Derniers articles publiés

Pollution atmosphérique : des objectifs trop ambitieux ?

Actualité 23.01.2007

© Communauté européenne, 2007Christian Egenhofer analyse pour le CEPS les conditions de réussite de la méthode développée par la Commission dans son nouveau plan d'action sur l'énergie et le changement climatique, qui repose sur la définition de grands objectifs à atteindre au niveau de l'Union européenne.

Les opposants à cette méthode estiment qu'elle entraînerait une segmentation du marché intérieur, si des objectifs différenciés étaient établis entre Etats membres. Pour Christian Egenhofer, si les objectifs en matière de réduction des émissions de CO2 s'avèraient trop ambitieux, ils pourraient être trop coûteux pour les Etats membres et mener ainsi à l'effet inverse de celui souhaité. "La crédibilité de l'UE dans la lutte contre le réchauffement climatique" serait alors compromise.

Pour l'auteur, les objectifs devraient idéalement être définis au niveau de l'UE, mais la trop grande hétérogénéité des Etats membres en matière de développement économique et de structures énergétiques limite leur capacité d'action commune. L'auteur soulève également la question du niveau d'ambition affiché. Les objectifs à long terme sont l'expression d'"une ambition politique de la part d'une génération de dirigeants", qui pourrait toutefois se révéler irréaliste.

D'après Christian Egenhofer, une solution pour remédier à ce problème serait de définir des objectifs minimums et obligatoires au niveau de l'UE et de permettre aux Etats qui le souhaitent d'aller plus loin. De plus, ces objectifs devraient être assortis de stratégies de mise en œuvre. Les conditions pour la réussite de la stratégie énergétique et climatique reposent donc selon lui sur le long terme, le réalisme et une vision commune des objectifs à atteindre.


Lire l'analyse

Christian Egenhofer, "Looking for the cure-all ? Targets and the EU’s New Energy Strategy", Centre for European Policy Studies, janvier 2007