Derniers articles publiés

BCE : Mario Draghi prêt à tout pour sauver la zone euro

Revue de presse 25.09.2014

A la tête de la Banque centrale européenne, Mario Draghi bouleverse la doctrine de l'institution, jugent un certain nombre de journalistes. Celle-ci a pour mission de lutter contre une inflation trop forte, mais son dirigeant veut aller plus loin. Indépendante des États membres, elle a eu une politique accommodante pour favoriser la diminution des dettes publiques et la relance de la croissance.

Mario Draghi

Les compétences de la Banque centrale européenne sont définies dans les traités européens. Elle a pour objectif de lutter contre une inflation trop importante, mais depuis quelques mois, " le ton de l'institution a néanmoins changé", affirme Le Monde, qui ajoute " la BCE s'en cache désormais de moins en moins : elle est favorable à la baisse de l'euro".

Mario Draghi s'est exprimé dans la presse lituanienne afin de rassurer les marchés. Il a déclaré que " la BCE poursuivrait une politique monétaire ultra-accommodante pendant une période relativement longue", rapporte Reuters.

Le président de la BCE a indiqué que celle-ci était prête à utiliser de nouveaux outils non-conventionnels pour faire face à un risque d'inflation trop bas. Il a ainsi nié tout échec relatif à la première tranche de TLTRO (prêts de refinancement ciblés à long terme). [La Tribune]

Les Échos parlent de "métamorphose de la BCE [qui] a brisé plusieurs tabous en quelques semaines [et] a abandonné sa doctrine monétaire unilatérale - car ciblée uniquement sur l'inflation - en multipliant les objectifs : la croissance, la baisse de l'euro, la stabilité financière, la soutenabilité des dettes publiques…"

Les déclarations de Mario Draghi ont eu un impact sur la bourse et "ont déjà contribué à soutenir les places européennes", affirme le Daily Bourse. Pour Les Échos " l’ombre de Mario Draghi devrait de nouveau planer sur les marchés".
 

Les autres sujets du jour

Pays de l'UE