Derniers articles publiés

[Revue de presse] Covid-19 : les pays européens tentent d'endiguer une deuxième vague brutale

Revue de presse 27.10.2020

La situation sanitaire du continent se détériore à grande vitesse. Devant l'amplification du nombre de contaminations et de décès, de plus en plus de pays imposent des couvre-feux et envisagent de nouveaux confinements.

Pour endiguer la reprise de la pandémie, les pays européens imposent des mesures plus restrictives, du port du masque obligatoire au reconfinement

Pour endiguer la reprise de la pandémie, les pays européens imposent des mesures plus restrictives, du port du masque obligatoire au reconfinement - Crédits : legna69 / iStock

Après une accalmie cet été, l'épidémie de Covid-19 se propage de nouveau fortement en Europe. "Cette dernière semaine, 46 % de la totalité des cas dans le monde venaient de la région Europe [jusqu'en Russie]", s’est inquiété le responsable des situations d’urgence de l’OMS, Michael Ryan [Le Monde]. "C’est presque un tiers de la totalité des morts dans le monde. Il n’y a donc aucun doute que la région Europe est un épicentre de la maladie en ce moment", a-t-il affirmé.

La France figure parmi les pays les plus touchés par ce rebond. Lundi, le pays a enregistré "26 771 nouveaux cas de contamination au coronavirus, soit deux fois plus que lundi dernier, et 257 nouveaux décès dus au Covid-19 au cours des dernières 24 heures", notent Les Echos. "La deuxième vague va probablement être plus forte que la première", a alerté le président du Conseil scientifique Jean-François Delfraissy, qui se dit "surpris par la brutalité de ce qui est en train de se passer depuis 10 jours" [France 24].

Bien que l'hypothèse d'un reconfinement de l'ensemble du pays semble pour le moment écartée, des confinements partiels ne sont plus à exclure. Selon Le Figaro, "Emmanuel Macron a confirmé à ses interlocuteurs du week-end que le pays allait en partie être remis sous cloche, dans des conditions qui restent à définir". Si les conseillers ministériels répètent que "tous les scénarios sont sur la table", les deux Conseils de défense organisés aujourd'hui et demain par Emmanuel Macron "pourraient déboucher sur un couvre-feu dès 19h et l'instauration d'un confinement le week-end à Paris, Lyon et Marseille", estime par exemple RTL.

Chronologie de la pandémie de Covid-19 en Europe

Après l'Irlande, l'Espagne partiellement reconfinée

Ailleurs en Europe, des mesures similaires ont parfois déjà été prises. L'Irlande a ainsi mis en œuvre un reconfinement partiel la semaine dernière, rappelle Franceinfo. Dimanche, l'Espagne a "imposé un nouvel état d'urgence ainsi que des couvre-feux nocturnes", indique Le Monde. Certaines régions, comme le Pays basque espagnol, ont opté pour des mesures plus drastiques encore et "ont annoncé un bouclage partiel limitant les entrées et sorties de leur territoire", poursuit le quotidien. La Catalogne, elle, "a indiqué lundi réfléchir à un éventuel confinement de la population à domicile le week-end", ajoute France 24.

En Italie, les nouvelles restrictions annoncés ce week-end, dont la fermeture des "restaurants et [des] bars à partir de 18 heures et [de] tous les théâtres, cinémas et salles de sport pendant un mois", ont été accueillies par des manifestations de milliers de personnes ce lundi. "Des incidents violents se sont notamment produits à Milan et Turin, les deux grandes villes du nord du pays, où la police anti-émeute a été déployée et a riposté à coups de tirs de lacrymogènes", relate Le Figaro. De l'autre côté, les scientifiques se demandent si ces mesures "[suffiront] à endiguer la propagation du virus".

"Tours de vis"

Parmi les pays encore relativement épargnés par une deuxième vague, la Norvège a présenté une série d'initiatives pour prévenir une reprise de l'épidémie. "Vous pouvez opérer de petits tours de vis maintenant [...] ou adopter des mesures vigoureuses ultérieurement", a prévenu la Première ministre, Erna Solberg, avant de trancher : "Nous avons choisi la stratégie de la prudence avec de petites restrictions maintenant" [France 24]. L'obligation du port du masque a ainsi été étendue, tandis que les bars ne pourront plus accepter de clients après 22 heures.

L'Allemagne fait quant à elle face à une relative recrudescence de l'épidémie, avec toutefois "des chiffres nettement moins élevés que dans d'autres pays européens comme la France, l'Espagne et la Grande-Bretagne", précise Midi Libre. Elle devrait ainsi opter pour un "confinement léger" consistant essentiellement à "fermer les bars et les restaurants, et à interdire les événements avec du public", poursuit le média, qui cite le journal allemand Bild.

Le pays, qui assure actuellement la présidence du Conseil de l'Union européenne, a également "décidé de réduire les réunions physiques de responsables et d'experts [européens], au profit des visioconférences, en raison de l'augmentation des contaminations à Bruxelles", explique Le Figaro. "Nous pensons que la très grande majorité, sinon la totalité, des conseils ministériels se dérouleront par vidéoconférence en novembre", confie un diplomate à Politico. C'est notamment le cas du rendez-vous ministériel d'aujourd'hui sur le plan de relance, ou du sommet européen de jeudi consacré à l'épidémie.

 

Les autres sujets du jour

Economie

Numérique

Pologne

Relations extérieures

 

 

Abonnez-vous gratuitement aux newsletters de Touteleurope.eu !