Derniers articles publiés

[Revue de presse] Le Parlement européen interdit la pêche électrique, une victoire pour l'écologie

Revue de presse 17.04.2019

Les eurodéputés ont adopté, mardi 17 avril, la nouvelle règlementation interdisant la pêche électrique dès le 1er juillet 2021. Une pratique "désastreuse" pour les défenseurs de l'environnement, qui se réjouissent de cette décision européenne. Invitée à s'exprimer au Parlement européen, la jeune militante suédoise Greta Thunberg a toutefois rappelé l'urgence de la crise climatique et environnementale.

Crédits : Breedfoto / iStock

Crédits : Breedfoto / iStock

Interdiction de la pêche électrique dans l'UE dès 2021

"Le Parlement européen entérine l'interdiction de la pêche électrique", titre L'Express. Réunis en session plénière à Strasbourg mardi 16 avril, les eurodéputés se sont définitivement prononcés en faveur d'une "interdiction totale de la pêche électrique" dès 2021 [Le Figaro]. Une décision prise à une "large majorité" (571 voix pour, 60 contre, 20 abstentions) et qui fait suite à l'accord politique trouvé entre les négociateurs du Parlement et du Conseil le 13 février dernier, rapporte Ouest-France. Ce vote conclut donc dix-huit mois d'une procédure législative qui a donné lieu à "de vifs débats" [Franceinfo].

"Cette fois, en tout cas, les eurodéputés ont fait preuve d’audace", écrit La Croix. Ce vote est "sans surprise, tant le Parlement avait défendu cette idée", analyse à son tour L'Express. En effet, "il y a un an, le Parlement européen avait pris position contre cette pratique de pêche controversée, à l’encontre d’une proposition de la Commission", fait savoir le Huffington Post. L'exécutif européen avait proposé de lever la restriction en vigueur qui limite cette pêche à titre expérimental à 5 % de la flotte dans une zone au sud de la mer du Nord, rappelle le média.

Non seulement la proposition de la Commission a finalement été écartée, mais la nouvelle réglementation interdira totalement le matériel de pêche électrique. Cela à partir du 1er juillet 2021, tout en "laissant la possibilité aux États membres d’anticiper l’application dans leurs eaux territoriales" [Tribune de Genève].

Ainsi, elle s'oppose "fermement aux intérêts des Pays-Bas", décrypte La Croix, les pêcheurs néerlandais étant les principaux utilisateurs de cette technique de pêche, selon le Huffington Post. En effet, alors qu'il s'agit en fait d'une pratique interdite depuis 1998 dans l'Union européenne, "la Commission européenne a accordé des dérogations [...] depuis 2007", note Actu environnement. Une pratique que les Néerlandais défendent donc fermement, mais que dénoncent de nombreuses ONG.

"Les pêcheurs néerlandais ont désormais deux ans et demi pour convertir les 84 chaluts à impulsion qui opèrent en mer du Nord, soit 30 % de leur flotte industrielle", selon  La Croix.

Une victoire pour les défenseurs de l'environnement

Cette technique de pêche, qui consiste à utiliser le "courant électrique impulsionnel" afin de "déloger les poissons des fonds marins pour les ramener dans les chaluts" est "accusée par les défenseurs de l’environnement et une partie du monde de la pêche de détruire l’écosystème des fonds marins", observe Le Figaro

"C'est la fin de cette pratique désastreuse pour l'environnement et l'écosystème marin", s'est félicité l'eurodéputé français Alain Cadec (Les Républicains), président de la commission de la pêche du Parlement européen.

"Nous aurions souhaité l'interdire plus rapidement, dès le 31 juillet 2019, mais l'avancée reste majeure ! C'est la victoire de David contre Goliath, du Parlement et des 500 millions de citoyens qu'il représente face aux États membres et aux lobbyistes de la pêche industrielle", se réjouit également l'eurodéputé socialiste Eric Andrieu. L'association Bloom qui milite pour la préservation des océans a également salué cette "victoire de l'intérêt général contre les lobbies néerlandais" sur les réseaux sociaux.

La France a d'ailleurs déjà dit son intention de faire appliquer cette règle dès sa publication au journal officiel de l'Union européenne [Tribune de Genève], une fois que le Conseil aura formellement validé le texte.

Greta Thunberg intervient au Parlement

Invitée au Parlement européen ce même jour, la jeune militante suédoise Greta Thunberg, dorénavant connue du grand public, a elle aussi défendu face aux eurodéputés la préservation de l'environnement et la lutte contre le réchauffement climatique.

La jeune fille, âgée de de 16 ans, a ainsi appelé les citoyens à voter lors des élections européennes de mai afin de "saisir cette opportunité d'influencer les positions" et de "parler au nom de gens comme [elle] qui vont être affectés par cette crise" mais qui sont pourtant trop jeunes pour voter, rapporte Le Point.

A l'issue d'un entretien avec le président du Parlement européen Antonio Tajani, l'adolescente a également appelé les hommes et femmes politiques à "agir maintenant" contre le réchauffement climatique, poursuit le journal. Le combat pour l'environnement, loin d'être terminé, doit être selon la jeune Suédoise au cœur de la prochaine législature.

 

 

LES AUTRES SUJETS DU JOUR

 

 

Criminalité

Commerce

Elections européennes 2019

Géopolitique

Glyphosate

Italie

Lanceurs d'alerte

Moyen-Orient

Abonnez-vous gratuitement aux newsletters de Touteleurope.eu !