Toute L'Europe – Comprendre l'Europe

Emmanuel Macron reçoit Viktor Orbán pour éviter l’échec du prochain Conseil européen

Ce jeudi 7 décembre au soir, le chef de l’Etat recevra le Premier ministre hongrois pour un dîner de travail. Objectif : trouver un terrain d’entente avec Budapest pour éviter que Viktor Orbán ne fasse capoter le sommet européen crucial prévu la semaine prochaine.

Emmanuel Macron avait déjà invité Viktor Orbán pour un dîner de travail en amont d'un Conseil européen en mars dernier - Crédits : European Union
Emmanuel Macron avait déjà invité Viktor Orbán pour un dîner de travail en amont d’un Conseil européen en mars dernier - Crédits : European Union

Avis de tempête à Bruxelles : le prochain Conseil européen des chefs d’Etat et de gouvernement pourrait se solder par un échec”, prévient La Croix. “La raison en est désormais familière : Viktor Orbán”, se désole Politico. “Dans un contexte de tensions exacerbées entre Budapest et Bruxelles, le dirigeant hongrois menace de saboter le Conseil européen” qui se tiendra les 14 et 15 décembre dans la capitale belge, explique France info.

Un sommet crucial au cours duquel les leaders européens devront notamment “valider un soutien de 50 milliards d’euros sur quatre ans à l’Ukraine et se prononcer sur l’ouverture des négociations d’adhésion avec le pays en guerre”, précise L’Express. “Deux sujets qui requièrent l’unanimité et sur lesquels plane la menace d’un veto hongrois. Un échec serait un camouflet pour les Ukrainiens, alors que l’hiver s’annonce déjà difficile sur le front”, ajoute le magazine français.

Petit télégraphiste de Moscou

La proposition de la Commission européenne sur l’ouverture de négociations d’adhésion de l’Ukraine à l’UE n’est pas fondée et mal préparée” a écrit Viktor Orbán sur X (ex Twitter) en début de semaine, ajoutant qu’ ”au lieu de financer la guerre, nous devrions enfin consacrer les ressources de l’Europe à faire la paix” [Euractiv]. Le Premier ministre hongrois s’est même directement adressé au président du Conseil européen, Charles Michel, lui demandant dans une lettre “de ne pas inviter [les chefs d’Etat et de gouvernement] à décider de ces sujets en décembre car le manque de consensus évident mènerait inévitablement à un échec” [20 Minutes].

Enième coup de poker ou vraie menace ?”, s’interroge L’Express. “A Bruxelles, les deux scénarios circulent. Première hypothèse, un de ces coups de pression dont le Hongrois est coutumier, avec l’objectif d’obtenir l’argent du budget européen gelé par la Commission européenne au nom des atteintes à l’état de droit : 21,7 milliards venant des fonds de cohésion et 10,4 milliards attribués au titre du grand plan de relance anti-Covid.” Deuxième hypothèse, “celle d’une fuite en avant”, poursuit le journal français. Pour Eric Maurice, responsable du bureau bruxellois de la Fondation Schuman, “depuis que Viktor Orbán a vu Vladimir Poutine en octobre, il semble encore davantage se muer en petit télégraphiste de Moscou”.

Les diplomates européens plus pessimistes que jamais

A une semaine du début de ce dernier Conseil européen de l’année, “les dirigeants européens se démènent pour sauver le projet d’ouverture des négociations d’adhésion de l’Ukraine à l’Union européenne”, rapporte The Guardian. “C’est là qu’intervient le président français Emmanuel Macron, qui n’a jamais hésité à relever un défi diplomatique”, écrit Politico. Le chef de l’Etat a invité Viktor Orbán pour un “dîner de travail” à l’Elysée ce jeudi 7 décembre au soir, “dans l’espoir de trouver un compromis” en amont du Conseil européen de la semaine prochaine [20 Minutes].

Parmi les diplomates et dirigeants européens, Politico distingue les “optimistes” des “pessimistes” quant à la résolution de ce conflit avec Budapest. Si Emmanuel Macron appartient eu premier groupe, le second “prend de plus en plus le dessus”, note le média anglophone. “Je pense que cette fois-ci, personne ne sait vraiment comment tout cela va se terminer et la possibilité d’une absence d’accord est de 50 %, a déclaré un haut fonctionnaire européen au Guardian. Le comportement et le positionnement d’Orbán sont pires que jamais. Il y a un risque qu’il ne bluffe pas et qu’il vise en réalité un échec collectif”.

Les autres sujets du jour

Asile et migrations

Commerce

Droits de l’Homme

Economie

Elections européennes de 2024

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

À la une sur Touteleurope.eu

Flèche

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur Emmanuel Macron reçoit Viktor Orbán pour éviter l'échec du prochain Conseil européen

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide