Derniers articles publiés

La télévision-radio publique reprend l’antenne en Grèce

Revue de presse 29.04.2015

Cette nuit, le Parlement grec a voté en faveur de la réouverture du groupe public de chaîne de télévision et de radio ERT qui avait été fermé en 2013. Une loi anti-austérité symbolique qui ne suffit pas à convaincre certains médias quant au respect du programme électoral du parti au pouvoir Syriza.

Parlement grec

Pour Le Monde, c’est une mesure symboliquement très forte que le Parlement grec a votée pendant la nuit de mardi à mercredi.

La radio-télévision publique 'Ellinikí Radiofonía Tileórasi' (ERT, Radio télévision hellénique) avait été fermée brusquement il y a deux ans par l’ancien gouvernement de coalition conservateurs-socialistes dans le cadre de son plan d’austérité ce qui avait provoqué "un choc dans le pays et un émoi international".

La présidente du Parlement Zoe Konstantopoulou a d’ailleurs qualifié cette fermeture "d'acte le plus autoritaire du précédent gouvernement" [Le Point].

Alexis Tsipras a donc tenu ses engagements : Euronews rappelle que cette réouverture fait partie des promesses électorales du Premier ministre Alexis Tsipras, qui vient de fêter ses trois mois à la tête du gouvernement grec.

Le Figaro, qui reprend une dépêche AFP, explique en outre que ce projet de loi intitulé 'Règles pour l'organisme public de radio-télévision (ERT), société anonyme' comprend aussi "la réintégration des 1 550 anciens employés de la ERT qui le souhaitent". Au total, la presse hellène estime que la nouvelle ERT serait composée de 2 300 salariés.

Le coût de cette mesure s’élèvera à 60 millions d’euros et sera assuré par une redevance de 3 euros par mois.

Malgré cette loi emblématique, Libération, dans une analyse, se montre très sévère à l’égard du gouvernement Tsipras qui, selon le journal, tarde trop à "[initier] la politique anti-austérité pour laquelle il a été élu".

Les autres sujets du jour

Sur Touteleurope.eu

Pays de l'UE

Diplomatie, Défense

Pays de l'UE

Justice et droits