Derniers articles publiés

Louis Giscard d'Estaing :"Un billet de 1 euro serait emblématique !"

Actualité 18.02.2010

Un comité interparlementaire visant à défendre la création du billet de 1 euro a été lancé fin janvier 2010 à l’initiative de M. Louis Giscard d’Estaing, député du Puy-de-Dôme, Vice-président de la commission des Finances. A l'occasion du renouvellement des élus et de l'exécutif européens, ce comité a pour objectif de remettre le projet au goût du jour.

Voir la vidéo (04:14)

 

 

 

Le projet d'un billet de 1 euro date en effet de 2003. Proposition nationale après débat à l'Assemblée, c'est de fil en aiguille que la proposition est arrivée sur la table de la Banque Centrale Européenne (BCE). En effet, d'abord soutenu par 282 députés français puis par 337 parlementaires européens de tous partis et pays confondus, Louis Giscard d'Estaing a trouvé les encouragements nécessaires pour aller jusqu'au bout et ne pas abandonner l'idée, malgré le scepticisme non dissimulé de la BCE. 

Le Comité interparlementaire est constitué de :

-    3 députés : M. Louis Giscard d'Estaing,  M. Pierre Lequiller,  et  M. Sébastien Huyghe

-    3 sénateurs : M. Hubert Haenel, Mme Catherine Dumas, et Mme Joëlle Garriaud-Maylam

-    3 eurodéputés : M. Jean-Pierre Audy, M. Jean-Paul Gauzes, et M. Alain Lamassoure.

Un emblème responsabilisant et valorisant

Dans l'entretien accordé à Touteleurope.fr, il explique à nouveau la valeur emblématique, valorisante mais aussi responsabilisante du billet d'un euro, et surtout la façon avec laquelle ce billet deviendrait un vecteur facilitateur d'échanges hors zone euro (voir vidéo).

Que des avantages donc, selon le député, autant pour les consommateurs que pour l'économie !

 

Preuve à l'appui, M. Giscard d'Estaing compare sous nos yeux la taille du billet de cinq euro et de un dollar. Il n'y a pas photo. Le billet vert, pourtant moins fort, est plus grand, et mondialement connu et reconnu.

Selon le député, pour qui la dépréciation actuelle de l'euro est partie intégrante de la vie économique et des cycles monétaires, ravissant même les exportateurs européens, le billet de un euro concrétiserait la grande réussite qu'est la création de l'euro. 

Le scepticisme de la Banque Centrale Européenne

Cependant, si Louis Giscard d'Estaing est maire de Chamalières, dans laquelle se trouve la seule imprimerie de la Banque de France où sont  imprimés des billets en euros, c'est la BCE, seule habilitée à autoriser l'émission de billets de banque, qu'il faut convaincre.

Pour le député du Puy-de-Dôme, qui avait réussi à rencontrer M. Trichet, gouverneur de la Banque de France, avant qu'il ne prenne la présidence de la BCE, les arguments que celle-ci lui oppose sont peu convaincants.

En effet, si les coûts élevés d'impression ou l'usure rapide de la petite coupure étaient rédhibitoires, le billet de un dollar aurait depuis longtemps disparu du circuit. La création du comité interparlementaire contribuera à porter de nouveaux arguments aux oreilles de la BCE en temps de crise.

Pour le un contre un du Dollars vs Euro, Louis Giscard d'Estaing est donc définitivement  le supporter le plus acharné du billet européen. Même si son  idée sur la forme qu'il pourrait avoir n'est pas très précise, on peut compter sur sa volonté déterminée de le voir créer.

 



En savoir plus

Le rôle de l'euro et ses avantages - Touteleurope.fr