Dossier special Vacances
Suède

Suède

Capitale : Stockholm
Population : 9,85 millions - (Eurostat - 2016)
Superficie : 438 576 km² - (Eurostat - 2013)
Date d'adhésion : 1995-01-01
Taux de croissance du PIB : 4,2 % - (Eurostat - 2015)
Taux de chômage : 7,4 % - (Eurostat - 2015)
Dette publique : 43,4 % - (Eurostat - 2015)
Déficit public en % du PIB : 0 % - (Eurostat - 2015)
Inflation : 0,7 % - (Eurostat - 2015)
Monnaie : Couronne suédoise
Découpage administratif : 2 régions, 21 comtés, 289 communes
Hymne national : Du gamla, du fria (toi l'antique, toi le libre)
Indicatif téléphonique : 46
Code ISO : SE
Système politique : Monarchie constitutionnelle
Espérance de vie : 82,3 ans - (Eurostat - 2014)
drapeau Suède

Politique

La Suède (Sverige) est une monarchie constitutionnelle. Carl XVI Gustav est roi depuis 1973. Le Premier ministre et chaque ministre individuellement sont responsables, devant le Riksdag, parlement monocaméral élu pour 4 ans.

Entre 2006 et 2014, Fredrik Reinfeldt était le chef de gouvernement de centre-droit. Lors des élections législatives de 2014, le candidat social-démocrate Stefan Lôfven a remporté de justesse les suffrages avec 43,7% des voix soit 22 sièges de plus que la coalition du Premier ministre sortant. Il a formé un gouvernement de coalition avec les Verts et a reçu le soutien du Parti de gauche au Parlement. Autre fait marquant : la poussée historique de l’extrême-droite des Démocrates de Suède devenant ainsi la troisième force politique du pays avec 12,9% des voix.

Dans l’espoir de contenir l’influence et la montée de l’extrême droite au sein du Parlement, le parti social-démocrate et le parti de droite ont conclu un accord historique jusqu’en 2022. Cet accord annule les élections extraordinaires de mars 2015 et contraint le parti d’opposition à ne pas affaiblir le gouvernement minoritaire sur l’application de son budget et de le soutenir dans certains domaines.

De nouvelles élections législatives sont prévues en 2018.

Le pays et l'UE

Pendant longtemps, la Suède a choisi de rester en dehors de la construction européenne. Forte d'une tradition de neutralité diplomatique, elle préfère s'associer à l'AELE (association européenne de libre échange) plutôt qu'aux Communautés européennes. La fin de la guerre froide rebat cependant les cartes et la convainc de son intérêt à rejoindre l'Union. La situation géographique et économique de la Suède lui fait prendre conscience de l'opportunité de participer à l’UE afin de pouvoir influer sur les décisions qui concernent le pays au premier chef.

Des négociations approfondies sont engagées et, après un référendum qui donne une majorité en faveur de l’adhésion, la Suède intègre l’UE en 1995.

Le pays intègre l'espace Schengen mais refuse d'adopter l'euro en 2003. La Suède promeut sa vision "éthique" des relations internationales au sein de l'UE et se fait le porte-parole du maintien de la paix et de la protection de l'environnement.

Troisième plus grand pays de l'UE par sa superficie, la Suède compte 20 députés européens et dispose de 10 voix au Conseil de l'UE. Cécilia Malmström a été nommée par la Suède en tant que Commissaire européenne. Elle est chargée du Commerce extérieur.

Géographie

La Suède est le troisième pays de l’Europe de l’ouest par sa taille avec 450 000 km2. Le pays ne compte cependant que 9 millions d’habitants, qui se concentrent pour l’essentiel sur le tiers méridional du territoire. Le pays partage ses frontières terrestres avec la Norvège et la Finlande. Un pont le relie au Danemark. La minorité lapone est installée au nord du territoire.

La forêt (surtout des conifères) couvre plus de la moitié du territoire, parsemée de très nombreux lacs de toutes tailles. Outre la partie continentale du pays, la Suède compte des dizaines de milliers d’îles.

Avec des façades littorales sur la mer du Nord comme sur la mer Baltique, la géographie et le peuplement du pays sont largement déterminés par ses interfaces maritimes.

Economie

Avec un nombre élevé de multinationales (Volvo, Saab, H&M, Ericsson, Electrolux…), l’économie suédoise est d’abord orientée vers le commerce international (85% du PIB). Le gouvernement, en partenariat avec le secteur privé, dispose d'ailleurs d'une nouvelle stratégie pour l'exportation depuis 2015 qui contribue par exemple à la promotion du pays à l'étranger, "Team Sweden". Depuis son entrée dans l’UE, les échanges commerciaux avec les autres pays membres ont progressé, parfois doublé comme avec la France. La Suède fait état d'une économie très ouverte, avec un taux d'ouverture s'élevant à 90 %.

Dans les années 90, le pays a mis en œuvre de nombreuses politiques pour soutenir compétitivité et exportation (soutien à l'innovation...). La création d'un Conseil national de l'innovation en 2015 illustre l'importance du soutien à la recherche et au développement mis en œuvre par le gouvernement et les entreprises.

Cette ouverture s'est également concrétisée à travers le renforcement des outils de politique publique. Ainsi, le secteur public assure une part conséquente des services. Cela contribue notamment à l'existence de stabilisateurs automatiques. Avec plus de 80% des salariés du pays syndiqués, les négociations collectives décentralisées sur les conditions de travail couvrent une large majorité des travailleurs. 

