Toute L'Europe – Comprendre l'Europe

Ursula von der Leyen : “Nous allons geler les avoirs russes dans l’Union européenne”

La présidente de la Commission européenne annonce des sanctions massives et ciblées à l’encontre de la Russie. Convoqué en urgence, un sommet des chefs d’Etat et de gouvernement se tient aujourd’hui à Bruxelles pour approuver ces mesures.

"La cible de la Russie n'est pas seulement le Donbass, pas seulement l'Ukraine, sa cible est la stabilité en Europe" a notamment déclaré Ursula von der Leyen
“La cible de la Russie n’est pas seulement le Donbass, pas seulement l’Ukraine, sa cible est la stabilité en Europe” a notamment déclaré Ursula von der Leyen - Crédits : Dati Bendo / Commission européenne

Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, s’est exprimée ce matin en réaction à l’invasion russe en Ukraine : 

“Tôt ce matin, les troupes russes ont envahi l’Ukraine, un pays libre et souverain. Une fois de plus, au centre de l’Europe, des femmes, des hommes et des enfants innocents meurent ou craignent pour leur vie. Nous condamnons cette attaque barbare et les arguments cyniques invoqués pour la justifier.

C’est le président Poutine qui ramène la guerre en Europe. En ces heures sombres, l’Union européenne et sa population se tiennent aux côtés de l’Ukraine et de sa population. Nous sommes confrontés à un acte d’agression sans précédent de la part des dirigeants russes contre un pays souverain et indépendant. La cible de la Russie n’est pas seulement le Donbass, pas seulement l’Ukraine, sa cible est la stabilité en Europe et l’ensemble de l’ordre de paix international. Et nous demanderons au président Poutine de rendre des comptes pour cela.

Dans le courant de la journée, nous soumettrons un ensemble de sanctions massives et ciblées à l’approbation des dirigeants européens. Au moyen de ce train de mesures, nous ciblerons des secteurs stratégiques de l’économie russe, en interdisant à la Russie l’accès à des technologies et des marchés essentiels pour la Russie. Nous affaiblirons la base économique de la Russie et sa capacité de modernisation. Et, en outre, nous allons geler les avoirs russes dans l’Union européenne et mettre un terme à l’accès des banques russes aux marchés financiers européens. Comme pour le premier train de sanctions, nous sommes étroitement alignés sur nos partenaires et alliés – les États-Unis, le Royaume‑Uni, le Canada, mais aussi, par exemple, le Japon et l’Australie. Ces sanctions ont pour but de prélever un lourd tribut sur les intérêts du Kremlin et sur sa capacité à financer la guerre.

Nous savons par ailleurs que des millions de Russes ne veulent pas de guerre. Le président Poutine tente actuellement de ressusciter l’empire russe. Mais ce faisant, il met en péril l’avenir du peuple russe. J’appelle la Russie à mettre immédiatement un terme aux violences et à retirer ses troupes du territoire ukrainien. Nous ne laisserons pas le président Poutine démolir l’architecture de sécurité qui a apporté la paix et la stabilité à l’Europe depuis de nombreuses dernières décennies. Nous n’autoriserons pas le président Poutine à remplacer l’état de droit par la loi du plus fort et par la brutalité. Il ferait bien de ne pas sous-estimer la détermination et la force de nos démocraties.

L’histoire a démontré que les sociétés et les alliances fondées sur la confiance et la liberté sont résilientes et victorieuses. Et c’est exactement ce que craignent les autocrates. L’Union européenne se tient aux côtés de l’Ukraine et de sa population. Nous continuerons à les soutenir. L’Ukraine triomphera”.

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

À la une sur Touteleurope.eu

Flèche

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur Ursula von der Leyen : "Nous allons geler les avoirs russes dans l'Union européenne"

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide