus d’Europe de l’est, sont en effet rentrés dans leur pays, font savoir Les Echos.

Plusieurs représentants syndicaux et responsables politiques ont appelé à un assouplissement des règles migratoires, qui permettrait à davantage de travailleurs en provenance d’Europe de venir au Royaume-Uni. La National Farmer’s Union, une fédération d’agriculteurs britanniques, a par exemple demandé la mise en place d’un visa spécifique de 12 mois dans les secteurs agricoles et agroalimentaires, “pour que les travailleurs en provenance de l’UE aident à résoudre les problèmes chroniques de pénurie de personnel”, relate The Guardian. RFI ajoute également que le maire de Londres, le travailliste Sadiq Khan, a quant à lui appelé mardi 14 septembre le gouvernement conservateur à “changer sa politique en matière d’immigration afin qu’elle réponde [aux] besoins économiques et aide [les] entreprises”. Il demande lui aussi “l’introduction de visas spéciaux destinés à attirer des travailleurs internationaux pour certains métiers clés”, note la radio internationale.

Les autres sujets du jour

Climat

Commission européenne

Hongrie

Justice

Pays-Bas

Relations extérieures

Santé

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

À la une sur Touteleurope.eu

Flèche

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur Brexit : confronté à des pénuries, le Royaume-Uni reporte les contrôles douaniers sur ses importations européennes

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide