Derniers articles publiés

L'énergie, un moteur pour l'Europe

Actualité 16.08.2006

L'énergie, un moteur pour l'Europe
Confrontations Europe - Lettre trimestrielle n° 75 - juillet-septembre 2006
(en téléchargement libre - pdf)

Ce dossier est consacré aux questions énergétiques et aborde plus spécifiquement la perspective d’une politique européenne de l’énergie. Il a été constitué à partir de différents entretiens avec des professionnels et spécialistes de ce secteur et des interventions lors d'un colloque organisé en mai 2006 par Confrontations Europe.

Dans un contexte marqué par les incertitudes relatives à l’approvisionnement énergétique, la hausse du prix du pétrole et la crise du gaz  entre la Russie et l'Ukraine, la question de l'énergie est aujourd'hui au cœur du débat européen. Si le Conseil européen d’Hampton Court, à l’automne 2005, a relancé l’hypothèse d’une politique énergétique commune, l’ensemble de ces événements a suscité une prise de conscience dans l’opinion publique et chez les décideurs politiques. En mars 2006, la Commission européenne a publié un Livre vert sur Une stratégie européenne pour une énergie sûre, compétitive et durable.

A l’origine des propositions de la présidence britannique à Hampton Court, Dieter Helm, professeur au New College d’Oxford, salue les efforts du Livre vert mais en souligne également les carences importantes dans un article intitulé : "Des pas dans la bonne direction". Analysant la situation à l’échelle mondiale, il évoque l’apparition d’un nouveau modèle de politique énergétique lié à deux problèmes majeurs : la sécurité des approvisionnements et le changement climatique. Or, ces deux problèmes ont, selon Dieter Helm, une dimension européenne essentielle.

Le Livre vert en prend acte en affirmant par exemple la nécessité d’achever les réseaux européens du gaz et de l’électricité pour renforcer la capacité de l'UE à faire face aux chocs et améliorer sa puissance de négociation. L’auteur souligne également les silences du Livre vert, notamment sur le système européen d’autorité des centrales nucléaires. Le plus urgent pour l'auteur reste le besoin en investissement dans le secteur de l’énergie. Si le processus initié à Hampton Court va dans la bonne direction, les Etats doivent à présent sceller un accord européen et passer aux actes.

Dans ce dossier, les avis sont toutefois partagés quant à la nécessité d’une politique européenne de l’énergie. Pour Philipe Herzog, président de Confrontation Europe, si "tout le monde se prononce pour le marché unique, on constate davantage la constitution de marché nationaux". Il souligne en effet que les obstacles à un marché énergétique européen "sont plutôt du coté des Etats membres car l’énergie reste un domaine régalien". Une politique énergétique commune pourrait selon lui reposer sur trois piliers : la concurrence, des biens publics et la régulation.

Pour Jean-Paul Bouttes, directeur de la prospective et des relations internationales d’EDF, il manque à l’Europe "une vision à long terme partagée". Face aux Etats-Unis qui mènent une politique énergétique forte, à l’Inde qui mobilise l’ensemble des filières énergétiques et à la Chine qui investit massivement, l’Europe doit réagir et faire de vrais choix énergétiques. Si rien n’est fait, son taux de dépendance énergétique pourrait passer de 50% à 70% en 2030.

Le débat sur la politique énergétique de l'Union européenne