Derniers articles publiés

Vers un "oui" irlandais au traité de Lisbonne ?

Actualité 02.02.2009

Les Irlandais sembleraient prêts à voter "oui" au traité de Lisbonne si un second référendum était organisé en 2009. C'est ce qui ressort de deux enquêtes publiées il y a quelques jours dans des journaux britanniques et irlandais. Un effet de la crise financière ? En tout cas, les résultats de ces sondages concordent : les Irlandais seraient aujourd'hui moins prompts à mettre leur pays en marge de l'Union européenne.

58 % des Irlandais favorables au traité de Lisbonne

Traité de Lisbonne

A l'heure actuelle, seules l'Irlande et la République tchèque n'ont pas encore ratifié le traité de Lisbonne

Voir la carte des ratifications

C'est ce qui ressort de deux sondages publiés les 30 janvier et 1er février derniers, le premier réalisé par l'institut Lansdowne Market Research et le second par Red C pour le Sunday Business Post.

Selon le sondage réalisé par Red C pour le Sunday Business Post, 58 % des personnes interrogées se déclarent en faveur du traité de Lisbonne, 28 % y seraient opposées et 14 % s'avouent encore indécises.

Les résultats de l'institut Lansdowne Market Research sont sensiblement les mêmes : selon cette enquête, 58% des personnes interrogées sont "totalement d'accord" ou "d'accord" avec l'hypothèse selon laquelle l'Irlande votera "oui" lors du prochain référendum. 29% "désapprouvent totalement" ou "désapprouvent". 12% sont sans opinion.

Les raisons du revirement

Faut-il faire confiance aux sondages ? le 10 juin 2008, à deux jours du scrutin, l'un des derniers sondages publié accordait une avance de 3 points aux partisans du "oui" avec 42% des intentions de vote contre 39% pour le "non"
Si les sondages disent vrai, les Irlandais pourraient donc voter en faveur d'un traité qu'ils on massivement rejeter en juin 2008.

L'Irlande est en effet le seul Etat membre à avoir eu recours au référendum pour la ratification de ce traité. Mais en juin 2008, le scrutin était sans appel : 53, 4 % des Irlandais votaient "non".

Alors pourquoi ce revirement quelques mois plus tard ? Les nombreuses analyses de ces résultats semblent toutes converger vers la même explication : la crise financière. En effet, l'Irlande est l'un des Etats membres dont l'économie a été la plus fortement touchée.


L'Irlande souhaite donc garder sa place en Europe, et ratifier le traité de Lisbonne paraît à cet égard indispensable.

Autre facteur important : les aménagements consentis par le Conseil de l'Union européenne sous Présidence française, avec notamment l'engagement du Conseil de conserver le commissaire irlandais malgré les nouvelles règles de représentativité.

 

En savoir plus


Comparatif : état des ratifications du traité de Lisbonne