Derniers articles publiés

Revue de presse : Les Eurobonds en débat au sommet européen

Revue de presse 23.05.2012

Pour la première fois depuis son élection, François Hollande va représenter la France lors d'un sommet européen des chefs d'Etat et de gouvernement. Aujourd'hui, à Bruxelles, le Président défendra les eurobonds et présentera ses pistes pour la relance de la croissance, dans l'optique de s'imposer sur la scène européenne, mais tout en gardant le souci de ménager l'Allemagne.

Les eurobonds – une idée aussi ancienne que la construction européenne – constituent le moyen, pour les Etats membres de la zone euro, de lancer des emprunts communs sur les marchés afin de se protéger des attaques spéculatives et de mutualiser leurs dettes. De cette manière, les pays les plus fragiles de la zone euro pourraient bénéficier des meilleurs taux des Etats les plus solides comme l'Allemagne ou même la France, et ainsi pouvoir refinancer leurs dettes et réduire leurs déficits, explique l'AFP. Cette idée est défendue par François Hollande, l'OCDE, mais aussi par des pays comme l'Italie ou l'Autriche. Olli Rehn, commissaire européen aux Affaires économiques, a quant à lui évoqué l'idée d'une "feuille de route" contre le blocage allemand sur ce sujet [Les Echos].

En effet, Angela Merkel s'affiche en farouche opposante aux eurobonds, mettant en avant le risque de dérive dans le respect de l'austérité budgétaire. En outre, de telles obligations contraindraient l'Allemagne à payer plus cher ses emprunts, par rapport aux taux actuels, proche de 1,47%, précise le Figaro. En revanche, Berlin pourrait donner son accord aux "project bonds" : des emprunts lancés en commun par plusieurs pays européens dans le but de financer des grands projets d'infrastructures. Mardi, la présidence danoise a annoncé que l'Union allait débloquer une enveloppe de 230 millions d'euros destinée à des projets pilotes dans les domaines des transports, de l'énergie et de la communication, rapporte l'Express.

Enfin, outre le dossier grec, en suspens jusqu'aux nouvelles élections législatives du 17 juin, le sommet européen sera l'occasion pour François Hollande d'aborder ses propositions pour la croissance. Le président français devrait ainsi défendre la recapitalisation de la Banque européenne d'investissement, le redéploiement des fonds structurels non-utilisés – qui s'élèveront à plus de 80 milliards d'euros en 2014 selon la Commission – et la taxe sur les transactions financières. D'après le Figaro, ce dernier volet, soutenu par la Commission, risque de rencontrer le refus du Royaume-Uni.

Au fond, comme l'a expliqué la porte-parole du gouvernement français Najat Vallaud-Belkacem, l'enjeu de ce sommet pour Paris sera "de ne pas isoler Angela Merkel, et de trouver un modus vivendi, un accord qui prenne en considération les intérêts de tout le monde" [Les Echos].

 

 

Les autres titres de la presse en ligne

Culture

Aurélie Filipetti : "la culture pour relancer la construction européenne" [Euronews]

Education, formation, jeunesse

De la maternelle à l’université, l’enseignement en grève en Espagne [Le Monde]

Emploi, affaires sociales

Les pays malades de la zone euro baissent leur coût du travail [La Tribune]

Energie, environnement

Climat : les industries énergivores pourraient recevoir des aides d'Etat [EurActiv]

Etats membres

Beppe Grillo : humoriste, blogueur, puis leader de la 3ème force politique d’Italie [Euronews]

Euro, économie

Pourquoi les marchés aiment François Hollande [La Tribune]

Fiscalité

Les taxes continuent d'augmenter dans l'UE [EurActiv]

Relations extérieures

Ukraine: Bruxelles dénonce les procès politiques [AFP]

Ailleurs en Europe


Presse francophone
Accord au sein de l'UE pour financer des grands travaux [Romandie]

Presse anglophone
Leaders seek to cultivate EU ties [Ekathimerini]

Presse germanophone
Europas Autoindustrie: Eine Zweiklassengesellschaft [FAZ]

‎Presse espagnole
El estreno de Hollande en Bruselas define el rumbo del eje franco-alemán y del euro [ABC]

Presse italienne
Monti: "Nessuna nuova manovra in vista 20-30 miliardi alle imprese già entro quest'anno" [la Repubblica]