Derniers articles publiés

Altiero Spinelli : un pont entre la guerre et la déclaration Schuman ?

Actualité 06.05.2010

Le 60ème anniversaire de la Déclaration Schuman renvoie à une époque où le peuple européen avait encore fortement à l'esprit une des plus grandes tragédies humaines. Les intellectuels de l’après guerre, conscients des équilibres précaires entre les Etats nationaux, commencent alors à réfléchir à la nécessité d’une forme institutionnelle alternative à celles des Etats centralisés.

 

 

Trop de morts, trop de douleurs … Des peuples, bouleversés par le drame de la guerre, sont désormais en quête d’une nouvelle identité, leur permettant de regarder l’avenir avec espoir.

 

Faire l’Europe par des réalisations concrètes pour rétablir la paix : le message de la déclaration qui porte le nom du Ministre des Affaires étrangères de l’époque a eu un impact fort dans le processus de la construction européenne.

 

Mais ses idées étaient également portées par d'importants pionniers. Tel Altiero Spinelli, fondateur du Mouvement Fédéraliste Européen.

Une révélation lente et laborieuse

C’était l’année 1927 ;  une guerre venait de s’achever et une autre allait bientôt commencer. A cette époque les vicissitudes de la vie d’un jeune étudiant de 20 ans, militant communiste et antifasciste, étaient destinées à ne pas passer inaperçues

Le Mouvement Fédéraliste européen - MEF est une organisation politique autonome est il représente une véritable institution au sein de la société civile italienne. Le MEF est la branche italienne de l’Union fédéraliste européenne  et du World Federalist Movement, fondés en 1947.

 

Ce jeune s’appelait Altiero Spinelli. Il venait juste d’être arrêté  en raison de son opposition ferme et vigoureuse au régime de Mussolini. Après avoir été condamné à dix-sept ans de prison par le Tribunal spécial fasciste, il fut incarcéré pendant deux ans à Ponza et, à partir de 1939, sur l’îlot de Ventotene.

 

Deux îles, deux moments capitaux dans la vie du militant qui au fur et mesure accomplissait sa transformation en homme politique.

 

Les années à Ponza l’éloignent définitivement de la cause communiste, dont il ne partage pas certaines méthodes, s’opposant de plus en plus à tout idéal de liberté et de démocratie. Ecoeuré par les manoeuvres de Moscou, Altiero commence à chercher un modèle politique plus conforme à ses idéaux. Ventotene devient ainsi l’île de la révélation.


Les premiers pas du Mouvement fédéraliste européen …

Là-bas, Spinelli se lie d’une profonde amitié avec le giellista Ernesto Rossi et le socialiste Eugenio Colorni. Dès lors, une réflexion approfondie sur la refonte d’un modèle institutionnel est entamée.

Le Giellismo, du nom de l’Organisation « Giustizia e Libertà - GL » (Justice et Liberté), est un mouvement politique italien créé en 1929 par un groupe d’exilés antifascistes.

 

En 1941, elle aboutit à l’élaboration du célèbre Manifeste de Ventotene qui résume les termes de l’idéal fédéraliste.

 

Considéré comme la seule voie praticable après l’échec du nationalisme et du centralisme étatique - cause de guerres et  de déchirements géo-politiques - le fédéralisme européen devient désormais le nouveau credo politique d’Altiero Spinelli.

 

Le Manifeste se traduit deux ans plus tard  par la création d’un véritable Mouvement Fédéraliste européen, dont l’acte de naissance est scellé au  congrès de Milan des 27 et 28 août 1943 : la réflexion de Ventotene sort de la clandestinité et trouve ainsi son prolongement politique.

Un tournant important dans le processus de construction européenne se dessine à cette époque.

 

L’idée d’une Europe fédérale, telle qu’esquissée dans le Manifeste, représente une innovation pour l’époque : Spinelli, Rossi et Colorni introduisent l’idée selon laquelle la construction d’une communauté européenne doit passer par l’instauration d’une force supranationale et la remise en question de la souveraineté nationale.

 

Cette Europe fédérale aboutirait dans l’imaginaire des ses fondateurs à la réalisation d’une justice sociale et solidaire, à l’impulsion du progrès civil et à l’instauration d’une paix réellement durable. 


… seraient en réalité les prémisses de la Déclaration Schuman ?

Seulement sept ans plus tard, Robert Schuman déclare :

 

« La contribution qu'une Europe organisée et vivante peut apporter à la civilisation est indispensable au maintien des relations pacifiques »

 

Et encore :

 

« L'Europe ne se fera pas d'un coup, ni dans une construction d'ensemble : elle se fera par des réalisations concrètes, créant d'abord une solidarité de fait »

 

Certes, les idées du Manifeste de Ventotene ne sont pas citées explicitement, mais l’esprit qui a animé ses fondateurs y est bien présent ! 

 


En savoir plus

Le dossier spécial de Touteleurope.fr sur la Déclaration Schuman et la Fête de l'Europe

Site du Mouvement Fédéraliste européen