Derniers articles publiés

Revue de presse : Confusion et incompréhension en Italie, accord historique entre la Serbie et le Kosovo, et changements de cap au G20

Revue de presse 22.04.2013

Italie : naufrage politique après la réélection du présidentRien ne va plus au palais Montecitorio. Alors que l'élection de Franco Marini, puis de Romano Prodi semblaient acquises, voilà que l'actuel Président de la République, Giorgio Napolitano, sort majoritaire du scrutin. A 87 ans, et après avoir annoncé quelques jours auparavant qu'il laissait son "trône" au Quirinale, Napolitano a reçu le soutien de l'ensemble des formations présentes au sein du collège électoral, à l'exception des élus "grillistes" du MoVimento 5 Stelle. Avec 740 voix contre 217 pour le candidat officiel du M5S, Stefano Rodotà, le président obtient un second mandat, ce qui n'était pas arrivé depuis l'adoption de la Constitution italienne, en 1948 [Le Monde].


Dès l'annonce des résultats, Beppe Grillo s'est empressé de dénoncer "un coup d'Etat", et a appelé les Italiens à descendre dans la rue pour protester contre la réélection du président. De leur côté, les sociaux-démocrates semblent avoir perdu la bataille. Pour Richard Heuzé du Figaro, le Parti Démocrate (PD) a perdu l'élection lors du quatrième tour de scrutin, qui s'est tenu vendredi soir. Seulement "395 grands électeurs" ont plébiscité la candidature de Romano Prodi, soit "101 électeurs de moins que compte cette formation". Si l'ensemble des élus du parti avaient voté pour l'ancien président du Conseil italien, grand ennemi de Berlusconi durant les années 2000, celui-ci aurait sans conteste remporté l'élection. Dans Le Monde, Philippe Ridet parle de "naufrage de la politique", pour l'Italie mais surtout pour la gauche. Les élus du PD ont selon lui "flingué le candidat de consensus", à savoir Franco Marini, puis Romano Prodi, pour "abattre Pier Luigi Bersani, secrétaire général du parti". Mission accomplie, puisque ce dernier a annoncé sa démission vendredi.

Ces dissensions ne devraient pas aider Giorgio Napolitano, qui doit donc encore prolonger son travail "insoluble" de formation d'un gouvernement dans une configuration politique plus que jamais divisée [Libération/AFP].


Serbes et Kosovars normalisent leurs relations

Après plusieurs mois d'échec, les négociations ont enfin abouti. Vendredi après-midi, les deux premiers ministres serbe et kosovar sont parvenus à "un accord de principe" en vue de normaliser les relations entre les deux pays. Pourtant, cette entente semblait loin d'être acquise. Le Nouvel Observateur rappelle qu'il y a quatorze ans, Hashim Thaçi était "le commandant de la guérilla indépendantiste kosovare" tandis qu'Ivica Dacic prônait haut et fort la politique de l'ex-président serbe Slobodan Milosevic, en tant que porte-parole.

Piotr Smolar, du Monde, détaille le contenu du texte, qui accorde de larges pouvoirs locaux aux municipalités serbes du nord du Kosovo. Le journaliste insiste sur le caractère historique de l'accord, qui ouvre à ces deux pays "la voie vers l'Union Européenne", et constitue "un succès inédit pour la diplomatie communautaire, incarnée par Catherine Ashton". Interrogé par La Croix, le ministre des Affaires étrangères du Kosovo, Enver Hoxhaj, interprète cet accord comme une acceptation et une reconnaissance par la Serbie de "la réalité d'un Kosovo indépendant", tandis que le Premier ministre du pays, Hashim Thaçi, appelle les Serbes du nord du Kosovo à "ne pas avoir peur de cet accord". Des manifestations se sont néanmoins déroulées dans certaines municipalités serbes, qui réclament un rattachement de leur territoire à l'autorité de Belgrade [Le Point/AFP].


