Derniers articles publiés

Fonds structurels européens : les montants par Etat

Carte et comparatif 06.09.2018

Au total, pour la période 2014-2020, ce sont 451 milliards d'euros qui sont répartis entre les 28 Etats membres de l'UE dans le cadre de la politique de cohésion. Levier incontournable pour la réduction des inégalités en Europe, la répartition de ces fonds structurels varie donc fortement d'un pays à l'autre.

451 milliards d'euros sur 7 ans

Les fonds structurels et d'investissement européens visent à soutenir des projets qui rentrent dans le cadre des grandes politiques de l'Union européenne. Leur gestion est coassurée par les Etats membres et la Commission européenne. Pour la période 2014-2020, ces fonds représentent environ 451 milliards d'euros. Une somme qui grimpe à environ 631 milliards d'euros si l'on considère la part fournie par les Etats membres.

Plus précisément, il existe cinq fonds structurels différents : le Fonds européen de développement régional (FEDER), le Fonds social européen (FSE), le Fonds de cohésion, le Fonds européen agricole pour le développement rural (FEADER) et le Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche (FEAMP).

A noter que le FEADER et le FEAMP font également partie intégrante de la politique agricole commune (PAC). Ils ne sont donc pas systématiquement comptabilisés dans la politique de cohésion, même s'ils contribuent comme les autres fonds à l'action européenne pour les régions.

La répartition des fonds européens se fait par région. Toutes ont accès à ces financements, mais le montant des fonds alloués dépend du PIB par habitant de chaque région. L'Union européenne les classe en trois catégories : les régions moins développées (le PIB par habitant y est inférieur à 75% de la moyenne européenne), les régions en transition (entre 75% et 90%) et les régions plus développées (au-delà de 90%).

L'Estonie, première récipiendaire des fonds structurels par habitant

Rapporté à la population, c'est l'Estonie qui touche le plus de fonds structurels : 3 385 euros par habitant pour la période 2014-2020. Le pays devance la Lituanie (3 000 euros par habitant), la Slovaquie (2 833 euros par habitant) et la Lettonie (2 800 euros par habitant).

Plus généralement, les Etats membres recevant les sommes les plus importantes par habitant se trouvent exclusivement en Europe de l'Est et du Sud. Et à l'exception du Portugal et de la Grèce, il s'agit de pays ayant intégré l'Union européenne depuis 2004. Ce qui apparaît d'ailleurs logique dans la mesure où la politique de cohésion doit précisément favoriser la convergence économique et sociale entre les Etats membres.

Ainsi, les pays touchant le moins de fonds structurels par habitant sont : les Pays-Bas (111 euros par habitant pour la période 2014-2020), le Luxembourg (167 euros par habitant), la Belgique (237 euros par habitant) et le Royaume-Uni (251 euros par habitant). La France, elle, reçoit environ 403 euros par habitant.

En volume, la Pologne arrive largement en tête

En volume, la hiérarchie des pays européens touchant les montants les plus importants de la politique de cohésion n'est pas la même. La Pologne arrive largement en tête, avec une enveloppe conséquente de 86,1 milliards d'euros pour la période 2014-2020. Si l'on rapporte cette somme à la population, les Polonais toucheront donc environ 2 266 euros par personnes sur 7 ans.

Suivent l'Italie (44,7 milliards d'euros), l'Espagne (39,8 milliards d'euros) et la Roumanie (30,9 milliards d'euros). On trouve ensuite logiquement les deux pays les plus peuplés d'Europe : l'Allemagne, avec 27,9 milliards d'euros sur 7 ans et la France, avec 27 milliards d'euros.

Les régions et l'Union européenne