Derniers articles publiés

Protection civile : Michel Barnier présente un plan pour répondre aux crises transnationales

Actualité 15.05.2006

"Le coût de la "non Europe" en matière de gestion de crise est trop élevé, comme en témoigne justement la tragédie du tsunami. [...] Seule une organisation réelle des capacités de protection civile et de l'assistance consulaire des Etats membres, appuyée sur des scénarios, des formations et des exercices communs, permettra de préparer une réponse
moins coûteuse et plus efficace pour l'Union européenne".

Fort de cette réflexion menée depuis le mois de janvier, Michel Barnier, ancien commissaire européen et ancien ministre des Affaires étrangères, a présenté mardi 9 mai un rapport sur la protection civile de l'Union européenne au Président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, et au Président du Conseil, Wolfgang Schüssel.

Les deux présidents en exercice avaient commandé ce rapport en janvier dernier, un peu plus d'un an après la catastrophe du tsunami en Asie.

"La réponse de l'Union européenne aux grandes crises transnationales, comme celle du tsunami, est un enjeu majeur pour l’Europe à l’heure où celle-ci se pose comme un acteur global, mais aussi à l’heure où les citoyens attendent une Europe concrète, une Europe des projets et des résultats, créant des solidarités de fait. Nous allons donc très rapidement étudier ces propositions", a déclaré José Manuel Barroso à la remise de ce rapport.

Michel Barnier a ensuite présenté ses 12 propositions pour améliorer la réponse de l'Union européenne aux crises transnationales aux ministres des 25, réunis en Conseil Affaires générales et relations extérieures les 15 et 16 mai.

Les ministres ont notamment salué la création d'un "guichet unique" de la réponse humanitaire, qui permettra au Secrétariat Général du Conseil et à la Commission européenne (à travers la DG ECHO et le Centre de suivi et d'information de la protection civile (MIC)) de travailler plus étroitement ensemble. Les échanges d'information sur les besoins et les disponibilités en moyens de transport seront ainsi plus rapides.

L'autre propositions phare est la création d'une force européenne de protection civile, appelée "Europe aid". "Bien que le sigle "EuropeAid" soit déjà utilisé par l'Union européenne, les enjeux liés à la visibilité de la réponse d'urgence sont tels qu'il faut [...] que ce sigle puisse caractériser à la fois l'action d'urgence intérieure et extérieure de l'Union", a signalé Michel Barnier.

Le rapport identifie sept grandes catégories de risques : tremblements de terre et tsunami, incendies et feux de forêts, inondations et glissements de terrain, accidents industriels et nucléaires, attaques terroristes, catastrophes maritimes et grandes pandémies.


Douze propositions pour améliorer la réponse de l'Union européenne aux crises :

1. Une force européenne de protection civile : "europe aid" ;
2. L'appui de cette force sur les sept régions ultrapériphériques de l'Union européenne ;
3. La création d'un Conseil de Sécurité civile et un renforcement du rôle du Conseil Affaires Générales et Relations extérieures ;
4. Un "guichet unique" de la réponse humanitaire ;
5. Une "approche européenne intégrée" pour anticiper les crises ;
6. La spécialisation de 6 délégations régionales de l'Union européenne dans la gestion des crises ;
7. Un système d'information clair pour le citoyen européen ;
8. Une mutualisation des ressources consulaires ;
9. La création d'équipes consulaires volantes ;
10. La mise en place de "consulats européens" dans quatre zones expérimentales ;
11. L'élaboration d'un code consulaire européen ;
12. La spécialisation de laboratoires contre le bioterrorisme et pour l'identification des victimes.

 

Le Conseil de l'Union européenne s'est engagé à poursuivre la question de la protection civile tout au long de 2006.