Le G20 demande à l'UE de ralentir sa cure d'amaigrissement budgétaire


"Trop d'austérité tue les bénéfices de l'austérité ?", s'interroge le Figaro. Alors que depuis quelques mois la France semblait se marginaliser en insistant sur un soutien à la croissance, le ministre des Finances, Pierre Moscovici, constate que "les esprits ont beaucoup évolué depuis".
Les membres du G20, réunis vendredi 19 et samedi 20 avril à Washington, ont appelé l'Union européenne à ralentir sur les mesures d'austérité au profit d'un soutien à la croissance, alors que les prévisions économiques du Fonds monétaire international (FMI) annoncent un recul du PIB européen de 0,3% en 2013. "Le risque est que le serpent se morde la queue. Il faut faire preuve d'une plus grande flexibilité et se donner un à deux ans supplémentaires", alerte le secrétaire général à l'OCDE, Angel Gurria.

Concernant la lutte contre l'évasion fiscale, les plus grandes économies mondiales se sont mis d'accord sur "un échange informatique d'informations" sur les comptes bancaires. "Nous accueillons avec bienveillance les progrès faits vers l'échange automatique d'informations qui est prévu pour être un standard et exhortons toutes les juridictions à évoluer en ce sens dans les traités avec leurs partenaires de manière appropriée", indique le communiqué final du G20 [Les Echos]. "Une mesure aux apparences purement techniques mais aux conséquences inédites" explique le journal Libération. Constatant les lacunes des accords bilatéraux de lutte contre l'évasion fiscale, les membres du G20 ont approuvé un dispositif d’échelle mondiale par lequel chaque Etat sera automatiquement informé d'un compte ouvert par l'un de leurs ressortissants à l'étranger.

A lire sur

L'Europe de la semaine du 22 au 28 avril

Les autres titres de la presse en ligne

Commerce extérieur

Les négociations sur l'accord de libre-échange Europe-Japon progressent [La Tribune]

Consommation

Cheval : l'UE veut des tests inopinés [Le Figaro/AFP]

Construction européenne

L'Allemagne peut-elle se passer de l'Europe ? [Le Figaro]

Développement

Le pacte de croissance aiguise la curiosité des élus sur les aides européennes [Euractiv]

Elargissement

« La Serbie accepte la réalité d’un Kosovo indépendant » [La Croix]

Energie, environnement

Climat: front commun de six pays d'Europe centrale et orientale [Le Nouvel Observateur]

Etats membres

Les 70 ans de la révolte du ghetto de Varsovie [Euronews]

Euro, économie

Le nouveau billet de 5 euros bientôt dans vos poches [La Tribune]

Finance

Les banques ont peur de prêter de l'argent, juge Mario Draghi [Les Echos]

Fiscalité

Evasion fiscale : le G20 pousse les feux d’un échange automatique d’informations [Euractiv]

Institutions

Mauvaises nouvelles pour la prise de décision de l’UE : la comitologie n’existe plus [Euractiv.en]

Régions

La Catalogne poursuit sur sa lancée souverainiste [La Croix]

Relations extérieures

Un premier pas vers l’assouplissement de l’embargo pétrolier [Presseurop]

Santé publique

Proposition d’un « système américain » pour la législation sur les dispositifs médicaux [Euractiv.en]

Société

Pologne-République tchèque : Une réunification freestyle [Presseurop]

Sport

Marathon de Londres: Hommage aux victimes des attentats de Boston [Euronews]

Ailleurs en Europe

Presse anglophone

 Thatcher's passions revealed [The Guardian]


Presse germanophone

Wiedergutmachung für Alteigentümer Restitution auf Rumänisch [FAZ]


Presse italienne

Oro, con il crollo i fondi perdono milioni. Ma l’Europa in crisi ci risanerà i debiti [Il Fatto quotidiano]

Presse francophone

 La gauche radicale entre à la municipalité de Zurich [La Tribune de Genève]