Derniers articles publiés

Revue de presse : François Hollande et Mario Monti s'accordent sur une feuille de route européenne

Revue de presse 15.06.2012

Dans l'optique du sommet européen des 28 et 29 juin, François Hollande s'est rendu à Rome, hier, pour rencontrer le président du Conseil italien Mario Monti. Les deux hommes se sont naturellement entretenus sur le sujet de la crise de la dette en Europe et se sont accordés sur la feuille de route présentée par le président français. Croissance, instruments de stabilité financière et approfondissement de l'union monétaire ont été autant de terrains d'entente entre MM. Hollande et Monti.

A l'issue de leur entretien de plus de deux heures, Mario Monti a mis en avant "la très grande convergence de vues" avec François Hollande. Jugeant positivement le plan d'aide aux banques espagnoles, le chef du gouvernement italien a toutefois souligné que cela "n'était pas suffisant pour mettre l'euro à l'abri des turbulences des marchés", et qu'il était "nécessaire de renforcer les points actuellement faibles du système" [La Tribune].

Pour cela, la première priorité est de mobiliser l'ensemble des outils de l'Union européenne. Les marges de manœuvres françaises étant très limitées, voire inexistantes dans le cas de l'Italie, François Hollande et Mario Monti souhaitent augmenter le capital de la Banque européenne d'investissement afin de relancer de grands projets privés et de réorienter les fonds structurels. Ces fonds représenteraient la somme importante de 100 milliards d'euros, précisent les Echos.

En second lieu, François Hollande a proposé dans sa feuille de route de créer une union bancaire en assouplissant les modalités d'intervention du Mécanisme européen de stabilité (MES). Comme l'explique l'AFP, en accordant au MES une "licence bancaire", cela lui permettrait de recapitaliser les banques en difficultés. "Il faut séparer le risque souverain du risque bancaire", a déclaré François Hollande tout en précisant : "cela peut se faire d'ici la fin de l'été".

A plus long terme, le président français n'a pas renoncé à l'émission d'euro-obligations. Pour ce faire, la feuille de route prévoit l'introduction "d'eurobills", des titres de dette à court terme, comme première étape vers la mutualisation des dettes européennes. A cet égard, le Figaro estime que Mario Monti pourrait être un allié décisif face au refus d'Angela Merkel, même s'il est probable que le président du Conseil italien gardera une certaine distance vis-à-vis des positions françaises, notamment sur la question des retraites.


Les autres titres de la presse en ligne

Agriculture, pêche

La réforme de la pêche passée à la moulinette par les Etats [EurActiv]

Construction européenne

Le retour inattendu de l’idée européenne [Le Monde]

Elargissement

Le président serbe, l’Europe et le Kosovo [Euronews]

Emploi, affaires sociales

Le chômage fait toujours plus de ravages en Grèce [AFP]

Energie, environnement

Bulgarie : les écologistes craignent une poursuite de la déforestation [Euronews]

Etats membres

Commémoration de la fin de la guerre des Malouines [Euronews]

Euro, économie

Comment résoudre l'équation croissance et assainissement budgétaire dans l'UE ? [Le Monde]

Libertés, sécurité, justice

Les langues minoritaires font entendre leur voix [Presseurop]

Relations extérieures

Acclamée à Genève, Aung San Suu Kyi plaide la cause de son pays [AFP]

Sport

L'Euro 2012 réjouit l'oligarque le plus puissant d'Ukraine [Le Figaro]



A lire sur

L'Europe de la semaine : L'Europe après les élections grecques



Ailleurs en Europe


Presse francophone
JM Barroso: tous les Etats ne captent pas l'urgence de la situation [RTBF]


Presse anglophone
Europeans leave little wiggle room [Ekathimerini]

Presse germanophone
Europa steht vor einer Kernspaltung [Die Zeit]

‎Presse espagnole
Los conservadores griegos renegociarán el plan de rescate si ganan las elecciones [La Vanguardia]

Presse italienne
Per gli azzurri di Prandelli solo un pari con la Croazia. Ora l'incubo del "biscotto" [il Sole 24 Ore]