Outre les industries traditionnelles du bois et leur corollaire, l’industrie d’ameublement qui a permis le succès de la plus grande entreprise suédoise Ikea, les télécommunications, la construction automobile et les hydrocarbures occupent une place importante dans ces échanges.

Actuellement, l'économie suédoise affiche de nombreux indicateurs positifs. Après avoir reculé de 5,2% en 2009, le PIB affichait une croissance de 3,1% en 2016 et les prévisions pour les prochaines années sont favorables. Les finances publiques sont à l'équilibre budgétaire depuis plusieurs années tandis que la dette devrait passer sous le seuil des 40% du PIB en 2018. L'accueil de 270 000 réfugiés entre 2014 et 2016 et la politique monétaire expansionniste de la banque centrale ont contribué à stimuler la demande.

Histoire

Fondation et essor de la Suède

  • 800-1018 : les Vikings, venus de Suède et d’autres pays scandinaves, se lancent dans des expéditions de conquête. Ils sont arrivés jusqu’en Grèce, Byzance et Constantinople. Ils seraient à l’origine de la création de la Russie.
  • 1250-1266 : Birger Jarl renforce l’unité du pays et établit sa capitale à Stockholm.
  • 1397 : l’"Union de Kalmar" réunit sous une même couronne l’ensemble des territoires scandinaves.
  • 1611-1632 : le règne de Gustave II Adolphe constitue un apogée du royaume de la Suède. Le roi mène une politique offensive dans la Baltique et en Allemagne, où il vient soutenir les princes protestants au cours de la Guerre de trente ans. Il trouve la mort à la bataille de Luetzen en 1632.

La Suède perd des territoires

  • 1700-1721 : la guerre du Nord, menée pour la Suède par le roi guerrier Charles XII s’achève au détriment de la Suède, qui recule dans la Baltique.
  • 1800-1809 : après la guerre contre la Russie, la Suède perd la Finlande.
  • 1844-1859 : le roi Oscar Ier engage la modernisation rapide du pays. La Suède est contrainte de se séparer de la Norvège en 1905.

Développements politiques et démocratiques suédois

  • 1918-1921 : le suffrage universel et égalitaire achève la démocratisation du gouvernement du royaume. Entre 1932 et 1976, le gouvernement reste sans interruption aux mains du parti Social-démocrate.
  • 1986 : le Premier ministre Olof Palme est assassiné. Il aura marqué son passage au pouvoir par son combat contre l’apartheid en Afrique du sud et contre la guerre du Vietnam, en défendant une "troisième voie".
  • 1995 : la Suède adhère à l’Union européenne.

Drapeau et hymne

Le drapeau suédois, avec sa croix scandinave dorée sur fond bleu, est adopté dans sa forme actuelle en 1906. La légende dit que le roi Eric IX de Suède, dit Erik le Saint, lors des croisades suédoises en Finlande, aurait aperçue, regardant le ciel bleu, le soleil prendre la forme d’une croix et aussitôt adopté la bannière. Aucun écrit ne corrobore ce récit cependant.

La suède possède deux hymnes nationaux officiels : un hymne national et un hymne royal. Ce dernier est une marche entraînante, rendant hommage au roi de Suède, roi de la nation. Ce chant s’emploie encore aujourd’hui en présence de la famille royale, pour les cérémonies officielles comme par pour l’ouverture du Parlement. L’hymne national, lui, intitulé « Sang till Norden » (Chant du Nord) a été écrit par Richard Dybeck et adopté la même année que l’hymne royal, en 1844. Son texte affirme les valeurs nordiques plutôt que proprement suédoise, la liberté, et fait référence à des éléments du paysage scandinave : la montagne, le ciel, les champs verts, le silence…

Voir l'étude de Notre Europe - Institut Jacques Delors

Culture

August Strindberg (1849-1912)

Auteur dramatique et écrivain, dont l’œuvre considérable traduit une douloureuse quête d’identité, A. Strindberg n’a pas cessé d’être joué sur les scènes du monde entier, avec des pièces comme "Mademoiselle Julie" ou "Le songe". Sa description du psychisme de ses personnages, de leurs angoisses et de leurs contradictions, des tensions sociales de son temps, et son exploration exaltée de l’image et du rôle de la femme, lui ont permis d’atteindre une modernité singulière qui fascine toujours aujourd’hui et aura exercé une influence déterminante et durable sur le théâtre contemporain.

Pär Lagerkvist (1891-1974)

Le poète, romancier et dramaturge, a produit une œuvre composite, reflet des interrogations de notre temps : "Le Bourreau", "Le nain", "L’exil de la terre" sont des méditations angoissées sur le mal et la justice. Il écrit aussi des textes dénonçant les atrocités nazies. Il obtient le prix Nobel de littérature en 1951.

Ingmar Bergman (1918-2007)

Le cinéaste a analysé les comportements humains au travers de films intimistes et âpres abordant l’incommunicabilité des êtres et leur rapport avec Dieu. Il a notamment réalisé Sourires d’une nuit d’été, Cris et chuchotements, Les fraises sauvages. La société et les paysages suédois prennent une place importante dans le développement narratif de l’analyse psychologique.