Derniers articles publiés

Écosse : si le oui l'emportait, quelles conséquences pour l'Union européenne ?

Revue de presse 18.09.2014

Les Écossais décident aujourd'hui s'ils veulent rester ou non au sein du Royaume-Uni. Si la question est primordiale de ce côté de la Manche, elle intéresse aussi fortement le reste de l'Union européenne, comme en témoigne le nombre d'articles consacrés au sujet dans la presse. Exemple à suivre ou à craindre, les Espagnols observeront de près le scrutin. Les résultats auront également un impact sur l'Union européenne dans son ensemble.

Referendum écossais

Les juristes européens auront peut-être à se pencher sur la question épineuse d'une adhésion de l'Écosse en cas de victoire des indépendantistes. "C'est la tuile dont le Vieux Continent se serait bien passée", affirme Le Figaro, pour qui la "réintégration de l'Écosse (…) n'est pas jouée d'avance". Le quotidien prend le contrepied du camp des "oui" et précise qu'au "contraire des promesses indépendantistes, [l'Ecosse] se retrouverait dans la même situation de droit que le Monténégro ou tout autre candidat".

Le Monde, quant à lui, parle de "magma administratif" en cas de négociation d'adhésion, qui risque pour l'Union européenne de "renforcer son image de monstre bureaucratique". Des questions se posent sur les clauses plus favorables accordées au Royaume-Uni, dites d'"opt-out ". En cas d'adhésion d'une Écosse indépendante, les conserverait-elle ?

Libération n'est pas si catégorique sur les conséquences du oui au référendum et affirme que "la réponse n'est pas évidente faute de précédent". Le site ajoute que "rien n'est prévu dans les traités européens" : l'Écosse n'aurait donc peut-être pas à renégocier son adhésion.

Le référendum soulève les passions même en dehors des îles britanniques.  Washington, Pékin et Madrid se sont prononcées en faveur du non. Les craintes d'un effet domino en Europe se font sentir. Pour la Tribune,  "cette 'peur'  semble bien artificielle. En dehors du cas espagnol, les autres régions d'Europe ne semblent pas, pour le moment, réellement concernées".

Le Monde, quant à lui, en conclut que "cette actualité, perçue comme exotique à Paris quand elle semble dramatique à Londres ou Madrid, est d’abord une belle leçon de démocratie".

Les autres sujets du jour