Derniers articles publiés

A Paris, la BEI s'engage en faveur des PME

Actualité 22.03.2012

C'est dans les bureaux parisiens du Crédit Mutuel Arkea que la banque, implantée traditionnellement en province, a signé hier avec la Banque européenne d'investissement un accord de prêt de 120 millions d'euros. Un refinancement qui doit servir à soutenir les PME françaises clientes de la banque. Un "rôle essentiel" pour le vice-président de la BEI chargé de la France, Philippe de Fontaine Vive, pour qui "en contribuant au développement des PME, [la banque soutient] la croissance et l'emploi".

Financer les banques pour les inciter à soutenir le tissu de PME nationales, tel est l'objectif affiché par la Banque européenne d'investissement (BEI) ces dernières années. En France, la banque a ainsi financé plus de 7500 PME entre 2009 et 2011, pour un montant de prêt global s'élevant à 950 millions d'euros chaque année.

Financer les PME : une priorité européenne

En 2011, les financements de la BEI en faveur des PME ont atteint 13 milliards d'euros. 120 000 PME européennes ont pu bénéficier du concours de la BEI

Dès lors, le prêt accordé hier par la BEI à Arkea, d'un montant de 120 millions d'euros, est "significatif mais à remettre dans le contexte des encours de crédits", explique Philippe de Fontaine Vive. Il devrait tout de même permettre le financement d'une centaine de projets dans les secteurs de l'agriculture, de l'industrie et des services sur l'ensemble du territoire français.

Un financement des banques qui bénéficie directement les clients finaux que sont les PME, comme l'explique Jean-Pierre Denis, président du Crédit Mutuel Arkea : "grâce au triple A de la BEI nous bénéficions d'un écart de rendement des obligations que nous répercutons de façon visible sur les clients". "Le nouvel accord avec la BEI va permettre de renforcer les ressources financières que notre groupe consacre à l'accompagnement des PME dans leurs projets de développement", précise-t-il.

Un accompagnement rendu plus efficace grâce à une simplification des procédures, comme l'a expliqué Philippe de Fontaine Vive lors de cette signature.

Voir l'interview vidéo de Philippe de Fontaine Vive

 

 

 




En effet, la BEI a procédé en 2007 à une vaste enquête auprès de ses clients (banques et PME) pour améliorer le fonctionnement de ce type de prêts, ce qui a engendré une importante réforme en 2008. Les contrôles ex-ante, qui impliquaient que la banque devait faire valider a priori chaque projet qu'elle souhaitait financer grâce au soutien de la BEI, ont été supprimés. Le contrôle se fait donc désormais a posteriori.

Le client s'astreint bien entendu à un reporting régulier auprès de la banque pour justifier de l'utilisation des fonds. L'objectif pour Philippe de Fontaine Vive : plus de simplicité et de transparence, "être orienté plus marchés et moins coups de tampons". Une politique qui permet également, ce qui n'était pas le cas avant, de couvrir les besoins immatériels des entreprises, mais qui implique aussi une totale confiance entre la banque et son client.

Une confiance établie depuis longtemps entre la BEI et Crédit Mutuel Arkea, qui collaborent depuis 1991.

 

 

En savoir plus

La Banque européenne d'investissement