Derniers articles publiés

Sonia Dubourg-Lavroff : "Erasmus attire toujours plus d’établissements d’enseignement supérieur et d’étudiants"

Actualité 16.10.2006

Sonia Dubourg-Lavroff, directrice de l'agence Europe Education Formation France, présente le programme Erasmus. Ses réponses fournissent des informations concrètes et utiles sur le fonctionnement de cet outil de mobilité à destination des étudiants européens.

 

Qu’est-ce que le programme Erasmus et à qui s’adresse-t-il ?

Le programme Erasmus a été lancé en 1987 et concerne l'enseignement supérieur. Erasmus vise à améliorer la qualité et à renforcer la dimension européenne de l'enseignement supérieur en encourageant la coopération transnationale entre les universités, en stimulant la mobilité européenne et en améliorant la transparence et la reconnaissance académique des études et des qualifications dans l'ensemble de l'Union.

Erasmus attire toujours plus d’établissements d’enseignement supérieur et d’étudiants : le programme a maintenant une bonne notoriété et il devient difficile pour une institution de taille significative de rester en dehors du système. De nouvelles filières participent dorénavant à Erasmus, des instituts de formation en carrières sociales et médicales,  une école de journalisme, un centre hospitalier universitaire, le muséum d’histoire naturelle et l’Ecole de santé publique de Paris.

La mobilité étudiante demeure l’activité la plus connue et la plus appréciée du programme. Le nombre d’étudiants en provenance des nouveaux pays membres de l’Union européenne augmente régulièrement. La mobilité des enseignants dans le cadre d’Erasmus permet quant à elle, de structurer la coopération universitaire et renforce la mobilité étudiante.


Comment et quand doit-on postuler pour partir à l’étranger dans le cadre du programme Erasmus ?

Le premier contact doit s’établir avec le service des relations internationales de l’établissement d’origine qui gère les candidatures Erasmus. Chaque établissement définit ses procédures et son calendrier (se renseigner entre 6 mois et un an avant le début du séjour escompté).

Le séjour d’études s’effectue sur une période comprise entre 3 et 12 mois et peut comprendre un stage en entreprise (précédé ou suivi d’une période d’études).

La durée moyenne des périodes de mobilité est de 7 mois.


Dans quel pays peut-on partir ? Quels sont ceux les plus demandés ?

On peut poursuivre ses études en mobilité Erasmus dans les 31 pays participant au programme (les 25 Etats membres de l’Union européenne, l’Islande, le Liechtenstein, la Norvège ainsi que les pays accédants : Bulgarie, Roumanie et Turquie.

Les 2 destinations préférées des français sont l’Espagne (24 %) et le Royaume Uni (20%). Le troisième pays d’accueil est l’Allemagne. Les mobilités vers les pays scandinaves et vers les pays d’Europe centrale et orientale (PECO) sont en hausse.


Comment peut-on obtenir une bourse ? Quel est le montant moyen de cette bourse ?

L’allocation Erasmus est d’un montant mensuel moyen de 110 € environ à laquelle s’ajoutent fréquemment des financements complémentaires variés versés par l’établissement d’origine, le(s) ministère(s) de tutelle, les collectivités territoriales. L’étudiant boursier continue à percevoir sa bourse d’études.

Le statut d’étudiant Erasmus dispense du paiement des droits d’inscription dans l’établissement d’accueil : l’étudiant règle ses frais d’inscription universitaire dans son établissement de départ.


Combien de Français partent chaque année à l’étranger grâce à ce programme ?

469 établissements français participent activement  au programme Erasmus et 22 650 étudiants sont en mobilité Erasmus en 2005-2006.

Ces étudiants sont en majorité inscrits en gestion (30%), langues (16%) et ingénierie (13 %).

Ils partent en mobilité principalement au cours de la troisième année d’études (36%), mais aussi en deuxième ou quatrième années post bac et sont majoritairement inscrits dans une université (60 %).


Combien d’étudiants étrangers viennent chaque année étudier en France dans le cadre du programme Erasmus ? D’où viennent-ils principalement ?

La France est avec l’Espagne et l’Allemagne dans le trio des pays les plus accueillants.

Les échanges sont relativement équilibrés, la France a accueilli en 2004-2005, 20 519 étudiants étrangers (contre 21 561 étudiants sortants la même année). Les grands flux d’étudiants proviennent d’Allemagne (21%), d’Espagne (16%), d’Italie (13%) et du Royaume-Uni (10%).


Comment trouver de l'information sur ce programme ?

Tous les établissements d’enseignement supérieur disposent d’un service de relations internationales ou d’un bureau Europe. On peut aussi s’informer à travers des sites internet, celui de la Commission européenne, celui de l’agence nationale Socrates-Leonardo da Vinci ou encore celui du ministère de l’éducation nationale à travers son portail étudiant.


Beaucoup d’étudiants associent Erasmus au film "L’Auberge espagnole" :
mythe ou réalité ?

Il est indéniable que ce film a très largement contribué à la notoriété du programme même s’il laisse surtout en mémoire l’aspect festif d’Erasmus.
Il a su montrer toute la richesse de la rencontre européenne dans ses aspects interculturels les plus conviviaux et a mis l’accent sur la pluralité linguistique et l’apprentissage.

 

Propos recueillis le 16/10/06