Derniers articles publiés

Revue de presse : Adoption d'un budget d'austérité au Conseil européen, baisse considérable des crédits accordés à l'aide alimentaire et réactions françaises et britanniques à l'affaire Findus

Revue de presse 11.02.2013

Un compromis budgétaire de rigueur adopté au Conseil européenL'adoption d'un budget européen 2014-2020 lors du sommet des chefs d'Etat a fait la Une des quotidiens ce week-end. Face à une réduction de près de 35 milliards d'euros des crédits d'engagement pour les sept années à venir par rapport à la période 2007-2013, de nombreux journaux britanniques n'ont pas hésité à saluer l'influence de David Cameron dans l'adoption de ce budget à la baisse : "c'est un bon accord pour le contribuable britannique", s'est-il d'ailleurs félicité à l'issue du sommet [Les Echos].

Parmi les coupes les plus importantes figure en bonne place la Politique agricole commune, qui voit son financement baisser de 47,5 milliards d'euros par rapport au budget 2007-2013 [La Tribune]. Le Figaro précise cependant que François Hollande a réussi à "limiter la casse" pour la France, qui voit ses subventions agricoles diminuer de seulement 3% (la baisse totale de l'enveloppe allouée à la PAC s'élevant à 12%).

En réaction, Libération a rapporté un communiqué commun aux quatre principaux groupes parlementaires européens, qui appellent au boycott du budget pluriannuel adopté lors du sommet qui, selon eux, "ne renforcera pas la compétitivité de l'économie européenne". Malgré des menaces de vote à bulletin secret émis par certains eurodéputés, ces derniers ne devraient être amenés à se prononcer qu'au mois de juillet, à l'issue de nombreuses négociations bilatérales entre le Parlement et la présidence irlandaise du Conseil [Le Monde].

L'aide alimentaire mise à mal par les chefs d'Etat

"Les chefs d'Etat demandent aux pauvres de sauter un repas sur deux !". Dans un communiqué paru samedi à l'issue du Conseil européen, la Banque Alimentaire, la Croix-Rouge, les Restos du Cœur et le Secours Populaire ont critiqué de manière virulente la baisse des crédits accordés à l'aide alimentaire aux plus démunis. Ce champ d'action de l'UE ne bénéficierait ainsi que de 2,5 milliards d'euros de crédits pour la période 2014-2020, contre 3,5 milliards entre 2007 et 2013 [Libération]. Les associations mettent en garde les institutions européennes, et craignent de devoir diminuer de moitié le nombre de repas distribués en France, et ce dès l'année prochaine.
Le Figaro souligne cependant que le ministre délégué à l'Agroalimentaire, Guillaume Garrot, a assuré que "l'Etat compenserait à l'euro près la baisse de l'aide alimentaire aux plus démunis prévue dans le nouveau budget de l'UE". Le ministre en a également appelé à la solidarité nationale, en demandant aux acteurs économiques de s'investir dans ces programmes d'aide.

Dans une tribune publiée par Le Monde, plus de 25 députés et députés européens ont appelé les institutions européennes à ne pas laisser brûler "la solidarité européenne sur l'autel de l'austérité", et ont pointé la contradiction entre cette décision et les objectifs de la stratégie "Europe 2020", où figure en bonne place la baisse du nombre de pauvres de près de 20 millions.

L'affaire Findus inquiète les dirigeants français et britanniques

Alors que la plupart des grands distributeurs français ont annoncé hier le retrait de produits surgelés Findus susceptibles de contenir du cheval et non du bœuf, la marque suédoise s'apprête à porter plainte contre Comigel, l'importateur français responsable de la fabrication des plats surgelés pour les grands distributeurs, dont les produits sont également mis en cause. Benoit Hamon, le ministre français en charge de la Consommation, a notamment mis en lumière l'opacité du circuit effectué par la viande : "le groupe français Poujol, fournisseur de l'usine luxembourgeoise Comigel, a acquis la viande surgelée auprès d'un trader chypriote, qui avait sous-traité la commande à un trader néerlandais, ce dernier s'étant fourni auprès d'un abattoir situé en Roumanie" [La Croix/AFP].

Réagissant à cette affaire, le président de la Fédération nationale bovine, Pierre Chevalier, s'est dit scandalisé par ce qu'il a qualifié de "terrorisme industriel", pointant notamment la domination des motivations économiques sur l'exigence de vérité aux consommateurs : "Le prix de la viande de cheval ne représente qu'un tiers de celui de la viande bovine. Dans ces conditions, la tentation est grande pour des gens peu scrupuleux de pratiquer cette contrefaçon" [Le Figaro].

La Tribune a également relayé ce matin les inquiétudes des professionnels du secteur agroalimentaire, qui craignent "une nouvelle crise de confiance de l'ampleur de celle de la crise de la vache folle". Une diminution conséquente de la consommation de bœuf tomberait mal pour l'ensemble du secteur, qui emploie plus de 517 000 salariés en France. L'inquiétude grandit également au Royaume-Uni, où une réunion d'urgence a été organisée en hâte samedi, en présence du ministre de l'Environnement et des principales autorités sanitaires britanniques [Libération].

A lire sur

 

Les 27 s'accordent sur le budget européen


Les autres titres de la presse en ligne

Agriculture, pêche

PAC : la France préserve ses aides [Le Figaro]

Budget

Budget européen : le Parlement menace de veto l'austérité décidée par les Vingt-Sept [Les Echos]

Culture

Un drame sur l’homosexualité en ouverture de la Berlinale [Euronews]

Elargissement

Cameron signale à l’Écosse qu’elle pourrait perdre son adhésion à l’UE [Euractiv/en]

Energie, environnement

Les coupes budgétaires dans l’énergie entraveront une économie faible en carbone [Euractiv/en]

Etats membres

Slovénie: Manifestations des Partisans et adversaires du Premier ministre [Euronews]

Euro, économie

Les ministres des finances de la zone euro au chevet de Chypre [Le Monde/AFP]

Institutions

Acheter les réformes ne fera pas avancer l'Europe [La Tribune]

Marché unique, entreprises

ThyssenKrupp : le groupe industriel allemand va supprimer plus de 2.000 postes [Euronews]

Santé publique

Affaire Findus: la filière craint de payer très cher une nouvelle crise de confiance [La Tribune]

Sport

Football : Bruxelles envisage d'encadrer les transferts [Les Echos]


Ailleurs en Europe

Presse anglophone

Twins' DNA hinders France sexual assault investigation [BBC]


Presse germanophone

Die EU wird ausgebremst [Tageblatt]

Presse espagnole

 Mas lanza una ofensiva en tres frentes [La Vanguardia]

Presse italienne

Crisi Spagna, più lavoro e niente festivi per lavoratori della grande distribuzione [Il Fatto quotidiano]

Presse francophone
Les chevaliers de Malte fêtent leurs 900 ans [Le Matin]