Derniers articles publiés

Une nuit pour décourvrir les musées d'Europe

Actualité 14.05.2010

A ne pas manquer ce samedi 15 mai, la Nuit européenne des musées qui aura lieu en France et dans 38 autres pays d'Europe. Cette ouverture nocturne simultanée de milliers de musées en tous genres marque l'un des grands rendez-vous de l'Europe de la culture.

Organiser des nocturnes gratuites dans des centaines de musées simultanément : c'était une idée qu'avait eue le ministère français de la Culture en 1999. Nationale dans les premiers temps, la Nuit s'était rapidement européanisée : dès 2001, les musées des pays membres du Conseil de l'Europe avaient été invités à y participer. Depuis 2005, elle a officiellement été baptisée "Nuit européenne des musées" et a bénéficié du patronage du Conseil. Depuis l'an dernier, l'Unesco la soutient lui aussi.

Ainsi, avec 1.8 millions de participants rien qu'en France pour l'édition 2009, la Nuit a su s'imposer comme un temps fort de l'Europe de la culture, et c'est tout naturellement qu'elle a été reconduite cette année pour sa sixième édition. Le 15 mai, ce seront plus de 2 500 musées qui ouvriront leurs portes dans 39 pays de la Grande Europe.

Au programme de cette Nuit, outre la possibilité de découvrir dans des circonstances peu communes les expositions en cours, ce seront des manifestations parfois insolites et conçues sur mesure par les musées qui attendront les visiteurs : des concerts et spectacles, des visites guidées à la torche, des dégustations, des reconstitutions comme celle de ce musée anglais qui propose à ses jeunes visiteurs de revivre un procès médiéval…

Les thèmes mis en valeur cette année par la France seront le développement durable, l'espace, les langues régionales, et la Russie à l'occasion de l'année France-Russie. Plus généralement, cet évènement qui tombe environ une semaine après la fête de l'Europe est mu par une volonté de mettre en avant les liens culturels qui unissent l'Europe. Pour les musées, c'est l'occasion de créer des synergies régionales, nationales, et européennes en se rassemblant le temps d'une nuit.



Reconquérir les plus intimidés

Ouvrir la nuit, c'est attirer des publics différents de ceux qui écument habituellement les musées, et en particulier les jeunes, plus noctambules. Un évènement d'une telle ampleur doit pouvoir encourager les plus réticents à franchir le pas. D'autant que la quasi-totalité des nocturnes seront gratuites.

Des partenaires privés se sont joints à la Nuit pour enrichir cette expérience transeuropéenne. La compagnie ferroviaire Thalys propose par exemple des tarifs avantageux sur les allers-retours nocturnes vers de grandes cités culturelles comme Amsterdam, Bruxelles ou Cologne.

Les acteurs du Web 2.0, et c'est la grande nouveauté de cette édition 2010, seront également de la partie. Les visiteurs sont invités à partager sur Flickr, Dailymotion, Facebook et surtout Twitter leurs photos, vidéos et autres impressions sur leurs expériences et découvertes nocturnes. Ces contributions seront rassemblées en temps réel et diffusées dans la plupart des musées français.

A signaler également à ceux que l'Europe de la culture intéresse, l'exposition "l'Art d'être européen" qui propose une exploration artistique de l'identité européenne, ouverte depuis mercredi à la Galerie Edifor dans le 6e arrondissement de Paris.

 

En savoir plus

La Nuit européenne des musées

Les capitales européennes de la culture - Touteleurope.fr